La justice nantaise voulait juger un fasciste "en toute discrétion" !

Mis a jour : le vendredi 8 septembre 2017 à 15:23

Mot-clefs: antifascisme
Lieux: Angers Nantes

François Mamès Cosseron de Villenoisy. Enfant de l'aristocratie nantaise, élevé dans une famille aisée, à l'abri du besoin. L'étudiant s'amusait à semer la terreur dans les rues de Nantes, avec ses amis.

Le 15 février, un adolescent Bengladais qui marche dans la rue est attaqué par François Mamès Cosseron de Villenoisy, muni de "gants coqués" et accompagné de ses amis militants d'extrême droite. Bref, l'agression raciste et armée en bande organisée est caractérisée. Pourtant, après son interpellation, il est tranquillement relâché. Le procureur lui propose la procédure dite du plaider coupable, "en toute discrétion" précise la presse, et ne retient pas le mobile raciste de l'attaque.

21458138_1444034578966044_6889284382946236901_o-medium

Quelques semaines plus tard, la même bande fait à nouveau parler d'elle à Angers, puis à Nantes. Agression raciste, à nouveau, dans un bar. Puis une tentative de meurtre sur deux adolescents qui rentraient d'une manifestation le soir des élections ! Même mode opératoire : attaque armée, en bande, de personnes isolées, souvent très jeunes. L'une des victimes tabassée à mort, âgée de 18 ans, fait un arrêt cardiaque, puis plonge dans le coma, le crâne fracturé. Les agresseurs ont voulu tuer. Parmi eux, François Mamès Cosseron de Villenoisy

C'est finalement plusieurs mois plus tard que la première affaire, celle du mois de février, sort dans la presse. Les journalistes nous apprennent que, finalement, ce rejeton de la noblesse ne sera pas jugé "discrètement", mais en public. Il a fallu l'agression gravissime commise au mois de mai pour que cette affaire soit rendue publique.

Combien d'autres agressions racistes perpétrées par des fils de notables ont été passées sous silence à Nantes ? Pourquoi les agresseurs fascistes bénéficient-ils d'un traitement de faveur, alors que des dizaines de simples manifestants sont jugés en comparution immédiate et jetés en prison lors de mouvements sociaux ?

Link_go source

Commentaire(s)

> [à Angers] Procès des agressions et injures racistes : le sursis des fachos

La justice tient à peu de choses. Une procédure menée à la va-vite et v’là une erreur dans une convocation à l’audience bien heureuse pour les crasseux. Alors, si comme François-Aubert Gannat, tu jouis de ce privilège de classe d’un avocat en mesure de pointer ce vice de procédure, tu auras peut-être la chance de ne pas à répondre de tes actes les plus lâches. Hélas pour le « fils de », ce n’est que partie remise.

Que faut-il donc comprendre à la lecture de la presse locale (http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/direct-angers-le-proces-des-trois-militants-d-extreme-droite-debute-5215049) ?
L’erreur procédurale dans la convocation à l’audience a entraîné cette décision du tribunal correctionnel d’Angers : la « nullité des poursuites pour injure et provocation à la haine raciale ».
Les poursuites à l’encontre de François-Aubert Gannat sont donc abandonnées sur la « forme », c’est-à-dire que le tribunal doit re-convoquer l’affaire en évitant, cette fois-ci, de commettre une erreur.
Car, sur le « fond » de l’affaire, explicitement les propos et agressions racistes survenus dans la nuit du 4 au 5 mai 2017, dont le Réseau Angevin Antifasciste vous parlait (sur Twitter: https://twitter.com/raaf_angers/status/865922660592693248), restent bel et bien à être jugés !

Pour rappel, les trois prévenus Tanguy Martin, François Mamès Cosseron de Villenoisy (ouf !) et François-Aubert Gannat (bien connu localement: http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-le-fils-de-pascal-gannat-elu-du-fn-juge-pour-altercation-raciste-5213362) étaient convoqués pour répondre de leurs actes lâches, suite à un premier report obtenu le 28 juin 2017.
Les faits de violence sont requis contre les deux accusés nantais, qui sont actuellement en détention préventive, l’un à Angers, l’autre à Nantes, pour des faits de violence sur Nantes (https://twitter.com/raaf_angers/status/878562877237596161). Les faits d’injures et provocation à la haine raciale concernent quant à eux le facho local.

