A propos du documentaire « Ni Dieu, ni Maître, une histoire de l’anarchisme »

Mis a jour : le mardi 9 janvier 2018 à 01:34

Mot-clefs: Archives Médias / culture art
Lieux: paris

Il y a maintenant un peu moins d’un an était diffusé sur Arte le documentaire Ni Dieu ni Maître – Une histoire de l’anarchisme de Tancrède Ramonet. Dans une période de misère politique, alors que la main mise sur l’histoire des luttes et des mouvements révolutionnaire reste le dernier bastion auquel s’accroche le vieux Parti Communisme, ce documentaire qui se présente comme une « réhabilitation de l’anarchisme » a été accueilli plutôt positivement dans les milieux militants et institutionnels.En période de disette, tout n’est pas pour autant bon à prendre.

S’il nous a semblé nécessaire de réaliser une lecture critique de cette « histoire de l’anarchisme » tout public, c’est d’abord pour ce que ce travail véhicule comme lecture identitaire de l’anarchisme, mais également parce que son optique est la réhabilitation de celui-ci dans le cadre de l’historiographie stalinienne à la française opérant ainsi la liquidation de ce qu’il peut en rester de subversif pour aujourd’hui.

La vision de l’anarchisme qu’il défend participe activement à la déconstruction en cours de l’héritage révolutionnaire dans lequel on nous propose de venir piocher des figures quasi-mythologiques pour consolider une construction idéologique qui ne fait rien d’autre que valider le présent, et cette mythopoiésis en carton nous semble caractéristique d’un rapport au passé mais encore plus d’un rapport au présent désastreux.

Il ne s’agit pas pour nous de défendre le pré-carré d’une quelconque identité anarchiste ou la pureté d’un courant philosophico-politique — d’ailleurs bien malmené en tant que tel par la perspective de vulgarisation de ce documentaire —, et c’est d’un point de vue révolutionnaire que nous avons commencé à y réfléchir. A travers cette réduction de l’anarchisme ­— comme on réduit une tête chez les Jivaro —, c’est la perspective révolutionnaire en elle-même qu’on travaille à liquider, quelle que soit la manière dont on peut la formuler et la concevoir. Déconstruire ce documentaire concerne donc tous les révolutionnaires qui n’acceptent pas de se laisser bercer et endormir dans cette époque qui voudrait faire de la révolution un souvenir du passé qui prend la poussière comme des castagnettes sur une cheminée et qu’on regarde de temps en temps avec nostalgie avant de la mettre au grenier quand on ne se souviendra même plus de quoi il s’agit.

Réfléchir autour de ce que ce documentaire fait à la révolution, c’est une occasion à saisir pour réinsuffler de la vie au refus de ce monde, qui a une histoire dont l’anarchisme fait assurément partie. C’est œuvrer à la construction des bribes d’une autre histoire complexe, pleine de contradictions et riche de possibles multiples, la nôtre, et la reparcourir du point de vue d’un présent qui en a grand besoin. Il s’agit donc aussi de refuser les pratiques de muséification de l’histoire et de la praxis révolutionnaires à l’œuvre dans cette époque.

C’est autour de ces thématiques que nous proposons de réfléchir ensemble le  pour une session de travail publique afin de présenter le travail en cours, d’en discuter plus largement et d’envisager ensemble les perspectives à lui donner.

On pourra également discuter, au travers des informations délivrées lors de la promotion des deux premières parties, du troisième volet du documentaire consacrée à l’anarchisme d’aujourd’hui et intitulée « Les Réseaux de la colère », actuellement en recherche d’un diffuseur.

 

Dimanche 7 janvier 2018 à 19h aux Fleurs Arctiques

45 Rue du Pré Saint-Gervais, 75019 Paris
Métro Place des Fêtes  (lignes 7bis et 11 du métro).

https://lesfleursarctiques.noblogs.org/

Pièces jointes

Report Programme de novembre 2017 à janvier 2018 au format PDF, A5 (paysage), 16p

Commentaire(s)

> 3

Il parait que la troisieme partie du docu est encore bien pire, tellement qu'Arté n'en a pas voulu.
Ca coute deja plus de 80€ d'acheter le DVD (avec seulement deux parties !) et le bouquin.

