Présentation du Comité Autonome Universitaire Nantais

Mis a jour : le mardi 7 novembre 2017 à 21:52

Mot-clefs: Resistances luttes salariales / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux: Nantes

Comité Autonome Universitaire Nantais

Les étudiant.e.s ne peuvent que constater Ie vide politique sur le campus. et ce particulièrement depuis plusieurs mois. Maigre la présence de quelques syndicats. les revendications politiques et sociales ne semblent plus avoir leur place à l’université, laissant les étudiant.e.s seul.e.s face à leurs problèmes. 0n ne laissera pas ce climat de merde détruire nos vies. On veut faire quelque chose de nos vies et on le fera. ll faut envisager des espaces de rencontre, de partage, et de lutte pour devenir une force collective. Le Printemps 20l6 a montré que le campus pouvait faire preuve d'imagination, d'envie et de dynamisme, prouvant que l’isolement et l'individualisation des situations sont bien à l’origine de cette morosité, que le monde effrayant qu'on nous promet peut être combattu.

Nous, étudiant.e.s de différents UFR. de tous les niveaux, avons donc commencé à nous réunir hebdomadairement pour tenter de remédier à cette situation. Ainsi est né le Comité Autonome Universitaire Nantais (CAUN). Dans un climat politique et social on ne peut plus délétère, il semble nécessaire de redonner à toutes et tous la possibilité de se réunir, de s'organiser, d'échanger, de s'informer. Soucieux de ne pas ériger de cloisons, le CAUN est ouvert aux personnes extérieures à l’université. En constante évolution. Il n'y a ni cadre défini, ni hiérarchie, ni carte d’adhésion ou obligations quelconques. Envie, joie, désir et motivation sont les seuls leitmotivs de ce comité.

Caun-medium

Alimenter les luttes.

Être présent sur la fac commence par créer des espaces de rencontres. Nous avons déjà une présence régulière en organisant des crêpes à prix libre. C'est un espace d'information avec un infokiosque et des livres. C'est à prix libre pour que tou.te.s puissent manger sans souci ?nancier, parce qu'il est urgent de s'essayer à d'autres formes de distribution de denrées alimentaires que celles dictées par l’économie capitaliste. Nous voulons que les crêpes hebdomadaires se transforment en une cantine qui pourra rejoindre le Réseau de Ravitaillement des Luttes. Des habitant.e.s de la Zad de Notre-Dame-des-Landes et des paysan.ne.s ont déjà proposé leur aide pour l'apport de produits, frais ou transformés.

Il nous semble aussi nécessaire d'envisager l'ouverture d'une salle pour faciliter l'engagement sur la faculté ainsi que pour pouvoir discuter des problèmes auquel nous sommes confronté.e.s. de l’inscription interminable aux démarches auprès du CROUS, des bourses et du temps qui ?le sans qu'on le voit passer. Une salle accueillante pour pouvoir se reposer, boire un café et discuter de ce que nous pouvons faire ensemble : projections de ?lms, débats, journal irrégulomadaire et tout ce dont on aura envie !

Crier une force commune.

Nous nous sommes tou.te.s senti.e.s isolé.e.s à certains moments sans savoir comment réagir. L’objectif de ce comité est aussi de se rendre compte que les problèmes individuels se gèrent mieux collectivement. En se regroupant nous avons plus de force pour faire bouger les lignes et vaincre l’ennui. les galères ou la pauvreté qui peuvent envahir nos vies.

Depuis la rentrée de septembre. le gouvernement s’est lancé dans une nouvelle attaque contre la jeunesse, les travailleurs, travailleuses et les précaires. Poursuivant l’œuvre du Parti Socialiste qui avait usé de la force et du 49.3 en 2016 pour faire passer une loi «  travaille ! » dont personne ne voulait. Macron continue la mise au pas de nos existences dans un monde de plus en plus inégalitaire et sécuritaire.

Et depuis ce même mois de septembre à Nantes, nous, jeunes, travailleu.r.se.s, chômeur.se.s et retraité.e.s nous sommes uni-e-s dans la lutte et avons posé les bases d'une puissante offensive contre l’État et le patronat. L'alliance du cortège de tête et de plusieurs forces syndicales s'est exprimée dans la construction d'un mur et d'une Maison du Peuple face à la préfecture rappelant l'union ouvriers-paysans-étudiants du Mai 68 nantais. Et c'est bien l'objectif du CAUN, constituer une force politique qui pèse sur la faculté et dans la ville.

Pour nous contacter et être au courant de nos événements : caun[at]riseup.net

https://www.facebook.com/Universit%C3%A9-de-Nantes-en-lutte-1691556827783529/

Email Email de contact: caun_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> la fac c'est pour quoi faire ?

mais à quoi peut donc bien servir l'université et sa réforme permanente (plus ou moins rapide et massive)
Dix Thèses sur l’Université Productive, Cristal qui songe
https://lc.cx/GRhA

> solidarité

Solidarité avec l'union ouvriers-paysans-étudiants!
Une pensée pour tout-e-s les autres qui luttent aussi