Encore une fois, François-Aubert Gannat s’en sort bien (en tout cas, mieux que certaines personnes condamnées pour des faits moins graves). Il ressort donc libre dans l’attente de l’audience du 25 octobre prochain, puisqu’il n’est plus sous le coup d’un contrôle judiciaire, autant dire prêt à recommencer ses agressions, qu’elles soient verbales ou physiques, comme il l’a déjà fait à deux reprises et dont les dernières datent du soir-même ou du lendemain du rendu de son premier procès (#Génie).

Le rendu de l’audience d’hier soir montre, une fois de plus, que la lutte contre le racisme, et plus globalement contre toutes sortes de discriminations quelles qu’elles soient, ne pourront passer uniquement par l’institution judiciaire.
Elles doivent reposer sur des structures auto-organisées de miltant-e-s et de sympathisant-e-s ainsi qu’une coopération entre ces organisations pour être suffisamment nombreux et nombreuses, pour s’échanger des informations afin de lutter contre les groupuscules d’extrême-droite qui se sentent actuellement pousser des ailes… (et comment l’impunité dont ils font preuve pourraient avoir l’effet inverse ?)
Quoi qu’il en soit, et malgré le goût amer laissé par la conclusion de cette audience, nous continuerons à lutter contre l’extrême-droite que ça soit en lui faisait face lorsqu’elle tente de s’inscruter ou passe à proximité de certains rassemblements (comme cette fois-ci: https://raaf.noblogs.org/post/2017/01/10/generation-solidaire-angers-ou-la-mise-en-scene-sur-facebook/) ou en informant sur ces membres ainsi que sur ces activités locales.

Fachos hors de nos villes, fachos hors de nos vies !

https://raaf.noblogs.org/post/2017/09/01/proces-des-agressions-et-injures-racistes-un-nouveau-renvoi/

> L'action par procuration.

A un moment il va falloir arrêter avec les postures victimaires dans les textes concernant l'extrême droite (cela est valable aussi avec le thème de la répression étatique et du traitement médiatique). Oui l'extrême droite est dangereuse pour toute une partie de la population, oui il existe des traitements de faveurs dans certains cas. Mais s'il vous plait, arrêtez de vous indigner comme si c'était inédit lorsque des militants d'extrême droite agresse ou lorsque la presse déforme ce genre évênements.
Ce genre de (fausses) réactions d'indignation ne sont pas mieux que les pires racollages que nous offre quotidiennement la presse. Il faut montrer au militant ce qu'il a envie de voir, que l'extrême droite est affreuse, que l'Etat est répressif et que les médias sont des menteurs, après tout le militant aime au plus profond de lui ce genre de constatations (souvent exagérées par lui même) car cela lui rappelle à quel point son rôle est essentiel dans les temps présent.
Le militant s'indigne pour justifier son existence, il agite ses petits bras pour montrer à lui et à la populace à quel point le monde est horrible, mais bizarrement ce n'est que rarement lui qui agit lors des moments déterminants.

Bref avec ce genre de mentalité, il est alors très facile de comprendre pourquoi des militants en arrivent à donner des noms à la police, leur indignation constante n'est que l'une des face de la passivité généralisée.

> Précision.

* des noms de militants d'extrême droite

> @.

"donner des noms de militants d'extrême droite à la police"
quand on voit la situation ici contre le fascisme faut peut être se demander, 2 secondes, pourquoi les gens se sont résignées à jeter les fafs aux cognes...
c'est bien beau de jouer les puristes du net et autres grands warriors antifa(qu'on ne voit jamais en action collective par ailleurs...) mais la situation en était là: un gosse qui a failli mourir et des fafs jusqu'ici en totale impunité.

Ça fait des mois, des années que ces sacs à merde agressent oklm (la tentative d'homicide sur le squat de migrants ...) et se sentent, normal, en total impunité.
Si après Duchaffaut ces mecs n'avaient pas été stopé, désolé grand-e-s militant-e-s puristes, mais on aurait eu quoi?! Sûrement un camarade tué. c'est l'escalade logique. Alors peut être que toi tu t'en fous, tu ne te sens pas concerné-e, tu n'as pas goûté aux joies des urgences après avoir croisé leur route un soir mais que des gens en viennent à utiliser les keufs pour les fumer bah désolé mais ce n'est ni à toi, ni à n'importe quel(le) militant-e du web d'en juger. Erwan et Steven se sentent (un peu) mieux.

