#Nantes: manifestation contre les violences policieres: Justice pour #Théo - Solidarité avec #Aulnay

Mis a jour : le samedi 11 février 2017 à 12:30

Mot-clefs: Répression violences policières
Lieux: Nantes

20h45: Rendez-vous est donné à Waldeck en soutien aux interpellés.

19h55:  Un fourgon cellulaire déjà reparti plein de la nasse. Les soutiens sont repoussés vers la médiathèque. La bac file en direction de Commerce.

19h15: une partie de la manif (une soixantaine) a été encerclée par les keufs place de la petite hollande. Besoin de soutien ! Le cortège était alors composé de 400 personnes. Hélico en survol et au moins 8 fourgons de CRS.

Un appel reçu, que nous relayons.
"Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay
Rendez-vous mercredi 8 février, 18H, Place Bouffay

16601675_1237791016257069_2071915641282864798_o-medium

Un appel reçu, que nous relayons.


"Justice pour Théo - Solidarité avec Aulnay

Rendez-vous mercredi 8 février, 18H, Place Bouffay


Jeudi dernier à Aulnay-sous-Bois Théo était violé avec une matraque par quatre policiers lors d'un contrôle d'identité. Les violences et les insultes racistes se poursuivront ensuite jusqu'au commissariat et le jeune homme, souffrant entre autre de graves lésions à l'anus, doit être hospitalisé. Pour autant lors de l'instruction, la qualification de viol en réunion est bien vite écartée par le parquet de Bobigny qui préfère retenir le terme de « violences » pour 3 des 4 policiers, qui sont remis en liberté. Encore une fois justice et police marchent main dans la main.

Le cas de Théo n'est pas isolé, plusieurs dizaines de témoignages ces dernières années rapportent des humiliations à caractère sexuel de la part de la police à l'occasion de simples contrôles, sans que bien sûr aucune condamnation ne soit prononcée. Sans étonnement c'est dans les cités de banlieues que ces faits sont répertoriés, là où la police, qui ne prend plus la peine de cacher son racisme, se plaît à perpétuer un climat de peur en faisant régulièrement subir des humiliations à la population.

Depuis jeudi les habitant-e-s d'Aulnay-sous-Bois laissent éclater leur révolte et réclament la justice pour Théo, ils et elles sont violemment réprimé-e-s par la police qui déploie des centaines d'effectifs et un hélicoptère, alors que les transports en commun et le courant sont coupés dans la cité des 3000. Peu d’images : on apprend sans grande surprise que la police menace au LBD celles et ceux qui tentent de filmer l’horreur de la répression. Dans la nuit du 6 au 7 février, la police tire à balles réelles sur les manifestant-e-s, des soi-disant « tirs de sommations », dix-sept tout de même revendiqués, alors qu'elle a à sa disposition des armes de maintien de l'ordre toujours plus développées.

La violence et l'impunité de la police ne peuvent plus durer, nous ne pouvons pas laisser une milice raciste faire la loi dans les quartiers. Ce viol institutionnalisé, couvert par la justice, n'est pas le premier, faisons en sorte qu'il soit le dernier. En soutien à Théo et aux habitant-e-s d'Aulnay-sous-Bois, retrouvons-nous mercredi 8 février à 18h dans la rue."


voir aussi : https://nantes.indymedia.org/events/36832

Link_go depuis la page de nantes revoltée

Commentaire(s)

