Actes gratuits en cette fin d'année

Mis a jour : le dimanche 31 décembre 2017 à 15:51

Mot-clefs: contrôle social actions directes
Lieux: besançon

Attaques contre des rouages de la technologie de surveillance et du travail

Ce monde nous donne la gerbe. On nous domestique par le travail, on sacralise la marchandise et la consommation de masse pendant que des millions de personnes galèrent à se déplacer, à se loger ou à se nourrir. Certaines ne se résignent pas à cet état de fait et tentent de survivre tant bien que mal en squattant des immeubles abandonnés ou en chapardant dans les magasins. Ce monde d'exploitation et d'oppression saute aux yeux de toutes les personnes qui le subissent et/ou veulent bien le regarder tel qu'il est, en particulier à l'approche des fêtes de fin d'année, où cette domination des riches s'exhibe peut-être même davantage.

Une nuit de fin décembre, nous nous sommes décidé.e.s à rendre quelques coups à cette société et à briser, pour un court moment, la pacification sociale, cette normalité si insupportable à tout esprit rebelle.

Parce que dans leur monde, le fric et la marchandise sont supérieurs à toute vie humaine et non-humaine.

Parce que les riches et les puissants peuvent compter sur d'innombrables institutions et entreprises pour protéger leurs biens,

Nous avons détruit les vitres du siège social de SDF – Franche-Comté Communications, au 42, rue du Chasnot. Des slogans inscrits sur la façade en verre sont venus rappeler notre rejet de l'autorité et notre solidarité avec les émeutier.e.s et pilleur.e.s du contre sommet du G20, qui pour certain.e.s sont toujours en taule. On n'oublie pas les innombrables personnes accusées d'avoir participé à cette révolte, dont leur tête est mise à prix par l’État allemand sur le portail internet de la police, qui continue à avoir recours à des balances pour les identifier.

Sécurité De France est réputée pour fournir du matériel aux entreprises et aux institutions afin d'assurer la sécurité de leurs biens. Outre des alarmes anti-intrusion et des gadgets anti-cambriolage, cette boîte propose entre autres des traceurs GPS miniaturisés, baptisés au nom de NIGITRACK, conçus par la société Nigilog, pour parer aux expropriations de marchandise, promeut des systèmes de vidéo-surveillance - analogique, HD et IP – fournis par hikvision, videcon, ALHUA Technology, : ces trois fournisseurs mettent en place un système permettant aux patrons ou proprios de surveiller à distance, depuis leurs mobiles ou tablettes, ce qui se passe en temps réel dans leurs magasins ou dans leurs demeures. Nombreuses sont les entreprises et institutions à se fournir auprès d'elle : le concessionnaire BMW, les magasins Intermarché, Bricomarché ou Super U, mais aussi et surtout la Ville de Besançon, le Département du Doubs, la région Bourgogne Franche-Comté...

Plus loin, notre rage s'est portée sur une agence intérim Adéquat, dont une vitre a été brisée et l'autre tagué d'un « ESCLAVAGISTE ».

Si nous faisons part de ces deux attaques, c'est pour inciter d'autres révolté.e.s à faire de même, pour se donner de la force afin d'affronter cette société apathique et mortifère que nous subissons toutes et tous chaque jour.

Courage et force à Krem, toujours incarcéré à Fleury pour cette foutue bagnole de keuf cramée sur le quai de Valmy, aux anarchistes incarcérées et inculpées en Italie, à Lisa, enfermée à Cologne pour une expropriation de banque à Aachen...

Commentaire(s)