Témoignages des blessé-es du 31 à Rennes

Mis a jour : le vendredi 1 avril 2016 à 15:57

Mot-clefs: Répression contrôle social luttes étudiantes/lycéennes salariales
Lieux: Rennes

Création d'une base de témpoignages des blessé-es du 31 Mars lors de la manifestation contre la loi travail, à Rennes.

 

Suite à la violente répression de la manifestation et de la nuit rouge du jeudi 31 Mars à Rennes, de nombreux témoignages et photos circulent sur les réseaux sociaux. Des images de blessures, d'hématomes, des fractures ; à la tête, au torse, aux jambes ; des témoignages de tabassage contre les murs, de coues de pieds au sol, de flashballs/LBD en pleine tête, de grenades lacrymos sur le visage en tir tendu ou de grenades de désencerclement dans les pieds.

Ceci est l'expression de la seule violence observée et subie de ce jeudi, celle de la police et d'un préfet toujours plus mythomane et sadique.

Une adresse mail a été créée dans le but de récolter un maximum de témoignages, de photographies des blessures et de la violence de la police.

Merci d'envoyer tout ça à : blessesdu31.03rennes@riseup.net (attention à ne pas mettre de détails compromettant et à rester anonyme)

Email Email de contact: blessesdu31.03rennes_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> ereur adresse contact tout en bas

la vraie adresse est blessesdu31.03rennes@riseup.net

> @adresse corrigée et ajout

salut. l'@dresse est corrigée.
concernant la prise de risque à témoigner sur les blessures et arrestations on vous conseille la lecture du livret de la legal team : https://zad.nadir.org/spip.php?article599

> UN MILITANT SYNDICAL RENNAIS LOURDEMENT VIOLENTÉ PAR LA POLICE !

Un militant SUD Santé Sociaux de Rennes a été violenté physiquement à la suite d’une charge de CRS, rue Jean Jaurès à Rennes le jeudi 31 mars 2016 vers 14h00. La charge des policiers a été filmée. On y voit notre camarade se faire violenter gratuitement par les CRS alors qu’il se trouve au sol. Il était identifiable comme militant syndical puisqu’il tenait un drapeau SUD Santé Sociaux !

Ce militant est tombé en arrière le long d’une voiture, la visibilité étant limité par les épais nuages de gaz. A la seconde 15, entouré par un cercle rouge, puis avec le zoom à la seconde 23, il reçoit au moins 5 coups de pieds et matraque.

Il s’agit d’une personne convaincue, déterminée et pacifique. Son casier judiciaire est vierge.

Il n’a commis aucun acte répréhensible si ce n’est d’être dans le cortège qui réclamait de pouvoir accéder au parlement dans le cadre de l’appel aux Nuits Debout.

https://www.youtube.com/watch?v=9lhaHH64sys

https://mobile.twitter.com/_noKid/status/715512806007775232

Devant la violence gratuite initiée par deux CRS, le syndicat départemental Sud Santé Sociaux d’Ille et Vilaine réaffirme le caractère disproportionné et dangereux de ces actes de répression policière.

La vidéo réalisée traduit le manque de discernement de ces policiers alors même que ce militant syndical n’aspirait qu’à défendre ses valeurs et ses idéaux.

Si l’état d’urgence a été décrété dans notre pays, il n’autorise pas des gardes mobiles à frapper un homme à terre sans défense pour leur bon plaisir !

Raison pour laquelle, le syndicat départemental Sud Santé Sociaux 35 demande au préfet de région, à la Maire de rennes, aux policiers concernés de ne pas recourir à la violence pour la violence !

Le syndicat SUD SANTÉ SOCIAUX 35 sollicite des explications officielles écrites sur ces comportements relevant d’un conseil de discipline pour les policiers concernés des autorités compétentes !

Sinon, notre pays n’est plus une démocratie mais un état policier et violent !

SUD SANTÉ SOCIAUX 35

sudsantesociaux35@gmail.com

Fait à Rennes , le 01 Avril 2016

http://www.sudsantesociaux35.org/

> Cas Zier-Vierge

C'est important de dire que son casier est vierge. Parce que quand t'as fait des conneries aux yeux de la justice, les coups de matraque tu les mérites. Bah ouais.

> Cas-Zier ironique

Je laisse le commentaire de Cas-Zier partant du principe que c'est un humour volontairement grinçant qui souligne un reflexe trop répendu de vouloir absolument qu'une victime soit _que_ inocente pour être entendue. Beurk.

> Cas Zier-Vierge

Encouragé, je poursuis. En précisant qu'Etat et policier sont des synonymes. L'expression "Etat policier" revient à parler de matraque matraqueuse. Mis à part cela, je suis d'accordement d'accord avec le texte : il faut dépolicer la police.