Aucun scrupule on est pas en anarchie, on utilise nos ennemis, eux la division ils l'exercent bien assez sur nous (d'ailleurs même pas besoin d'eux quand on voit la morbidité du milieu gauchiste...) alors arrêtez les postures moralistes (surtout quand il n'y a aucune implication de près ou de loin). La(les) personne(s) qui a permis à ces sacs à merde de ne plus nuire a, je pense, dû prendre déjà bien assez sur elle dans l'odieux repère de sacs à merde pour entendre ce genre de propos calamiteux...

Pour finir "les positions victimaires" qui s'étonne de la pusillanimité de l'État face à l'extrême droite, personne n'est candide, juste à la base ce texte était sur une page qui ne s'adresse pas qu'au petit milieu toto sclérosé, vois-tu y'a plein de gens à qui ça ne parle pas tout ton baratin totoïde... (et encore moins indymedia)

> C'est quand qu'on développe nos discours alors?

Alors comme on s'adresse pas aux "milieu toto sclérosé", faut pas avoir un discours politique clair ?

> bla bla bla...

tentative de meurtre,attaque à main armée...
que de grand discours sensationnel d'indignation.
mais dite moi? comment ce fait il que ces fascos que vous connaissez si bien sevissent encore?
ah!c'est vrai que vous préférez vous attaquer à vos anciens camarades anarchistes qui remetent en question vos pratiques ,vos methode et vos ideologies.n'hésitant pas à les traiter de sexistes,d'extreme violent et de déposer plainte aux flics pour le faire taire sur votre manque d'implication.bravo pour la délation et ceci en connaissance de cause car on vous attend toujours en terme d'action antifa.on se pose des questions sur vous chers appeliste

> Skugga président !

Merci camarade Skugga pour ton éclairage courageux.

Comme disait Churchill : "Les appelistes d'hier sont les fascistes d'aujourd'hui. GUD = Nantes Révoltante".

Gloire au camarade anarchiste G., le seul vraiment impliqué dans le rapport de force réel : il a frappé plus de militantes en une soirée que de fafs dans toute sa carrière. Street cred' ! Les appelistes l'ont viré pour le faire taire, il détenait la vérité.

Vive l'anarchie ! Vive la cyber-résistance à l'appelisme tapi dans l'ombre ! Vive indymedia, bastion de la pensée libre et pure !

> @skugga

Cher Kalaw...heu skugga tu as vu juste! les "fascos" sévissent encore car, malgré ta grande et salvatrice implication dans le milieu antifasciste, ils sont payés, eux aussi, par Soros!
Et aussi, il est vrai, on préfère attaquer nos (notre?) ancien camarade nanarchiste qui frappait oklm sa (ses?)compagne. Quelle bande de rabat-joie on fait! Il a eu raison de remettre en cause nos méthodes et idéologies poujadistes ! Une jeune femme qu'il a frappé a oser menacer de porter plainte! Quelle sorcière impie! Nous l'avons châtié comme il se doit ô grand seigneur de l'anti-autoritarisme de la campagne antifa!
Le 30 septembre bien sûr toi et tes valeureux guerriers de l'antifascisme vous serez là face aux "fascos" pendant que nous nous serons en cérémonie sataniste appeliste dans le Vercors, fuyant la peste brune!

> Soutien !

Cher Skugga, en partenariat avec indymedia Nantes, on te propose de monter une amicale de soutien aux victimes de l'appelisme.

C'est tellement inadmissible que ton ami ait été injustement harcelé par les appelistes : il n'avait fait que quelques menaces de mort et deux ou trois agressions à coup de poing américain sur des camarades après tout ! Quasi-rien. Ce vrai militant impliqué est victime d'injustice ! Solidarité avec lui ! A quand une caisse de soutien ?

Pendant ce temps, ces bouffons d'appelistes eux, soutenaient les jeunes tabassés à mort par le GUD, et les meufs agressées par ton pote. Trop la honte !

On te fait confiance pour la suite. Un vrai anarchiste comme toi, ça lutte vraiment. En vrai de vrai. Sur internet.