Se frayer un chemin dans l’ignominie. « Les Blancs, les Juifs et nous », un parcours de lecture.

Mis a jour : le mardi 11 juillet 2017 à 21:01

Mot-clefs: Racisme / -ismes en tout genres (anarch-fémin…) antifascisme genre sexualités
Lieux:

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

Extrait PDF du livre des Amis de Juliette et du printemps, La race comme si vous y étiez ! Une Soirée de printemps chez les racialistes paru en Automne 2016.

Pour le commander => http://colorblindisbeautiful.now.im


Se frayer un chemin dans l'ignominie.

« Les Blancs, les Juifs et nous », un parcours de lecture.

Sommaire

- Assignations et interclassisme

- Roman décolonial contre roman national

- Ce qu'on réserve aux juifs

- Nazisme et génocides « à gogo » : la « tentation négationniste »

- Divagations décoloniales autour du genre

- Programme, menace et conversion

- Pour conclure, à défaut encore d'en finir...

Début du texte:

Pour traverser l'épaisseur étouffante de cet opuscule de racialist-fantasy, il semble utile d'en établir un parcours de lecture. On ne proposera pas de citations décontextualisées qui pourraient certainement aussi être signifiantes elles-mêmes, mais plutôt quelques morceaux choisis, classés. Une lecture critique, en somme, avec ses jalons, pour limiter le moment de dégoût et d'ennui passé en compagnie de ce texte, pour rentabiliser l'effort fourni à supporter cette prose.

Nous ne suivrons pas ici le plan de l'ouvrage. L'examiner ne manque cependant pas d'intérêt. Avec l'auto-préface « Fusillez Sartre ! » on fait exécuter Sartre par on ne sait pas exactement qui, les lecteurs sans doute, mais sans distinction de race, ou alors on suppose le lecteur « blanc », c'est plus probable, paternalisme oblige. Puis on s'adresse aux « Blancs » dans « Vous, les Blancs ». Puis aux « Juifs », « Vous, les Juifs », qui est beaucoup plus un « eux, les Juifs » vu le titre et le ton général. Puis on se définit à deux places dans une logique intersectionnelle « Nous, les Femmes indigènes » et « Nous, les Indigènes ». Enfin, on invite à « l'amour » promis dans le sous-titre, ou plutôt on convertit pour conclure avec « Allahou akbar ! », qui nous montre la voie, la dimension révolutionnaire s'étant perdue en route. Un plan simple et clair, simplement persuasif, dont le jeu des pronoms (nous, vous, eux) porte déjà assignation et hiérarchie, - sans doute ce qu'ils appellent des « points de vue situés ». Quand le point de vue se situe ainsi et fixe de cette manière les places de ses interlocuteurs, l'assignation de chacun à une case de la lecture racialiste du monde est indéniable. On démontera donc cet édifice pamphlétaire pour mieux en saisir, à côté de la logique générale, les interstices. [...]

Pièces jointes

Report Les amis de Juliette et du printemps : Se frayer un chemin dans l’ignominie

Commentaire(s)

> Article refusé.

TROLLAGE RELOU.

pour un-e lecteurice qui s'égarerait par là et ne comprendrait pas pourquoi, voici la dernière position commune du collectif :

Les articles sur l'antiracisme sont les bienvenus sur Indymedia Nantes.
Cela dit, étant donné que les "débats" sur cette question sont rendus impossibles ces derniers temps, le collectif a décidé de refuser tout article qui se baserait sur les mots "racialisme" ou "anti-racialisme".
Comme nous l'avons déjà exprimé lors d'un autre commentaire collectif, nous ne pouvons cautionner l'usage de ces mots, d'origine raciste et utilisés actuellement à contre-sens.
De même, les articles à propos de ou par Houria Bouteldja ou le PIR sont refusés. Le collectif souhaite que cette question importante du racisme et du vécu des personnes racisées puisse être visibilisée sans polariser autour de deux positions dans lesquelles il ne se reconnait pas, cette polarisation ne permettant pas un débat sur le fond.
Il y a bien d'autres positions que celles-ci, et le collectif souhaiterait qu'elles puissent s'exprimer.

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.