COP21: Saclay transformé en ZSP

Mis a jour : le mardi 24 novembre 2015 à 21:01

Mot-clefs: Contre-sommets Ecologie Répression contrôle social aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: paris saclay villers-le-bâcle

Depuis quelques jours, du côté des convois on reçoit des informations plus hallucinantes les unes que les autres sur le dispositif sécuritaire mis en place face à des vélos et des tracteurs qui viennent faire un banquet à Paris.

D’abord on a su dimanche matin que plus d’une centaine de gendarmes avaient intercepté le convoi de l’ouest pour lui signifier qu’il ne parviendrait jamais en Île-de-France et que les participants qui outrepasseraient cette interdiction totalement arbitraire de territoire s’exposeraient à des poursuites afférentes à la loi d’état d’urgence (6 mois de prison et 7500 euros d’amende).

Lundi en journée on a ensuite appris que la gendarmerie avait prévenu la commune de Villers-le-Bâcle que le plateau de Saclay allait entièrement mis sous contrôlé policier avec des barrages filtrants à chaque issue, pour s’assurer que ne rentrent que les personnes politiquement admissibles.

Puis lundi soir on apprend enfin que la sous-préfecture a décidé de transformer les abords du commissariat à l’énergie atomique en Zone de Sécurité Prioritaire (incluant la commune de Villers-le-Bâcle, lieu de rendez des convois, bien entendu). Jusqu’à présent les ZSP, dont le cadre légal est bien difficile à trouver, étaient réservées aux quartiers populaires et se manifestent sous la forme d’une omniprésence policière. À présent, dans l’état d’urgence, chaque bout de territoire peut devenir ZSP et justifier des contrôles à tout-va sur simple décision du ministère de l’intérieur.

Et ce matin on nous fait suivre ce mail sympathique envoyé aux personnels du campus Supélec sur le plateau de Saclay, qui met à disposition un contact de délation des "comportements et actions suspectes" :

"La ville de Paris et l’ensemble de la région Ile de France accueilleront du 30 novembre au 11 décembre 2015 un événement d’ampleur internationale, la COP 21, dont le maintien à l’ordre du jour a été décidé.
Cet événement rassemblera de nombreuses délégations et sera le théâtre de multiples évènements. Compte tenu de l’état d’urgence décrété dans le pays, les manifestations de grande ampleur ont été annulées ; néanmoins, il faut s’attendre à ce que certaines manifestations hostiles à la tenue et aux objectifs de la COP21 soient organisées ponctuellement.

Le Plateau de Saclay sera particulièrement concerné en ce que plusieurs mouvements de contestation ont décidé d’en faire leur base de convergence et de repli, en marge des manifestations parisiennes. Cette contestation peut revêtir des actions violentes et s’enraciner pour une longue durée sur les zones choisies alors appelées « zones à défendre » (ZAD). Aussi, les pouvoirs publics ont-ils dû prendre en compte les considérations d’ordre public qu’engendrera cet état de fait, en lien avec les responsables des établissements et des nombreux chantiers en cours sur ce territoire.

Pour ce qui concerne les accès au Plateau du Moulon, les forces de police et de gendarmerie renforceront leur dispositif de surveillance, avec des barrages filtrants qui pourront impacter fortement la circulation. Les
étudiants et personnels travaillant dans nos bâtiments de Gif et/ou résidant sur l’ensemble du campus devront faire preuve de patience vis-à-vis des policiers et gendarmes déjà fortement mobilisés depuis les
attentats du 13 novembre. De nouvelles perturbations sont donc encore, malheureusement, prévisibles.