> rumerdes

il parait que des critiques basées sur "il parait que" c'est de la merde. soit y'a du factuel et on aide les autres à comprendre, soit... on se tait.

par contre, ouai, le prix de telles production est exhorbitant, surtout quand y'a plein d'intermédiaires promotionels à payer, et c'est un désavoeux pour l'anarchisme que de ne pas proposer une version gratuite...

> intergalactique

On comprend quand même pas pourquoi Les Fleurs Arctiques font une critique de "L'histoire de l'anarchisme" ... je veux dire, en tant qu'anar je vois pas pourquoi je ferais une discussion sur un docu sur les cocos/marxistes/maos/Polpot/le sentier lumineux/Staline/Lénine ...

Ou bien y a tellement rien à dire sur la Révolution Communiste qu'ils ont besoin de s'occuper de ce qui se passe chez les anars ! Ce qui est compréhensif (c'est vraiment plus intéressant !), mais à ce compte là faut penser à remettre en question quelques trucs, au lieu d'essayer de faire un bouquet garni avec des plantes comestibles et d'autres vénéneuses .. parce que t'auras beau mélanger l'aconit ou la cigüe avec plein d'autres plantes dans ton bouquet garni, tu en crèveras de toute façon si tu le consommes (et les marins de Kronstadt et les anars de 36 l'ont douloureusement compris).

Visiblement chacun utilise l'histoire pour des raisons différentes ... les anars le font pour se souvenir que les communistes les ont toujours trahi, emprisonné, assassiné, et qu'ils le feront toujours, car la fin justifie les moyens pour ceux qui ont toujours pris les anarchistes pour des benêts naïfs qui refusent le pouvoir ...

Ça serait intéressant que les anarchistes qui ont des choses à dire sur ces documentaires sortent un texte intéressant là-dessus ... histoire de barrer la route aux récupérateurs marxistes qui essaient de bouffer à tous les rateliers pour s'attirer de la clientèle dans leur café du commerce sous faux pavillon anarchiste (quand ça les arrange).

> commentaires cachés

tout commentaire tentant de dévier le sujet sur une autre thématique que l'article a été et sera caché.

> @anar de l'espace

Euh salut, je suis pas sur de comprendre ce com', j'etais à la discute et il n'y avait ni mao ni stal ni rien de ce genre. la discute etait organisée par des anars, il y avait des anars dans la salle, en majorité, avec ou sans orga, individualistes ou collectivistes, des communistes anti-autoritaires, etc.
et c'est justement cela que j'ai trouvé interessant. En tout cas personne ne portait de point de vue aussi sectaire et identitaire que ceux de ton com', puisque la perspective est de FAIRE LA RÉVOLUTION, ce qui n'a rien à voir avec les perspectives de ton commentaire.

vu l

> .

Oui évidemment, et la Chine sous Mao était un merveilleux endroit où les gens travaillaient dans la joie et la bonne humeur dans les laogai en chantant des odes à la gloire du grand timonier.

Pour revenir à nos moutons ... avant, il y avait la Discordia, une bibliothèque anarchiste, sabotée dès le début par un personnage tyranique qui portait un individualisme très confus, parce que personne d'autre ne portait ces idées en France, et donc c'était sa seule façon d'exister, sans qu'il n'ait une sincérité dans les idées. Les anars qui participaient à ce lieu ont fini par se barrer par lassitude du petit tyran, et des autonomes communistes anti-individualistes qui se trouvaient isolés depuis des années à cause de leur attitude autoritaire ont élu domicile dans cet endroit ... qui se ressemble s'assemble. De là est née quelques mois après ce rassemblement "hétéroclite" (dont l'alliance repose sur une attitude autoritaire et violente, et des obsessions maladives et contradictoires, telle la haine des "racialistes", comme ils disent, mais aussi une tendance à traiter d'antisémite tout ce qui ne va pas dans leur sens) la bibliothèque des Fleurs Arctiques, "pour la révolution", qui ne se revendique donc plus du tout comme anarchiste ... d'ailleurs à la "dissolution" de la Discordia il a quand même été écrit noir sur blanc que "l'anarchisme est moribond" ... et de là ils ont essayé de développer une théorie complètement fumeuse sur la "construction de ponts", histoire de justifier maladroitement leur alliance contre-nature ...

