[Nantes - 21 sept] un mur s'érige contre la loi travail XXL

Mis a jour : le vendredi 22 septembre 2017 à 14:29

Mot-clefs: mouvement
Lieux:

21 Septembre 2017, on s'est levé.es tôt (mais pas trop) pour rejoindre le lieu de rassemblement dès 12h00, parce qu'on avait entendu dire que le réseau de ravitaillement des luttes (la cagette) servait le repas pour les copains/copines.

1-medium
La Zbeulinette Mobile

2-medium

3-medium

4-medium

5-medium

21753289_1970775809828078_8883707608497564722_o-medium
le château des Ducs de Bretagne est une zone anti-CETA !

6-medium

7-medium

8-medium

21687030_1609287415796160_5932187144498859234_o-medium

Après le déjeuner, on profite d'un bon café zapatiste anti-macron, en grignotant quelques Rentiers au chocolat.

15h00, départ en manif. Pour une fois les syndicats ont tenu leur promesse et les discours ont été courts :)

On admire les belles banderoles du cortège de tête, et on soupire sur les slogans du camion CGT....1er tour tranquille, il fait chaud, on peut observer un mélange intéressant en tête de manif: syndicalistes, jeunes, et autonomes défilent tranquillement côté à côté.

Fin du 1er tour, on nous annonce qu'on va aller murer la permanence du député et chef de l'assemblée François de Rugy. Le geste est symbolique. La foule enthousiaste se range derrière le camion CGT, et hop, nous voilà parti.es à l'assaut!

La petite escapade est tout de suite bloquée par la police qui arrose les manifestant.es de lacrymogène, et cause plusieurs blessé.es soigné.es par les Street Medics. On dirait que nos chères forces de l'ordre ont décidé de faire bon usage des moyens octroyés par le gouvernement. Qui croit encore que le rôle premier de la police n'est pas de maintenir l'ordre des puissants ?

Qu'à cela ne tienne, le mur s'érige en pleine rue. Superbe moment de convergence où chasubles rouges et cagoules noires travaillent et construisent de concert. Hélas, le bel ouvrage ne dure que le temps que le camion à eau ne fonce dessus tandis que la violence policière s'exprime à grands coups de lacrymo, LBD et grenades de désencerclement.

La manifestation s'achève dans le désordre, tandis que la police charge le camion CGT et tabasse les syndicalistes. Cela doit être un hobby chez eux...La police a encore une fois démontré sa violence aveugle, et la préfecture, sa volonté de briser le mouvement social.

Nuit Debout Nantes souhaite transmettre tout son soutien et ses pensées aux copains/copines en grève, et à toutes les victimes de violence policière. Amitiés particulière aux syndicalistes de la CGT brutalisé.es lors de la dernière charge.