Compte-rendu du Street Medic Nantes pour la Manifestation contre la venue du FN, 25 février

Mis a jour : le lundi 27 février 2017 à 10:50

Mot-clefs: Racisme Répression Santé Resistances antifascisme
Lieux: Nantes

Au total, nous évaluons à une cinquantaine de personnes blessées (hématome, ecchymoses, plaies) et une centaine de personnes prises dans les gaz.

16h - à hauteur de l'hôtel de ville
premiers affrontements avec la police : gazage et chargement de la bac d'une vingtaine de personnes.
Une trentaine de personnes sont touchées par les gaz lacrymogène et soignées au maalox. Certaines sont matraquée et gazée à la gazeuse à main en passant à côté des camions de crs.
Des tirs de LBD sont lancés, 6 personnes sont atteintes dont une quasiment à bout portant sur le bras, donnant des gros hématomes.

16h-16h30 - rue de Strasbourg
Le gazage continue en masse. Les manifestants fuient le lacrymogène, les medics se déploient pour maaloxer tout le monde.

16h30 - miroir d'eau
De nouveaux tirs de LBD et de lacrymogènes sont lancés sur les manifestants : une dizaine touchés par LBD, l'ensemble des personnes présentes pour les prises de paroles sont prises dans les gaz (syndicats, familles avec enfants).
L'accès au centre ville pour évacuer le lieu est bloqué par un cordon de crs.
Des plaies (mains principalement) sont également prises en charges à ce niveau lors des moments calmes

17h - cours saint Pierre
La manifestation repartie du miroir d'eau n'as pas eu accès au cours saint Pierre et a dû contourner le château où des lacrymogène et des LBD sont tirés par la BAC sur la queue de manif. Une vingtaine de personnes sont touchées par les gaz.

17h20 - rue de Strasbourg
seconde charge en remontant la rue de strasbourg plusieurs blessés sont récupérés dans les ruelles adjacentes, blessés pour certains par les grenades desencerclantes : hématomes aux mains, genoux mais aussi au niveau du visage, du nez.
A nouveau une quarantaine de personnes sont prises dans les gaz lacrymogènes, soignées parfois par le décontaminant devant l'intensité du gazage.
Au moins une personne a été brûlée au bras par un palet de lacrymogène et orientée au CHU aprés prise en charge sur place.
Plusieurs personnes ont également reçu des coups de matraque.

Au total, nous évaluons à une cinquantaine de personnes blessées (hématome, ecchymoses, plaies) et une centaine de personnes prises dans les gaz.

Nous remercions un couple de medics venu de Saint Brieuc et les médics de la ZAD de nous avoir aidé.

Commentaire(s)

> 14 grenades en quelques secondes

Attention, images troublantes: https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/videos/1256816347687869/

Samedi 25 février à Nantes. Dès le début de la manifestation contre le FN, une première charge est lancée par la BAC, au bout d'un quart d'heure de défilé, pour s'emparer un char carnavalesque. En fin de défilé, nouvelle charge très violente, qui met un point final à la mobilisation et provoque plusieurs blessés. 14 grenades sont lancées en dehors du cadre légal, dans le dos d'une foule en fuite.

Entre les deux, la déclaration troublante d'un agent.

> acab

Sur l'usage des grenades dans cette vidéo, le truc qui a beaucoup été soulevé c'est que les tirs ne sont pas réglementaires : les grenades ne sont pas censées être jetées, ils doivent les faire rouler.
Mais ce qui n'est pas du tout réglementaire non plus c'est de balancer ces grenades à ce moment là : ils sont censés s'en servir que dans les cas où ils sont attaqués et qu'ils n'ont pas de solution de repli. Là personne ne semble les attaquer et ils peuvent se replier...

Question aux journalistes présents sur ce moment : c'est parce que votre matériel était en panne que vous n'avez pas sorti ces images dans la presse ?