Discussion - Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique

Mis a jour : le mardi 2 février 2016 à 14:00

Mot-clefs: Racisme -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux: paris

Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique

Mardi 26 janvier 2016 – 19h

Le concept d’islamophobie est un racket sémantique et politique qui se situe au carrefour de deux camps conceptuels, celui du religieux et celui du racisme. Son but est en effet d’enlever toute légitimité à la critique de la religion musulmane (et donc, par glissement, aux religions en général), taxant systématiquement toute critique de racisme envers les croyants (réels ou supposés). De nombreux soi-disant « révolutionnaires » se sont réappropriés ce concept et, par conséquent, l’aveuglement face au rôle autoritaire et pacificateur de toute religion.

Alors que nos pieux « révolutionnaires » nous parlent d’« islamophobie » à toutes les sauces, les fachos du printemps français nous parlent, eux, de « cathophobie », d’autres encore de « négrophobie » ou de « judéophobie ». Chacun tente son petit racket politique sur l’antiracisme. Chacun a sa petite oppression et ses petits particularismes à mettre en avant, toujours en concurrence avec ceux des autres, approfondissant les divisions entre exploités. Et surtout, plus personne ne parle de la lutte contre le racisme en tant que tel, et sous toutes ses formes.

Refuser ce raccourci conceptuel est un point de départ pour s’opposer à toutes les religions, y compris l’islam, présenté à tort par les défenseurs du concept d’« islamophobie » comme la religion des opprimés (comme le catholicisme irlandais ou le bouddhisme tibétain à d’autres époques). Il s’agit alors de nous faire passer la religion comme élément d’émancipation dans le pire des cas, et dans le moins pire, de faire passer l’idée que la religion n’est pas, en soi, un outil de domination séculaire au service de l’ordre. Derrière cela se cache l’idée que les rapports de domination, lorsqu’ils sont portés par de supposés « opprimés », deviendraient émancipateurs.

Parce que la religion reste un problème majeur pour ceux et celles qui veulent une transformation radicale de ce monde, sa critique est nécessaire, aujourd’hui plus que jamais. Parce qu’il n’y a pas de « religions des opprimés », seulement des religions qui oppriment.

 

la suite sur :

ladiscordia.noblogs.org

Commentaire(s)

> Article refusé.

Indymedia refusant les raccourcis conceptuels liés au racisme et à sa manipulation, cet article binaire est refusé.

> Article en débat.

Je le met en débat parce que j'ai l'impression que c'est justement un débat à avoir, et que je suis pas sûr à la finale que refuser tous les articles qui tiennent ce type de position permette de l'avoir vraiment.

> oups

Semblerait qu'un bug a fait que les commentaires étaient pas réactivés malgrès la mise en débat.

> ...

Un bug... ? Vous avez pas plutôt viré votre modo égaré ?

> &&&

Dès le début ce "bug" avait été signalé aux modos dans les nombreux commentaires supprimés.

> de la richesse des commentaires en milieu trollesque

L'autre modo regarde avec tristesse les efforts d'ouverture piétinés par ausssi peu d'arguments de fond.
C'est d'autant plus affligeant que c'est justement ce-tte modo qui a signalé le bug, souhaitant ne pas bloquer la tentative d'ouverture. Du coup la mauvaise fois lisible dans ces deux pauvres commentaires ici est encore plus affligeante;
Mais décidemment quand on demande de discutter du fond politique et de sens ethique, bah rien à faire, les trolls desertent.
C'est dommage parce qu'on n'a VRAIMENT PAS une position binaire sur le sujet et on ne doute pas que l'argument de l'islamophobie soit manimuolé, comme n'importe lequel autre, afin d'assoir du popuvoir et de la domination.

> De la pauvreté des commentaires pour cause de censure

Evidemment, on ne risque pas de trouver « de fond politique et de sens ethique » quand les commentaires « non binaires », c’est-à-dire critiques, sont virés en même temps que les spams. On en a un bon exemple ici : je ne vais pas rentrer dans le mode de fonctionnement des modos et leurs divergences internes, je suis pas détective, mais quand je dis que j’avais signalé dans des commentaires tous censurés l’incohérence entre prétendre « c'est justement un débat à avoir, et que je suis pas sûr à la finale que refuser tous les articles qui tiennent ce type de position permette de l'avoir vraiment [le débat] » et empêcher tout débat en bloquant les commentaires des articles « en débat » ou en virant ceux qui ont une position contraire, c’est un problème de fond, et pas un problème de trollage. « ce-tte modo qui a signalé le bug, souhaitant ne pas bloquer la tentative d'ouverture » n’a visiblement pas eu connaissance des commentaires censurés qui le signalaient depuis le début, sinon elle n’aurait pas pu dire ça.

