[MIE] Expulsion de la Maison d'Elin

Mis a jour : le dimanche 16 avril 2017 à 13:45

Mot-clefs: Education Racisme Répression Resistances / prisons centres de rétention précarité antifascisme quartiers populaires squat logement anti-repression immigration sans-papieres frontieres exclusion chômage
Lieux: Nantes

Après la rafle de 16 mineurs isolés étrangers mardi, la manif et l'assemblée mercredi, qui ont rassemblé près de 300 personnes, la préfecture a décidé ce jeudi matin d'expulser la Maison d'Élin, lieu occupé par des jeunes éxilés depuis la fin de l'été 2015.

Mise-à-jour : Le squat est condamné. Les gens tentent d'organiser l'accueil des jeunes ailleurs. Besoin de matelats, de couvertures...

Rassemblement ce vendredi 7 avril en soutien aux Mineurs expulsés d'Elin / à 18h30 devant la préfecture de Nantes

Squat7-medium

Le lieu est situé au 16 rue des Dervalières, à Nantes. Il est occupé depuis la fin de l'été 2015 par des mineurs isolés étrangers avec le soutien de plusieurs groupes et collectifs.

Alors que les droits de ces jeunes – en principe protégés par les conventions internationales sur les droits des mineurs – doivent faire l'objet d'une lutte continuelle auprès des pouvoirs publics, la préfecture n'aura pas attendu longtemps après la fin de la trève hivernale pour les mettre à la rue.

Selon la presse locale, les flics sont arrivés vers 8 heures ; les habitants auraient dors et déjà quitté les lieux dans le calme, avec leurs effets personnels.

Commentaire(s)

> Nantes Révoltée

Le Parti Socialiste a donc décidé, en pleine campagne présidentielle, d'expulser une petite maison abandonnée qui servait, depuis deux ans, de lieu de vie pour une vingtaine de jeunes réfugiés isolés à Nantes.

Le visage du Parti Socialiste, ici comme ailleurs, c'est celui là. Envoyer des policiers armés jeter à la rue des jeunes, au lendemain d'une manifestation organisée pour réclamer un hébergement digne et décent. Une provocation obscène, mais aussi une vengeance contre ces exilés qui s'organisent pour relever la tête.

Aucun pardon pour la gauche qui gouverne.

Article presse ocean : http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-nantes.-un-squat-de-migrants-a-ete-evacue-ce-jeudi-matin_loc-3173565_actu.Htm

---

Si vous pouvez aider et/ou héberger un mineur isolé, écrivez nous en message privé. Merci d'avance !

> [Expulsion] Elin est fermé!

Ce matin, à 7h, plusieurs fourgons de la Compagnie Départementale d'Intervention sont venus surprendre le sommeil des habitants d'Elin.
A coups de bélier sur la porte, ils ont sommé les résidents de sortir. Ils ont ensuite laissé moins d'une heure à deux militantes pour sortir le maximum d'affaires. Quelques affaires ont pu dans l'urgence être sorties, sous les regards hilares et les remarques sexistes/racistes des policiers.

Après plus d'un an, Elin est expulsé. Cette maison datant de 1913 était la première occupation du collectif Mineur-e-s Isolé-e-s Etranger-e-s au début de la lutte. Elle est expulsée bien que l'ordonnance ne cible pas directement les résidents. Une vingtaine de jeunes se retrouvent à la rue ce soir, sans solution et ayant laissé derrière les portes closes des affaires personnelles, des papiers, des souvenirs.

Cette expulsion marque une nouvelle fois les corps, les coeurs de ceux qui ont déjà connu tant de souffrances, d'exclusions, d'expulsions. Elle est une réponse de la préfecture aux mobilisations que tentent de porter les jeunes pour faire entendre leur voix. Elle est la preuve de la violence que déploient les gouvernant-e-s contre celleux qui n'ont rien.

Alors que la manifestation de la veille avait redonner beaucoup d'espoir, cette mise à la rue soudaine et brutale tente de briser tout élan de lutte et de solidarité contre les politiques sécuritaires misent en oeuvre.

Cette expulsion nous rappelle que malgré la comédie électorale, le pire se produit déjà sous un gouvernement socialiste. Le collectif MIE et les jeunes mis à la rue ce matin ne perdent pourtant aucune combativité. Un rassemblement est prévu demain à 18h30 a la préfecture pour montrer toute notre détermination face aux expulseurs, à celleux qui reproduisent une violence aveugle contre les populations en exil. Ce rassemblement espère aussi pouvoir rassembler beaucoup de nantais-e-s et d'ailleurs pour tenir tête à l'ordre d'une société du mépris et de l'exclusion.

N'acceptons plus!
Nantes débout soulève toi!

[ https://www.facebook.com/migrants44/posts/841391072679629 ]

> [Nantes l'orwellienne]

Alors que ce matin un lieu de vie abritant 20 jeunes a été expulsé, ce soir là municipalité inaugurait en grande pompe le projet de l'Encyclopédie des Migrants.
https://44.demosphere.eu/rv/1102

photos de la soirée : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=270882730032088&id=100013310898293

Il est toujours plus rassurant de se focaliser sur des biographies passées que sur la violence terrible que subissent aujourd'hui les exilé-e-s à Nantes et en Europe.

Ce soir tous les jeunes ont trouvé un toit pour passer le weekend. MERCI à celleux qui se sont proposé.e.s. Nous devons continuer à construire des liens de solidarité et de combat pour faire exister ici, partout, une hospitalité sans frontière.

>  Appel à projet 2017 : labellisation saison des droits humains

Lu sur les réseaux sociaux:

"Dis #Nantes, le dossier des jeunes #migrants raflés mardi ou expulsés jeudi de leur squat rentre dans les critères?"
https://www.nantes.fr/projets-droits-humains

En effet Nantes est en pleine "labélisation" de sa "Saison des Droits humains"

On peut lire sur la page : "Les dossiers envoyés doivent présenter une cohérence avec la CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L’HOMME DANS LA CITÉ /.../
Les projets peuvent avoir une double entrée : uniquement les critères définis ci-dessus et /ou répondant à la thématique. La thématique retenue pour la première année : Histoire, mémoire et actualité des migrations humaines (critère non obligatoire)."

> et donc...

Situation des 25 mineurs exilés étrangers expulsés à Nantes après le rassemblement:
- préfecture: pas d'hébergement
- mairie: 12 paniers repas pour demain midi
????