PUBLICATION : Dette écologique & Extractivisme

Mis a jour : le jeudi 26 mai 2016 à 14:23

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage Economie Contre-sommets Ecologie contrôle social
Lieux: / Nantes Notre-Dame-des-Landes partout ZAD

Publié par le groupe: Groupcollectif Bon pied bon oeil

Dette écologique, extractivisme.... Deux expressions peu connues du grand public, mais pourtant synonymes de phénomènes marqueurs de notre temps.

Le CADTM, comité pour l'abolition des dettes illégitimes, épingle à la fois les Grands Projets Inutiles et Imposés, #GPII et les manifestation sponsorisées comme la Conférence de Paris #COP21.

Par son choix d'illustrations, de Nantes et la ZAD(*), il envoie un message clair et sans ambiguïté sur le nécessaire abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, sur la nécessaire séparation du bien commun et de l'intêret privé.

lien direct : http://cadtm.org/Dette-ecologique-Extractivisme

20140720_036_zad_nddl_13x18_par_valk_web-medium

20051004_manif__033_13x18_par_valk_web-medium

" Si la dette écologique - somme des externalités négatives de l'extractivisme - est peu présente dans les discours médiatiques, elle est pourtant largement discutée dans les mouvements sociaux et plus spécialement encore parmi les populations des pays du Sud, pour lesquels la non réparation de la dette écologique est une tragédie.

Bien que demeurant un concept caché, l'absence de sa reconnaissance figure parmi les raisons majeures de l'échec des négociations pour le climat. Les principaux pays pollueurs refusent de reconnaître leurs responsabilités actuelles, autant qu'historiques. Malgré quelques belles paroles le temps d'une conférence, les actes sont loin d'être à la hauteur des enjeux.

Extractivisme, là aussi expression mystérieuse mais qui ne désigne pas moins que le moteur de notre économie moderne. À l'heure d'un capitalisme fragilisé autant par une finance débridée que par ses pillages et pollutions ingérables, on assiste à une fuite en avant. L'accélération de la marchandisation de tout ce qui peut l'être démontre la volonté de l'oligarchie de persister dans ce système qui pousse à l'extrême les inégalités et la destruction de notre biotope. Malgré les promesses d'économie dématérialisée ou virtuelle, le vol et la destruction des biens communs, associé la plupart du temps à la dictature de la dette illégitime, se prolonge bel et bien.

Pour répondre à la crise écologique, les seules réponses apportées sont technologiques, point de recherche de meilleures répartitions des richesses au programme des décideurs. Au contraire, privatisations et généralisation du « libre échange » figurent en priorité à l'agenda des gouvernements et des institutions internationales. Des politiques pourtant incompatibles avec une sauvegarde du climat.

Les alternatives existent. Des alternatives mettant en avant la justice sociale, tant internationale que locale, privilégiant des techniques simples, des processus démocratiques et décentralisés, sont souhaitables et impératives."

 

Un superbe dossier très complet, étayé et lucide, à lire, télécharger, diffuser... Il démontre, encore une fois puisqu'il en est toujours besoin, que les servants des multinationales ont bien plus peur de la zad pour la contagion des idées partagées que pour une violence fantasmée.


VINCI & le CAC40 ne comprennent pas le fonctionnement de la VIE :
Fil-le-s des luttes précédentes, choisissant le partage et la liberté,
Qu'on nous bâillonne ou qu'on nous enterre
Nos vies valent mieux que leurs profits
et nos graines ont déjà germé...
PARTOUT !


***

SOMMAIRE :
http://cadtm.org/Dette-ecologique-Extractivisme

Réflexions globales
Au cœur des enjeux climatiques
Une dette qui ne sera jamais payée
Du pétrole dans les crises économiques
Des renouvelables vraiment écologiques ?
L’effondrement qui vient
Migrations, pillages et climat

Luttes locales
Cajamarca/Tolima - Oui à la vie, non à la mine
Biens communs : le pillage grec
Dette et écologie en Inde
Terrorisme environnemental
Le dilemme du modèle agro-exportateur

Quelques alternatives
Eléphants blancs et GPNIS
‘‘Nouvelle-révolution-verte’’
On veut savoir ce qu’on mange
Quelles réparations ?
Luttes de territoires
Code barre et nouveau monde



(*) illustré de nombreuses photos de ValK du collectif Bon pied bon œil, à retrouver par là :
"Fil-le-s de luttes" : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157632096933304/

Link_go article du CADTM : Dette écologique & Extractivisme

Link_go lien de téléchargement direct : Dette écologique & Extractivisme

Commentaire(s)