Je ne sais pas si vous gardez des archives, mais moi, à force, j’ai pris l’habitude de faire des captures d’écran quand l’élimination des commentaires s’emballait, comme pour ce genre d’article, et je les tiens à la disposition de celles et ceux qui douteraient de leur aspect politique. Dire que « les trolls désertent » alors qu’on supprime leurs commentaires et qu’on les appelle trolls sans que personne puisse vérifier, c’est un peu fort de café !

A propos de cet article justement, commentaire supprimé le 30 janvier :

quelques commentaires
Publié: le samedi 30 janvier 2016 à 18:20 par aaaa

« Si « les règlements de compte à propos de NF ou la discrdia ou je ne sais pas quoi on déja suffisemment été publiés sur indymedia », les articles de ces derniers l’ont aussi suffisamment été, je crois. Soit on publie ces articles, mais avec les réponses qui s’imposent, surtout quand ils sont répétitifs et provocateurs, soit on décrète que le sujet est trop polémique et on vire tout, d’un côté comme de l’autre. Il y a une grosse différence entre publier des articles contre l’islamophobie, où chacun peut ensuite dire ce qu’il en pense dans les commentaires sans tomber dans les insultes, et publier des articles CONTRE les anti-islamophobes à une telle cadence sur Indymedia, je crois qu’il n’y a pas besoin de faire de grandes études pour voir la nuance.

Ce qui est anormal, c’est quand ce genre d’article est validé, ou « en attente », et que les commentaires y sont interdits, ce qui revient à les cautionner sans discussion, comme ici, où pourtant le titre seul est une provocation qui méritait une réponse :

Discussion - Islamophobie : du racket conceptuel au racket politique
https://nantes.indymedia.org/articles/33118

Il est évident qu’aucun-e anarchiste qui a un minimum de respect de soi-même ne va se rendre à un tribunal pour se faire juger par des procureurs qui donnent la sentence avant même le début des « plaidoiries ». Ces bouffons ne représentent qu’eux-mêmes, et certainement pas les libertaires.

Commentaire inapproprié ?

Vous pouvez toujours le re-censurer, mais ne dites pas que tou-tes les modos étaient au courant pour le bug et pour ce commentaire.

Le résultat final est affligeant : sur les cinq ou six articles sur le MÊME sujet (c’est ça le VÉRITABLE TROLLAGE), la plupart sont interdits de commentaires et se réduisent à une modération… entre modos, et les commentaires critiques sont assimilés à des spams. L’islamophobie est en passe de devenir un racisme respectable et même « révolutionnaire ». Merci La Discordia et Non Fides, mission impossible accomplie !

Et rebelote ici :

https://nantes.indymedia.org/articles/33242

> fatigue

- cet article a eut plusieurs stades, donc OUI à un moment il a été refusé et dans ce cas là les commentaires sont automatiquement désactivés.
- le bug en question c'est que le-la modo qui a annoncé l'avoir mis en débat avait oublié de le mettre en débat (ou l(avais fait mais ça n'avais pas été enregistré par le site) bref dans ces conditions bah... évidemment la fonction commenter ne marche toujours pas
- c'est donc entre elleux que les modo se sont prévenu-e-s
- il n'y a eut AUCUN commentaire caché sur cet article
- à force de pubier partout des commentaires avec pleins de liens et de trucs à vérifier il faut pas s'étonner au mieux de passer pour un spammeur, au pire de devenir un troll sans s'en rendre compte.
Bref on connait otn fonctionnement depuis des années, t'adores jouer les victimes non-lues alors qu'en fait, en ne tennant pas compte de nos multilples demandes de nous lacher la grappe avec certaines de tes obssessions quand nous avons bien d'autres sujets tous aussi graves ou importants à gérer, bah ouai t'es devenu un troll pour nous. Et tes commentaires continuerons à étre régulièrement, mais pas systématiquement, refusés.
A toi de trouver le moyen de ne plus te faire passer pour un troll.

> Merci de ta franchise

… mais n’étant pas idiot j’avais déjà compris que le meilleur « moyen de ne plus me faire passer pour un troll » était de ne plus commenter et de ne plus intervenir sur certains sujets. Sauf que ces sujets sont justement ceux qui posent le plus problème. Je veux bien croire que vous avez « bien d'autres sujets tous aussi graves ou importants à gérer », mais dans ce cas il faudrait le dire à ceux qui ont des « obsessions » autrement graves en inondant le site avec la même obsession de l’islamophobie-qui-n’est-pas-du-racisme-et-les-anti-islamophobes-qui-sont-des-soutiens-des-islamistes.

