Appel à perturber l’Euro 2016

Mis a jour : le dimanche 5 juin 2016 à 12:47

Mot-clefs: / loi loitravail travail loi_travail
Lieux:

L'Euro 2016 a lieu en France entre le 10 juin et le 10 juillet. Étant donnée la situation sociale dans ce pays, nous qui sommes en lutte contre la loi Travail et son monde, nous appelons à le perturber.
Pourtant, nous aussi, nous aimons le foot. Mais nous considérons le foot comme un jeu, pas comme un business, pas comme une marchandise. Et vu le fric et la communication politique qu'il y a autour de ce type de grands événements sportifs, nous n'avons pas de scrupules à imaginer que l'Euro 2016 puisse être dérangé quelque peu.

2016-05_euro2016_flic-logo-medium

Par des moyens d'exploitation salariale toujours plus grands, la loi Travail et son monde jouent avec nos vies. L'enjeu nous semble donc bien plus important que celui d'une cinquantaine de matches de foot.

Pour autant, nous n'avons rien contre les footballeurs, ni contre les supporters.

Nous en avons contre le monde de l'Euro 2016, ses structures et ses sponsors :
UEFA / FFF / Abritel / Adidas / Coca-Cola / Crédit Agricole / Continental / FDJ / Hisense / Hyundai-Kia / Mc Donald's / Orange / La Poste / Proman / Socar / SNCF / Tourtel / Turkish Airlines / etc.

Et l'état d'urgence, les 42 000 policiers, 30 000 gendarmes, 13 000 vigiles de sociétés privées, les 200 policiers étrangers, les militaires et le RAID pour maintenir l'ordre dans les stades et les fan-zones ? Même pas peur ! Et les drones, les caméras de vidéosurveillance et autres dispositifs technologiques de contrôle ? Même pas peur ! Et Daesh, le spectre censé justifier tout ça ? Même pas peur !

Si les moyens de pression actuels contre la loi Travail et son monde ne suffisent pas (manifs, grèves, blocages, sabotages, etc.), nous les étendrons à l'Euro 2016.

Dans la joie et la bonne humeur,
avec rage et détermination,
pour le retrait de la loi Travail,
pour la fin du capitalisme et de l'État,
avec des pratiques d'entraide et des perspectives révolutionnaires,
à Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Étienne, Toulouse et ailleurs,
Nous appelons à perturber l'Euro 2016 par tous les moyens qui vous plairont.

Des footballeurs, des footballeuses, ou pas,
et leurs ami-e-s des comités d'action de Paris.

Contact : champions@@@riseup.net

[Appel lancé initialement sur PARIS-LUTTES.INFO.]

 

Email Email de contact: champions_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> politique

"Si les moyens de pression actuels contre la loi Travail et son monde ne suffisent pas (manifs, grèves, blocages, sabotages, etc.), nous les étendrons à l'Euro 2016."

Et si ils suffisent, on ne les étendra pas ? Politique quand tu nous tiens...en fait on ne s'oppose pas à l'Euro en tant que tel (avec possibilité d'utiliser sa critique pratique contre quelque chose de plus large, englobant la Loi Travail et bien plus) mais seulement contre la loi Travail. C'est peut-être pas ce que veulent au fond les rédacteurs-trices du texte (espérons), mais c'est ce qui est dit.

"Pour autant, nous n'avons rien contre les footballeurs, ni contre les supporters."

Démagogie quand tu nous tiens. Bien sûr, il ne s'agit pas d'être pour ou contre les supporters en tant que personnes. Mais s'abstenir de critiquer le football comme spectacle, et le rôle de supporter comme un enième rôle servant à la reproduction du système, c'est quand même très fort de politique.
La première partie sur les footballeurs est à la limite du supportable, du moins pour mon petit coeur certainement trop sensible.
Ah ouais, ca vous gêne pas vous le statut social des footballeurs, leurs salaires mirobolants, ces mecs qui répandent leurs "idées" via tous les médias de ce monde ?

Je commence à être bien écoeuré de tout cette mentalité politique qui semble devenir la norme chez beaucoup de libertaires, où on s'autorise que ce qui est politiquement correct (à savoir pas trop impopulaire auprès des "masses").

> ..

Basta à tous les souteneurs du foot de haut niveau, les "supporters" en premier lieu.
Le chauvinisme local, l'allégeance du corps et de l'esprit à un fanion ridicule, et l'idolâtrie des sportifs pousse à l'abrutissement collectif et dessert ainsi la pensée féconde et le rationalisme.
RIP Muhammad

> mepris

C'est troublant comme les premiers commentaires plannent, et laissent le gout d'un mépris de classe.
Critiquer les supporters eux-même parce qu'ils seraient chauvins et participent au spectacle, me semble une manière détournée de cracher sur les galèriens des classes populaires (qui triment pour obtenir une seule place au stade) en les rendant responsables du business de la coupe. Ils sont forts ces galériens ...

Bien sûr les footballeurs sont des richards. Donc on a pas "rien contre eux". Des richards qui cependant ne prennent aucune décision dans les instances dirigeantes. Si on leur crache dessus, il faut cracher plus haut également. Et peut-être que commencer par là, ça a du sens.
" UEFA / FFF / Abritel / Adidas / Coca-Cola / Crédit Agricole / Continental / FDJ / Hisense / Hyundai-Kia / Mc Donald's / Orange / La Poste / Proman / Socar / SNCF / Tourtel / Turkish Airlines "

merci pour cet appel.
La coupe est pleine.

> démago

Tu sais amigo, faudrait arrêter ta démagogie...j'ai grandi dans un quartier de supporters, passé mon adolescence dans les tribunes, bref je te la fais courte. Mais tu sembles ne pas avoir compris la critique, ou l'avoir esquivé, et ça me gêne, puisqu'il s'agit bien comme je l'écrivais de critiquer les rôles (Vaneigem, entre autres, et des décennies de critique radicale après), rôles qui d'ailleurs sont les nôtres aux quotidiens (supporters ou autres), et pas les individus.
Mais je trouve plutôt insultant que sous prétexte que chez les galériens il y a des supporters, on s'abstienne de critiquer le foot, et le rôle de supporter.

Les footballeurs prennent pas des décisions, etc. Oui et ? Ils ne participent pas de manière active au spectacle, n'investissent pas leur fric, ne font pas tourner la machine à grands coups de gros biftons ?
Il s'agit pas là non plus de dire que les footballeurs sont méchants blah blah, mais de s'interroger et de critiquer leur position dans la société, leur participation active au spectacle, qu'ils peuvent refuser ou contester comme n'importe quel bourgeois grassement payé, mais qu'ils ne font pas, évidemment.

Un certain Javi Povés avait eu une attitude résolue il y a quelques années. Bon il semble qu'il soit revenu dessus dernièrement, tant pis pour lui.

> Le foot c'est pas classe

C'est troublant comme itak essaye de faire croire que y'a que des prolos qui vont au match de foot. A se demander si il y est déjà aller.

Moi j'ai surtout vu tout un ensemble de classes sociales mélangées plutôt, et c'est bien l'intérêt du foot-spectacle dans ce monde, faire croire que tout le monde est côte à côte avec le même intérêt commun que son maillot l'emporte. Un peu comme l'idée de nation quoi.

Le foot c'est la négation de la lutte des classes.