[Tract] La prison pour personne

Mis a jour : le dimanche 10 décembre 2017 à 16:58

Mot-clefs: / squat logement
Lieux: paris région-parisienne

Tract diffusé à montreuil et environs.

Tract-1-medium
recto

Tract-2-medium
verso

LA PRISON POUR PERSONNE

Y'a beaucoup de maisons vides à Montreuil. Beaucoup de spéculateurs, d'héritages en indivision, de maisons juste abandonnées ou attendant le nouveau métro. Beaucoup de grues aussi, des algecos vendant le bonheur à deux pas du périph', en mode éco-responsable, bio-coopératif, citoyen-vigilant.

Y'a des riches à Montreuil, un peu comme partout.

Y'a des bourgeois de gôche, qui hésitent entre Brard, Bessac et Voynet, économie solidaire et monnaies alternatives, eux sont nombreux, ou bruyants.

Puis y'a les flics, braves défenseurs de l'ordre et de la propriété, bras armé de la justice et de l'État, qui contrôlent qui est trop basané à leur goût, qui sont appelés par quelque citoyen trop content de signaler une invasion de squatteuses, un fraudeur à la CAF, ou une énervée boutant le feu à un bétonneur, constructeur de palais de justice, de taules ou de HLM.

Et y'a les juges, qui du haut de leur prétoire détruisent des vies, punissent pour asseoir l'autorité, prêchent la loi de la république et disposent de la liberté de chaque individu pris dans les mailles de leur filet, leur demandant rédemption contre pardon, si la fiche de paye suit.

Et y'a les journalistes, qui se jouent de nos vécus et avec notre liberté pour avoir le bon scoop, la bonne photo. Qui construisent un ennemi, préparent la répression et nourrissent les accusations par leurs formules : utra-gauche, jeunes-de-banlieue, casseurs.

Et y'a cette société qui fonce droit dans le mur, à une vitesse exponentielle. Qui tue aux frontières, enferme une part croissante de la population, produit aveuglément, enterre des déchets radioactifs pour les millénaires à venir, nous dépossède de nos relations par la technologie, tente de surveiller les faits et gestes de chaque individu habitant le monde, bombarde et enrôle pour le dieu pétrole, démocratie, ou pour un au-delà moins pire qu'ici.

Et il y a des pauvres, des révoltées. Des gens qui, par choix et par nécessité, ne payent pas de loyer, occupent les maisons vides, volent dans les magasins, cambriolent les riches, arnaquent les assurances, attaquent les agences immobilières, braquent des banques, brûlent ou détruisent les outils des exploiteurs.

Et du coup, c'est l'histoire de gens, qui s'organisent pour ouvrir une maison où vivre sans avoir à s'échiner pour un patron, pour avoir un espace où se loger, où recevoir les copines de toute la France, et de plus loin encore. De celles et ceux qui s'organisent sans médiation, sans quémander, mais en prenant, en créant, en s'opposant, en détruisant. En faisant fi des règles qui régissent ce monde, des rapports de pouvoir, de genre, d'argent.

Bref, une patrouille les contrôle, après avoir été dénoncées par un voisin pour avoir rôdé dans le quartier dans le 93, et autour d'une maison vide alors que l'alarme venait de sonner dans le 94. Seulement le squat n'est pas un délit, et la violation de domicile, il faut la prouver et ça ne paye pas assez : alors, pourquoi ne pas les accuser de tentative de vol ? Ils les connaissent ces squatteurs/ses, et vu leur profil, il peuvent essayer de les envoyer au trou pendant quelque temps. La justice en bonne caisse enregistreuse des constructions policières, n'y verra aucun souci.

Ainsi, la personne du 94 a pris un an ferme en comparution immédiate au tribunal de Créteil fin octobre et trois personnes ont fait une semaine de détention provisoire dans l'attente de leur procès le 7 décembre 2017 au tribunal de Bobigny. Toutes sont accusées de tentative de vol par effraction.

Mais en fait, dans ces deux histoires, que leurs noms soient faux ou au contraire connus des "services", que ce soit pour un cambriolage, pour une visite de maison vide ou une balade entre copines, que leurs papiers soient en règle ou pas, qu'il ou elles soient coupables ou innocent-e-s, que ce soit à Montreuil ou à l'autre bout du monde...