> Naufrage

La police exécute des ordres.Les responsables politiques français ont décidé de pratiquer une politique de la peur,une politique de la terrorisation sur les population indésirable dans leur modèle de société,à savoir les pauvres qui vivent dans des ghettos,les réfugiés économiques et politiques et les contestataires à leur ordre social et économique.
Crever un oeil à une personne pour effrayer les autres relève d'une stratégie politique . Les responsables politique qui ne cesse de nous marteler que nous sommes dans un Etat de droit ,dans une démocratie, ordonnent à leur police d'être violente .Si des ordres clairs,interdisant la violence, étaient donné,il n'y aurait pas usage d'armes dite non létales pourtant extrêmement invalidantes,et qui tuent puisqu'un Taser peut tuer et qu'un tir de Flash ball LBD 40 a fait une victime en 2010,et il n'y aurait pas d'attitudes et d'actes relevant de la torture.
De plus il n'y aurait pas de meurtres,principalemnt de personnes originaires d'Afrique car la police français tue régulierement des personnes non armées.
Avec la proclamation de l'état d'urgence on a une accélération de la violence policière. Pourtant,la police revendique en manifestant plus de liberté pour exécuter les personnes récalcitrantes.Nous l'avons constaté pendant le mouvement social contre la loi travail,il y a comme un emballement. Les monstres lâche leur haine ,leur racisme ,leur sadisme .
Théo n'est pas la première personne à se faire torturer ainsi. Au delà de l'inacceptable,cet acte est effroyable car il est le fait de tortionnaires. En l'occurrence une personne de la police tenait la matraque mais trois autres personnes étaient présentes. On pourrait affirmer que la responsabilité est égale . La qualification de viol en réunion a pourtant été requalifieé ...par le parquet donc par l'Etat.
Des organisations qualifiées de façon méprisante de "droit de l'hommiste" par un ancien président de la république,il n'y a pas si longtemps,pointent les violences de la police française. Amnesty internationnal fait état de cette spirale infernale dans ses rapports.
Il faut que celà cesse ,mais celà cessera si des membres de la classe politique prennent position . Hors c'est plutot le silence de ce côté là.
Entre la corruption des politiques et les violences policières,la société française semble en plein naufrage.
Les responsables sont président,ministres,sénateurs députés et plus largement toutes ces personnes éluées qui cautionnent par leur silence.
Ce commentaire peut être utilisé indépendamment de l'article si dessus à condition de rappeler la source.

Merci de votre lecture

> Rendez-vous à Waldeck

Rendez-vous est donné à Waldeck en soutien aux interpellés.

> Rendez-vous devant Waldeck bis

Puisqu'il reste des camarades au comico, il en restera devant.

Rejoignez-nous toute la nuit et demain matin devant Waldeck pour les accueillir, et demain à 14H au tribunal au cas où il y aurait des comparutions immédiates.

Dans tous les cas, café, thé, ptit dej et musique bienvenue.

Le numéro de la légal team si besoin est bien toujours le 06 75 30 95 45

> Témoignage peut-être naif mais important à souligner ! Ne soyons pas blasé et continuons à dénoncer le moindre abus de pouvoir !

Nous étions une centaine de personnes et non pas soixante. 17 personnes étaient toujours en garde à vue, ce matin (10h45) Hier, nous avons été gazés à deux mètres à peine (bombes à main) et environ 25 camarades ont été interpellés pour être emmenés à Waldeck.

Dans la nasse sur le parking de la petite Hollande (entre les voitures), au bout d'une heure et demie (environ) un premier barrage de crs nous laissaient sortir par 2 ou 3, puis un second barrage de crs nous fouillaient en nous isolant, individuellement et en exigeant une pièce d'identité. (c'était un peu la confusion pour pouvoir refuser un contrôle d'identité collectif, puisque ainsi nous étions séparés du reste du groupe)

Dès le rassemblement sur la place du Bouffay, des crs tapaient avec leur matraque sur leur bouclier et dès le début de la manifestation nous avons été scindés en deux groupes vers les Quais(beaucoup de personnes courraient).

Dans la nasse, un crs a dit, textuellement: "je vais me faire plaisir!" en regardant des camarades. D'autres camarades ont été interpellés individuellement de manière violente, au premier barrage (coups avec la matraque)Ils essayaient de séparer les "hommes" et de les faire évacuer en premier (pour interpellation ou relâchement)

Une fois sortis de la nasse, d'autres crs nous ont repoussé jusqu'à la médiathèque. Donc, relativement loin de ceux qui restaient sur le parking. Ils ont eu ainsi tout loisir d'emmener le groupe restant sur le parking.

Au niveau de la ligne de tram à côté du parking de la place de la petite Hollande(en fonctionnement) ils continuaient à nous repousser de manière virulente, jusqu'à risquer qu'il y est un blessé par le tram (puisqu'ils nous repoussaient sur les rails et qu'un tram était à proximité, prêt à partir!)