Pour ce qui concerne notre campus CentraleSupélec de Gif, incluant le bâtiment principal, le laboratoire GeePs et les résidences Césal des étudiants, la plus extrême vigilance devra être observée vis-à-vis des comportements et actions suspects, même anodins, observés à proximité et au sein de son périmètre.
Les personnels et étudiants sont ainsi invités à alerter directement les forces de police (appel du 17) sur toute action douteuse ou modification notable dans leur paysage habituel. Ils compléteront leur signalement par
mail à l’adresse e-mail suivante : vigilance.campus@centralesupelec.fr

Les services techniques de l’établissement procéderont à des rondes d’inspection régulières des extérieurs du campus.
Des informations complémentaires avec mise à jour de nos consignes seront diffusées au fur et à mesure de l’évolution de la situation telle qu’elle nous sera précisée par la Préfecture de l’Essonne.

Pour ce qui concerne les chantiers de construction des bâtiments A et B, les moyens de surveillance propres au chantier seront renforcés ; le concours des établissements limitrophes (IUT, IBP) selon les dispositifs de
surveillance qui seront déployés
à leur niveau, sera sollicité dans un souci d’un meilleur quadrillage de la zone."

Voilà qui présente la COP21 et les 3 mois d’état d’urgence à venir sous de bons hospices ...

Link_go https://paris-luttes.info/saclay-transforme-en-zsp-4260?lang=fr

Commentaire(s)

> ALors comme ça, on publie les appels à balancer?

l'appel à la délation passe tranquilou, publié sur paris-luttes et nantes indymedia, avec l'adresse mail pour balancer les comportements "suspects"... De mieux en mieux les gauchistes!

ps: si la modo censure des textes contre le raci(ali)sme et des affiches de fafs pour illustrer des propos antifa, elle autorise sans problème la reproduction en intégralité d'un mail de flics en herbe et de balances. Comprend qui pourra.

> Ah ah ah

Oulala c'est vrai que ca me démange, maintenant que j'ai vu l'adresse email je peux plus me retenir de balancer même si je ne suis pas à supelec, c'est bien connu tout-e-s les étudiant-e-s de cette école lisent indymedia et PLI.

Pareil pour ce fameux numéro 17 j'avais complétement oublier. Merçi Indy de me le rappeller.

> Grave

Ce qu'on ferait pas pour régler ses comptes avec indynantes et paris luttes sous prétexte qu'ils osent ne pas adopter notre ligne non-fidesienne.

On va chercher le moindre prétexte, le tordre dans tous les sens pour pouvoir faire une démonstration politique devant le prolétariat international pour pouvoir ainsi dire "c'est nous les seuls vrais anarchistes, les autres ont trahi, ils sont vendus aux flics/fachos/à l'état/aux gauchistes/insérer ici l'accusation que vous préférez"...

Ou comment les méthodes qualifient ceux qui les emploient mieux que 100 discours...

> "Parisien gauchiste"?

Je pense que le premier comm' pointait surtout le manque flagrant d'incohérence de ce genre de sites. Crier aux appels dégueulasses à la délation tout en les reproduisant, y'a pas comme un problème?

Eh bizarrement, paris-luttes publie les appels (rédigés par des syndicats, assoc' et partis: CGT et consorts) à manifester en période d'état d'urgence. Les mêmes qui ont annulé leur participation à la manif de dimanche dernier en solidarité avec les sans-papiers (et qui est donc une dissociation claire avec toutes les personnes qui ont bravé l'interdiction) http://cettesemaine.info/breves/spip.php?article1312&lang=fr ... On voit de quel côté elles se rangent ses crapules.. Mais ça n'empêche pas PLI de relayer ensuite des textes contre les poursuites judiciaires que l'Etat a lancées contre 58 manifestants n'ayant pas obéi aux interdictions de manifester et d'avoir "distrait les forces de l'ordre dans leur principale mission de sécurisation" (http://cettesemaine.info/breves/spip.php?article1315&lang=fr). Donc sur ce site on fait la part belle à tous les bords, sur lequel il n'y a aucune cohérence, où l'on trouve des positions qui ne peuvent en aucun cas être compatibles, que cela vous plaise ou non.

Regardez-vous en face plutôt que de crier au complot "nonfidesien" (ça veut dire quoi? Que les compagnons de non-fides sont les seuls à critiquer paris-luttes?) Vous êtes vraiment ridicules.