Ces petites manoeuvres ne sont malheureusement pas une nouveauté ... ont peut le voir en Amérique du Nord, au Mexique, en Allemagne, etc. Les communistes se rendent compte que leur idéologie est nauséabonde et ne peut attirer personne, alors ils font semblant de la diluer avec l'anarchisme ... mais sur le fond, ils ne trompent personne, et il n'y a pas d'anarchistes qui rentrent dans ce lieu ... il y a soi des gens naïfs qui ne voient que ce qu'on veut bien leur faire croire (et se font très souvent utiliser par eux ... on le voit assez bien sur internet, les petites mains innocentes qui viennent défendre leurs gourous), soi des gens de mêche avec ces autoritaires. D'ailleurs ceux/celles qui ont fréquenté le milieu anar parisien ces dernières années n'ont pas eu l'occasion de croiser ces prsonnages en dehors de réunions de famille autonomes, et pour cause, l'anarchisme ne les intéresse pas, d'ailleurs l'an dernier ils s'amusaient à arracher ou à coller par-dessus un journal anarchiste collé dans la rue ... c'est pour dire qu'ils ne portent pas au coeur ces idées là !

Donc ... soi tu n'es qu'un énième fals-flag de ce triste personnage manipulateur qui pense qu'il suffit de coller l'étiquette anarchiste sur un site pour être anarchiste, soi tu es une personne vraiment très naïve qui croit voir une souris quand il a un cobra devant lui ...

Quoi qu'il en soit, faire une discussion pour encore une fois casser du sucre sur le travail de quelqu'un, ou sur quelqu'un, est l'habitude de ceux qui n'ont pas l'intention de creuser sur des questions de fond, de débattre réellement ... d'ailleurs pour te montrer à quel point ce que tu dis est assez ridicule, il y a énormément de gens qui, même s'ils trouvaient le programme de la bibliothèque intéressant, n'y iraient pas, parce qu'ils ont peur de ces autoritaires qui essaient d'imposer leur point de vue par la force.
Il n'y a pas d'anarchiste qui ne mette le pied dans cet endroit en connaissance de cause, je le redis, et il suffit de se rendre à leurs permanences pour le voir ... beaucoup en ont fait l'expérience ... on ne te laisse pas t'exprimer, parce que la teneuse du lieu et son élève sont là pour recruter des disciples, pas des gens qui pensent.
Et je ne parle pas des diverses agressions physiques, et harcèlements et attaques calomnieuses, que cette bande de fleurs fanées exercent continuellement, sans que personne n'ose les dégager à coup de pied au cul.

> les fleurs galactiques...

... sont une tanière d'autoritaires qui n'ont rien à voir avec l'anarchisme ni le comunisme, ma plutôt avec la droite réactionnaire (cf. leurs pseude-débats contre la non-mixité, contre l'organosation autonome des racisé.e.s, etc.).

> Pourquoi ?

Pourquoi après avoir essuyé le refus de publication de leurs programmes de la part de Paris-Luttes.info (et pour cause !) les Fleurs Arctiques viennent troller Indy Nantes ?
Autoritaires hors de nos luttes !

> Star Wars

Non mais, les experts de la manipulation viennent déposer un faux témoignage au sujet de leur dicussion, pour appâter le chaland chez eux, et y a une réponse qui est faite à cet énième tour de prestidigitateur, et la réponse est censurée ...

Sérieux Indy Nantes, si vous comprenez rien aux histoires parisiennes, ne validez pas la propagande des autoritaires, et leurs commentaires complètement ridicules. Parce que vous donnez la possiblité à ces ordures de faire venir des gens chez eux ... vous leur envoyez des proies dans leur gueule de prédateurs en leur permettant de se faire mousser ici, parce qu'il y a des gens naïfs, pas au courant, qui tomberont dans le panneau et se feront broyer en morceaux.

Paris Luttes a récemment (ça aura pris beaucoup de temps quand même) décidé de ne plus faire de pub à ces autoritaires, ce qui est quand même la moindre des choses ... vous devriez penser à faire de même, et vous demander pourquoi leur programme n'est pas présent sur des sites anarchistes.