Bref, j'avais déjà un profond dégoût des forces du désordre et ça ne fait qu'empirer. Courage à tous celleux qui sont encore en gard'av, Pas de justice, pas de paix !

> Fin des gardes à vue

Il se dit qu'il y aurait :
- Une "comparution immédiate" demain pour une jeune femme qui aurait "craché sur policiers"
- Une "présentation immédiate" d'un mineur à un juge pour enfants demain matin. Son dossier serait très chargé...
- Six personnes jugées le 19 septembre pour "outrage", "Port d'arme" (engin pyrotechnique!) et refus de soumettre aux signalisations.
- Et douze personnes remises en liberté parce qu'elles ont refusé jusqu'au bout de donner identités et empreintes. Pas de poursuites pour elles.

> Appel à la manifestation

Chers manifestants, chers amis, chers citoyens de la France. Ce mercredi 8 Février à eu lieu la Manifestation pour soutenir Théo, qui c’est fait « accidentellement » Violé selon les résultats de l’enquête. Je suis indigné par notre système, par nos forces de l’ordre. La manifestation de Nantes partais pacifiquement , sans aucun acte de violence , juste une marche simple pour pouvoir montrer notre mécontentement, mais très rapidement les CRS ont commencé à nous attaquer sans raison particulière ( sûrement encore un ordre des plus stupide).La manifestation à donc dégénéré, non pas à cause des manifestants, mais bien à cause des forces de l’ordre qui étaient censé juste encadrer ce mouvement pour n’avoir aucun débordement. Forcément les manifestants ne se sont pas laissé faire , mais donné une arme à un homme et il se croit au pouvoir de tous. Ainsi l’état ne nous laisse même plus manifester, alors que ceci est l’un de nos droits les plus précieux, ils usent de la force impunément, j’ai vue des gens recevoir des coups de matraques par des CRS qui estimaient «  ne pas avancer assez vite ». Les forces de l’ordre outrepassent leurs droits, ils sont la pour protéger le peuple et non pour le violenter. Lors d’un simple face à face sans violence je me suis retrouvé à me faire insulter par un CRS alors que je cherchais simplement la discussion pacifique. Bâtard, enculé, pauvre con et j’en passe, et je ne parle même pas de la bac qui à 15 contre 2 trouve le moyens de nous dire «  alors vous faites moins les malins la » alors que nous n’avions rien fait hormis user de nos droits. Intimidation en criant «  taser, taser » juste derrière nous, ou bien menaces par des phrases comme «  il n’y a pas que chez le dentiste qu’on perd des dents » mais encore des insinuations racistes par le billet de noms clichés. Pour finir par des violences sans aucunes raison, comme cette pauvre fille qui c’est retrouvée entourée de 5 CRS la recouvrant de lacrymogène, ou bien la jeune demoiselle jetée au sol par ces même CRS pour la faire « décamper ». Ainsi chers amis , je vous invite à partager ce message de haine pour que ça change, il faut de nouveau manifester, il ne faut pas avoir peur des forces de l’ordre, il faut leurs montrer qu’ils n’ont pas le contrôle. Ainsi par cette présente, je vous invite à manifester, à ne pas avoir peur mais surtout a récupérer nos droits légitimes. Je fais un appel à la manifestation, je lance un défis à ces soit distantes forces de l’ordre qui ne savent que taper sur ces citoyens. Si vous êtes réellement la pour nous protéger, alors protéger nous de cette justice à sens unique en venant manifester à nos cotés, soyez avec nous ou contre nous, mais choisissez bien. Toutes les personnes indignées comme moi , je vous appel donc à manifester, alors venez, soutenez votre pays , détruisons cette justice, et ensemble récupérons nos droits.

> infos antirep

Une personne était encore en garde à vue vendredi suite aux interpellations de mercredi soir. Elle n'est pas passée en comparution immédiate l'après-midi. Plusieurs hypothèses sont plausibles, dont celle d(une comparution immédiate lundi.