Déchainement médiatique sur un squatt, le procureur O. Bonhomme menace !

Mis a jour : le mercredi 20 septembre 2017 à 16:33

Mot-clefs: Médias Resistances / squat logement
Lieux: Nantes

Mercredi 23 août : 17h, tout le monde est sorti sans suite de la GAV. Rappel à la loi.
12h, rassemblement de soutien avec les 7 interpellés devant Waldeck.

Ce sont les gros titres du jour (mardi 22 août) : de pauvres retraité.e.s n'ont pu rentrer dans leur résidence secondaire lors de leur passage sur Nantes. Celle-ci, d'après la presse, était occupée par des "jeunes gens". Il ne faut pas se poser la question longtemps pour se douter qu'il s'agit de personnes qui sont à la rue.

En plein été, les journalistes doivent probablement manquer de scoop. Illes en rongent tellement leur os qu'illes sont prêt.e.s à inventer une seconde affaire Maryvonne [1]. Voilà encore un bel exemple de journalisme.

Le procureur Olivier bonhomme, protecteur du centre ville nantais [2] et des retraité.e.s, se jette sur l'affaire et proclame qu'il s'agit d'une "violation de domicile". On l'entend beaucoup moins dans la presse s'indigner que des personnes n'aient pas de logement.

Nous tenons à rappeler que d'après la loi, un domicile est le lieu de résidence principale d'une personne.

Les propriétaires de cette maison ne sont pas à la rue. Ses nouvelles/aux ocuppant.e.s, elleux, l'étaient.

La situation s'aggrave pour beaucoup d'entre nous, se loger est de plus en plus difficile. Plutôt que de montrer un peu de compréhension et de solidarité devant la situation des personnes et s'arranger avec elles, les propriétaires de cette "maison bourgeoise" ont préféré aller voire la police et la presse pour faire du buzz.

Nous soutenons les occupant.e.s de ce squatt comme des autres, et appelons tout le monde à se tenir prêt.e au cas ou le procureur et la police ne respecteraient pas leur loi en tentant de les expulser de leur domicile.

Solidarité !

[1] https://nantes.indymedia.org/articles/31567
[2] une partie des manifestant.e.s entaulé.e.s pendant le mouvement loi Travaille! s'en rappellent : https://nantes.indymedia.org/articles/34338

Commentaire(s)

> Attention aux fafs

Juste pour info, des topics ont été ouverts sur le forum 18-25 à propos de cet événement et ont conduit certains des internautes à vouloir retrouver le lieu de la maison (ce qu'ils auraient réussi). Toujours sur ces topics beaucoup ont dit qu'il fallait, au choix, attaquer le squat de nuit, y faire un swating ou faire commander à cette adresse toute sorte de choses. Les topics ont été tous supprimé par la modération au bout de quelques heures.
Un message spécifiait même "on a contacté Génération Identitaire Nantes, ils vont envoyer des renforts, on va niquer des mères".

Faites gaffes à vous les amis !

> Solidarité

Merci pour cet article, qui remet bien les pendules à l'heure. Quant à Ouest-France, ils continuent de faire de la grosse merde... Faut pas qu'ils s'étonnent qu'il y ait des actions contre leurs locaux, leurs véhicules ou autres !

L'info a été reprise sur Squat!net:
https://fr.squat.net/2017/08/22/nantes-dechainement-mediatique-et-expulsion/

> Possible appel à soutien demain (mercredi 23 aôut)

D'après la presse, 7 personnes ont été embarquées par les flics lors de l'expulsion. En attendant d'avoir plus d'infos, tenons-nous prêtes à pouvoir les soutenir demain (par exemple devant le commissariat s'ils y sont encore, au tribunal en cas de comparutions immédiates...)

> Tout le monde est sorti !!

Apres près de 20 heures de garde à vue les 7 personnes sont sorties. Elles écopent d'un rappel à la loi.

La presse, de son côté, annonce que "l’enquête de police se poursuit en préliminaire pour savoir qui a commis l’effraction du domicile du couple de septuagénaires" (1)...

(1) http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-squatters-a-nantes.-les-sept-migrants-sont-sortis-de-garde-a-vue_fil-3266129_actu.Htm