> Un peu de sérieux à défaut de bienveillance

Il y en a marre de ces manœuvres pour discréditer ce lieu qui ne reposent que sur des rumeurs sciemment lancées et entretenues. Soyons sérieux : aux Fleurs arctiques, des anarchistes, des communistes anti-autoritaires, et d'autres sortes de révolutionnaires pas forcément situés de manière identitaire dans une des chapelles du milieu se sont rassemblés pour proposer des discussions, projections, initiatives diverses autour de la question révolutionnaire et de la conflictualité sociale. Agiter l'épouvantail stalinien pour opposer ces différentes manières de penser la révolution alors qu'anarchistes et communistes anti autoritaires ont débattu et agit ensemble dans de multiples moments de l'histoire des luttes, et sans doute dans les moments les plus intéressants, c'est ridicule. Il y a bien que dans notre pauvre époque qu'on peut refuser une telle initiative sans même argumenter sur le fond et préférer le confort qui consiste à tricoter de l'idéologie univoque entre soi au coin du feu.
Par ailleurs, proposer sur indy nantes un débat à propos du documentaire sur l'anarchisme n'est en rien du trollage, contrairement aux commentaires qui le sont précisément, eux...
Mais c'est vrai aussi que ces rumeurs et malveillances diverses n'ont pas l'objectif de rectitude identitaire qu'elles semblent se donner, puisqu'il s'agit d'abord de harceler une personne qui participe à ce lieu, par tous les moyens, et surtout les plus sales, et depuis des années.
Alors à partir de là, à chacun de réfléchir, de passer voir de ses propres yeux, de penser par lui-même, et de faire fi des rumeurs et des quelques échos qu'elles peuvent trouver dans les failles de la petitesse d'un milieu décomposé.

> la croisère s'amuse sur les cadavres de Kronstadt

Une madame du nom d'Emma Goldman a écrit ça en 1934 :

« Il est plus probable que les anarchistes seront toujours utilisés par les politiciens pour tirer les marrons du feu pour eux. Cela a été le cas en Russie, et ce sera le cas en Espagne si nos camarades sont assez fous pour faire un front uni avec les socialistes ou les communistes. »
[Correspondance, novembre 1934, dans "Vision on fire", p.289]

Visiblement c'était pas la "croisière s'amuse" ces "beaux" moments de l'histoire où les anarchistes ont fait l'erreur de s'associer aux cocos.

> Je suis venu... j'ai vu... c'était drôle

Je me permet cette petite anecdote. Je suis passé-e aux fleurs arctiques lors d'une permanence. A peine assis-e, on m'a bombardé-e de questions sur la race, les racialistes etc. Toute réponse qui n'allait pas dans leur sens, ça a crié (mais genre vraiment, crié). J'ai entendu plusieurs fois "mais on fait pas de l'antifascisme hein".. Répètes-le encore, t'as pas l'air con vaincu. J'ai vu deux des personnes qui tenaient le lieu aller dans un coin se parler à l'oreille pour revenir crier par la suite. 3h plus tard c'était la fin de la permanence, et on avait parlé (fin parlé...) que de ça.

Bref, je suis sorti-e de là, las, fatigué-e, mais en me disant qu'au moins je pourrais dire que j'y suis allé-e. Et que j'ai vu, c'était hyper autoritaire, c'était en meute (j'aime bien les loups, mais la meute bah euh), le seul truc anarchiste que j'ai vu c'est quelques livres/brochures. Mais à la FA aussi y'a ça. Je connais pas les détails mais que des anarchistes s'en soient barré ne peut que me rassurer.

Alors non, toutes et tous les communistes kiffent pas Staline ou Mao (je trouve ça aussi nul que de dire que anarchiste = proudhon ou individualiste = e armand), il y a des dizaines d'églises dans la religion communiste, mais toutes ont un point commun : haine de l'anarchie, haine de l'individualiste, société des gueux comme disait l'autre, et autoritarisme. En tout cas toutes celles que j'ai cotoyée ça a été ça.

> moderation

passage des comentaires en modération à priori et on va sans doute avoir à nouveau une discussion sur le sujet... peut-être la dernière.

> J'ai perdu tout espoir

La dernière ............Tu plaisante modo ?

Les autoritaristes, ça pullulent,c'est dans l'air du temps !allez voir à la ZAD .
Toutes les "boutiques anar" ont leurs autoritaristes et pas que la FA . Philippe Coutant écrivit sur le sujet
http://kropot.free.fr/Coutant-Chefferie.htm

La servitude volontaire ,elle existe aussi chez des personnes qui se revendiquent anarchistes.Il ya en a qui sont contents de servir le chef qui fait carrière, en portant la table de presse et les drapeaux pendant que le petit patron écrit les articles du groupe et les signe d'un "x pour le groupe"

Des noms ?

Moi aussi j'ai eu" mon billet pour le goulag"