1 an après : des pneus crevés pour l'armée

Mis a jour : le jeudi 29 octobre 2015 à 10:59

Mot-clefs: Guerre Immigration/sans-papierEs/frontieres Répression contrôle social aéroport notre-dame-des-landes actions directes
Lieux: Rennes

Une modeste contribution.

Il y a un an, lors d'une manifestation contre le projet de barrage de Sivens, l'armée tuait une personne parmi les opposants.

La veille, un centre de recrutement de l'armée (CIRFA) ouvrait ses portes à rennes. Monde cynique.

A l'heure où l'Etat nous impose ses militaires armés dans les rues, renforce le contrôle et la répression aux frontières, envoie ses troupes à travers le monde et s'apprête à une intervention d'envergure sur la zad de notre dame des landes, on comprend bien à quoi sont destinées ces campagnes de recrutement: trouver de la main d'oeuvre pour défendre ses intérêts et maintenir l'ordre.

Crever les pneus et engluer les serrures des véhicules stationnés sur le parking du CIRFA (2 rue de la mabilais) était donc la moindre des choses.

L'armée te tend la main... et reste à portée de main.