Parce que ce n’est pas de la parano de ma part, c’est écrit en toutes lettres : ce ne sont pas ces articles répétitifs qui posent problème, ce sont les commentaires :
https://nantes.indymedia.org/articles/33242

Je suis peut-être un troll et c’est vous qui avez le pouvoir d’en décider, mais accordez-moi la grâce d’avoir une opinion personnelle et de ne pas avaler n’importe quoi : cette série d’articles de la Discordia, qui fait suite à une autre longue série de Non Fides - et ils en ont encore plein en réserve, pourquoi se gêneraient-ils ?- ce n’est pas pour « débattre », c’est une succession d’attaques et de calomnies contre les antiracistes, plus spécialement libertaires. Ce n’est pas une attaque contre moi, mais contre toutes les personnes avec lesquelles je lutte. Et le moins qu’on puisse dire quand on fait le bilan de ces derniers textes, c’est que les occasions de répondre ont été plutôt rares, vous pouvez au moins reconnaître ça.

> En guise d’épilogue

Puisque c’est le seul article où on peut encore commenter sur ce sujet répétitif (même l’article « en débat » https://nantes.indymedia.org/articles/33242 est privé de commentaires), on pourrait peut-être faire le bilan en essayant de ne pas être taxé de troll.

Au sujet de la religion :

Il est évident qu’il ne s’agit pas d’une critique des religions, seul l’islam est visé, aussi bien dans le titre que dans le contenu de l’appel au « débat » de La Discordia. Les autres religions ne sont là à titre anecdotique que pour faire passer la pilule, jamais ils n’ont fait d’article sur « la judéophobie, le catholicisme irlandais ou le bouddhisme ». L’islam est leur seule obsession pathologique.

Au sujet du « débat » et des anarchistes :

Ce n’est en aucun cas un débat, puisque l’introduction laisse deviner ce que sera la conclusion : une condamnation sans appel des anti-islamophobes dont on nous donne les motivations avant même qu’ils aient commencé à les expliquer.

Il ne peut pas s’adresser à des anarchistes, qui n’ont pas pour habitude de répondre à des sommations à comparaître ou des ultimatums, surtout sur des sujets aussi graves. Les anarchistes se sont plusieurs fois exprimés sur l’islamophobie, or il n’en est jamais fait mention ici. C’est bien une intention délibérée de ne tenir aucun compte des arguments qui les poussent à lutter contre le racisme et au contraire à mettre en avant les arguments de mauvaise foi que les islamophobes de droite et de gauche ont l’habitude de substituer au dialogue.

Aucun des anarchistes visés par ce réquisitoire n’a jamais soutenu la religion, encore une fois ils se sont exprimés là-dessus, mais il est plus commode de ne pas les écouter. Le véritable problème, c’est de savoir si on peut être solidaires de gens qui subissent un racisme d’Etat mais qui ne pensent pas exactement comme nous. Les anarcho-islamophobes ont donné leur réponse et nous la nôtre. On veut bien en discuter, mais entre antiracistes, pas avec des personnes qui mettent la pureté idéologique comme préalable à toute solidarité. En principe, l’anarchisme est incompatible avec des comportements sectaires et autoritaires.

A propos des tags sur La Discordia:

Q’un-e ou deux excités se soient défoulés en taguant la librairie ne doit pas être un prétexte à une exploitation politicienne de la chose, surtout pour en rajouter une couche sur les accusations fantasmées dont ils seraient victimes de la part des anarchistes : je les cite : « Blasphémateurs ! Impies ! Athées ! Mécréants ! Apostats ! Sacrilèges ! Hérétiques ! Déïcides ! Apologistes de l'abjuration ! » (https://nantes.indymedia.org/articles/33242 )
Et c’est encore plus hypocrite de la part de gens qui ont plusieurs fois applaudi aux tags et aux affichages contre des militant-e-s politiques opposés à leurs pratiques.

Les libertaires ont toujours manifesté leur solidarité avec des camarades victimes des fachos. Mais dans ce cas, le soutien à La Discordia s’est limité au cercle de leurs intimes, qui publient régulièrement les mêmes articles et qui se les échangent. On comprend que les « inculpés » ne se sentent pas tellement chauds pour défendre leurs juges. Par contre, sur ce thème consensuel de l’islamophobie, qui fédère de l’extrême droite à l’extrême gauche, ils auront eu au moins le soutien du site des « français de souche » qui reproduit aimablement leurs doléances.

Question solidarité entre anarchistes, on retiendra plutôt ça :

https://rebellyon.info/16-fevrier-1997-la-librairie-anarchiste