La liberté ne se trouve pas dans la sécurité apportée par un titre de propriété, le bon papier d'identité, une position de pouvoir, des flics-citoyens à tous les coins de rue,
ou à un regard fuyant face aux différentes dominations se déroulant devant nous.

Au contraire, nous essayons de découvrir ce qu'est la liberté, en opposant la solidarité et l'entraide à la délation, à la résignation et à la passivité ; en attaquant les infrastructures du pouvoir pour détruire les murs qui sont dressés entre nous.

Solidarité !

Liberté pour toutes et tous !

Pièces jointes

Report pdf

Commentaire(s)

> inverser les images

merci les modos

> inversion

c'est fait !

> CR

Compte-rendu du procès du 7 décembre à Bobigny (93):

https://fr.squat.net/2017/12/10/bobigny-montreuil-93-compte-rendu-du-proces-pour-tentative-de-vol/

> 99 francs

On est content qu'il soit à lire "ici" ou "là", ça change la vie de personne, mais c'est passionnant de le savoir.
Quoi qu'il en soit ce serait pas mal que squat.net arrête de faire sa pub en permanence sur les histoires des gens dans les commentaires d'indymedia.

C'est grossier d’être un "homme-sandwich" comme ça.

> ne pas tout mélanger

il y a peu de chance que ce soit squat.net qui vienne faire sa pub ici, c'est plutôt une personne qui tente encore une fois de manipuler en dressant un site contre un autre, en mettant des commentaires soit-disant concurants, voire en se répondant iel-même ! mais à force ça fini par se voir...

> houla houla houlala houlala j'ai mal

@FB (Frédéric Beigbeder sur FaceBook ?):

les liens vers squat!net ne servent pas à faire de la "publicité" mais à informer. en l'occurrence, parce qu'un autre texte a été écrit, et que celui-ci a été publié sous une forme légèrement modifiée/corrigée. bon, si ça "faire sa pub", ça va encore je pense, y a de la marge pour arriver jusqu'à des pratiques de vente/marketing.

effectivement, "ça change la vie de personne". si t'attends ça d'un commentaire sur indy-nantes, t'es mal barré... prends prends prends toi-z-en mains, c'est ton destaing. just do it. etc.

et bonjour le troll quand tu dis que ce serait bien que "squat.net arrête de faire sa pub en permanence sur les histoires des gens dans les commentaires d'indymedia". LOL. c'est mignon comme tout. on croirait que tu parles de paris-match à propos de la mort de johnny. c'est vrai qu'ils sont pas très cools. mais les paparazzis ne sont pas toujours là où on le croit... JDCJDR.

@nop:

y a effectivement des gros trolls sur indy-nantes, mais au final, qui nous dit que nop n'est pas FB ? enfin tu vois, on s'y perd, on ne sait plus qui essaye de manipuler qui vu que dès le départ c'est l'anonymat le plus complet. tant mieux tant pis.

tant mieux parce que ça permet d'échapper à la personnalisation (encore que, t'auras toujours des trolls pour essayer de dire de la merde sur des individus précis, même quand ceux-ci ne sont pas des célébrités ou des personnages publics) et d'écrire sans risquer d'être (pour)suivi, etc.

et tant pis parce que ça permet à quelques rares trolls de se faire plaisir en saoûlant tout le monde... mais c'est le jeu du commentaire sans modération a priori et des lignes éditoriales de modération très flex.

en tout cas, évitons de tomber dans la paranoïa et/ou l'analyse foireuse du "j'ai tout compris y a un-e taré-e qui se fait son dialogue conflictuel tout-e seul-e". je dis pas que c'est impossible, je dis juste qu'en l'occurrence c'est pas le cas. ou alors pas là où on le croit.

en revanche, on sera d'accord pour dire qu'il y a ici quelques rares trolls plus ou moins infatigables qui cherchent à nuire à des gens, des groupes, des collectifs, des tendances et pour ça semblent prêt-e-s aux attaques les plus médiocres.

big up à indy-nantes et à squat.net, mais aussi à tous les sites sans prétention moralisatrice qui relaient la solidarité avec les personnes touchées d'une manière ou d'une autre par la répression.