Réseau Angevin Antifasciste : dossier spécial candidats FN 2015

Mis a jour : le samedi 28 février 2015 à 12:05

Mot-clefs: Racisme antifascisme
Lieux: Angers

Rue 89 a publié le 23 février dernier un article intitulé «Départementales : la cuvée raciste et homophobe des candidats FN» qui traite de différents cas de candidat-e-s FN aux prochaines départementales. Ces cas ont pour objectif de montrer, comme nous le répétons depuis de nombreuses années, que la « dédiabolisation » du FN à la sauce Marine Le Pen n’est qu’une vitrine pour cacher des militant-e-s et des pratiques bien moins « lisses ».

Parmi ces candidat-e-s pointé-e-s par Rue 89, deux sont issus de notre département : Antoine Ormain (alias Lys en Fleur sur les réseaux sociaux) et Yves Viannay. Ces deux personnes ne sont évidemment pas inconnues du Réseau Angevin Antifasciste. Avant leur engagement formel au FN ils ont tous deux milité au sein du Rassemblement des étudiants de droite (RED). Le RED justement fondé par Arthur de Vitton de Peyruis (candidat aux départementales pour le FN dans le canton de Segré) et Jean Eudes Gannat (ex-secrétaire départemental des FNJ et aussi gérant d’un « club » à Casablanca, club étroitement lié à l’extrême-droite – à noter que son père vient d’être élu à la tête du FN dans le 72). Notons également qu’Antoine Ormain avait déjà été mis dans la lumière médiatique par l’intermédiaire d’Ariel Wizman lors d’un reportage de la Nouvelle édition de Canal plus sur les cérémonies commémoratives de la mort de Louis XVI.

Intellectuels-medium

Le RED s’est illustré à Angers ces dernières années pour ses actions particulièrement choquantes sur les thèmes de l’homosexualité, du mariage pour tous, de l’immigration, du racisme. Pour ne citer que quelques exemples :

- Soutien au gérant du « Subway » d’Angers qui avait lors de la Saint Valentin 2013 lancé une offre explicitement interdite aux couples homosexuels.
– Participation aux « services d’ordre » des Veilleurs en 2013, avec casques et gants (sans que jamais la police n’intervienne),  ce qui a donné lieu à une agression de la part des militant-e-s du RED (jets de pierres et de bouteilles en verre) contre des manifestant-e-s pour l’égalité des droits venu manifester face aux Veilleurs. Le nombre a néanmoins permis de les faire dégager sans qu’aucun blessé ne soit à déplorer de notre côté.

- Agressions racistes répétées à Angers de la part de militant-e-s du RED contre des jeunes issus pour la plupart de quartiers populaires ou n’ayant pas la bonne couleur de peau ou religion pour les p’tits fachos du RED.
Comme pour Antoine Ormain et Yves Viannay c’est sur Internet que le RED révèle son vrai visage : appel à une prière de rue contre l’avortement au nom de « SOS tout-petits », association catholique intégriste, hommage à Dominique Venner, théoricien du nationalisme révolutionnaire, défense de l’identité chrétienne de la France, refus de la société multiculturelle,  relais des communications du FN, du Bloc Identitaire et de son organe de jeunesse « Génération Identitaire ». Sur Internet le RED et certains de ses membres (Arthur de Vitton en tête) ont apporté un soutien permanent à Esteban Morillo, un des assassins de Clément Méric.

On peut aussi noter le très bon goût du RED concernant la cause des femmes en relayant le compte Twitter « Pute à FAF » qui, sous couvert d’un aspect pseudo humoristique et caustique, déferle un flot de haine et d’ignominie à l’égard des femmes.

Si l’on ajoute à ces quelques jeunes cathos intégristes la présence lors des dernières élections municipales à Angers, de Fabrice Poizot sur la liste du FN, la dédiabolisation du FN en prend encore une fois un coup dans l’aile. Ce dernier est en effet un partisan de Serge Ayoub, leader de Troisième Voie, groupuscule néo-fasciste dissous suite à l’assassinat de Clément Méric par des membres de ce groupe. Pour preuve sa présence dans le service d’ordre de Troisième Voie (aux côtés d’Esteban Morillo, un des assassins de Clément Méric) lors d’une manifestation parisienne.

Le passé militant de Gaëtan Dirand secrétaire départemental du FN, au GUD (Groupe Union Défense, groupuscule étudiant d’extrême-droite connu dans les années 90 pour son extrême violence) la présence d’Edouard Klein (refondateur du GUD à Paris en 2011) lors de diffusion de tracts à Angers, son « copinage » avec de Vitton de Peyruis ne laisse planer aucun doute sur la nature du FN en Maine et Loire (et plus généralement sur la région Pays de la Loire si l’on prend en compte l’activité de Gaëtan et Christian Bouchet sur Nantes et Saint-Nazaire), un Front National traditionaliste, catholique intégriste, raciste, xénophobe, homophobe et violent. Voilà donc le visage du FN en Maine et Loire, bien loin de ce que nous vendent Marine Le Pen, Florian Philippot ou autres adeptes de la dédiabolisation du FN.

Avec photos et capture d'écran par ici : http://raaf.noblogs.org/post/2015/02/26/les-candidat-e-s-fn-49-aux-departementales-2015/#more-255

Commentaire(s)