Des conseils suite à l’opération policière et les neufs interpellations de cette semaine

Mis a jour : le mardi 22 avril 2014 à 19:12

Mot-clefs: Répression aéroport notre-dame-des-landes
Lieux:

Au lendemain des municipales, 9 interpellations ont eu lieu en Loire Atlantique en rapport à la manifestation du 22 février à Nantes. Valls avait promis de la répression suite à la manif, et bien, belle inauguration de mandat...

4 personnes sont passées en comparution immédiate ; toutes condamnées à de la prison (4 mois de sursis, 4 mois ferme, puis 5 mois ferme), et le dernier à passer est parti directement en taule avec une peine de 1 an ! En plus de ces lourdes peines principales, ils ont été condamnés à des peines complémentaires : interdiction de port d’arme (la manif étant considérée « armée »), puis interdiction de manifester à Nantes ou à Nddl (pendant un an ou trois ans), ce qui rappelle le forfait « nddl » appliqué pendant la période des expuslions de la zad (à savoir des interdictions de séjour sur les communes de l’aéroport).

Nous tenons à rappeler que cette vague pourrait se répéter, à Nantes comme ailleurs dans les temps à venir. Tout le monde a pu constater à la manif que l’hélico tournait en permanence au dessus des têtes. De nombreuses photos ont été prises par les forces de polices, et toute une équipe s’acharne depuis à essayer d’identifier des gens.

Les témoins présents aux procès du 1er avril ont relaté que les interpelés qui sont passés en comparution immédiate ont été condamnés sur la base de ce qu’ils ont déclaré pendant leur garde à vue. Il semble nécessaire de rappeler quelques indications de base pour toute personne confrontée à la police et à la justice.

Garde_a_vue_-_recettes_theoriques_et_pratiques_-_legal_team_zad_fev-9894d-medium

Quelques conseils de base en cas d’intervention policière :

Perquisitions/Interpellations :

  • Préviens les gens potentiellement concerné-e-s par ce message, mais surtout pas par téléphone ou email
  • Les personnes se font reconnaitre à partir de leurs vêtements portés le 22février (à visage découvert), il est conseillé à certaines personnes de s’en débarrasser. C’est pareil si vous avez des photos incriminantes pour des personnnes (où on voit des personnes à visage découvert faisant des actes réprehensibles), formatez votre carte SD ou renseignez-vous sur comment effacer des données.
  • Soit préparé-e pour une éventuelle GAV, préviens quelques proches sur le type de soutien que tu souhaiterais, réfléchis à quel-le avocat-e tu pourrais demander à être contacté-e, quelle personne proche t’aurais envie de prévenir, etc.

GAV

  • Souvent les keufs n’ont pas grand chose, mais tout ce que tu déclares sera utilisé contre toi ; les personnes qui se sont fait condamner récemment le sont surtout parce qu’ils ont fait des déclarations. Ta défense ne se fait pas en GAV mais pus tard avec un-e avocat-e. L’opinion des keufs n’a pas grand chose à voir avec les suites judiciaires, par contre le contenu du dossier si, et le moins qu’il y a dedans, le mieux !

Comparution immédiate :

  • La comparution immédiate est une manière pour désengorger la justice et passer à la condamnation en mode express. La comparution immédiate se fait que si l’inculpé-e l’accepte (beaucoup trop de gens l’acceptent avec les résultats désastreux qu’on a pu observer cette semaine). Les condamnations en comparution immédiate sont quasi toujours plus lourdes qu’en procédure correctionnelle normale.
  • Il y a deux inconvénients de refuser la CI. Le premier est qu’on va devoir gérer la situation plus tard. Le deuxième c’est qu’on peut te mettre en détention préventive jusqu’à ton procès (entre 2 à 6 semaines). Il faut comprendre que si on a assez d’éléments pour te mettre en préventive, d’habitude on a assez d’éléments pour te condamner à du ferme direct. En plus, si on peut présenter des garanties de représentation (preuves de domicile, travail ou formation) on n’a pas tendance à garder en préventive.

Convocation au poste

  • On n’a aucune raison pour vouloir y répondre ou pour vouloir parler aux keufs sauf si c’est pour se faire avoir (pas la peine d’aller leur dire juste "la vérité" dans un effort de bon citoyen).
  • Obligatoire d’y répondre, mais aucune peine prévue si t’y vas pas. Par contre ça arrive parfois qu’on vienne chercher les gens chez eux/au boulot ; à toi de voir ce qui est le moins chiant.
  • Si tu vas au comico, ils peuvent te mettre en GAV de suite, ou alors profiter de ce qu’on appelle "l’audition libre" et te poser des questions sans présence d’un avocat et sans que le temps soit compté. Et si tu commences à ne plus être coopératif-ve et vouloir partir, ils te mettent en GAV... et c’est toujours ça de gagner pour eux hors du cadre légal 24/48h de la GAV. Attention à l’audition libre !
  • Des fois ça peut aider d’enmener des potes ou appeler à une manif devant le comico pour poser un rapport de force, les obliger à appeler des renforts, et des fois ils lâchent l’affaire. De toute façon c’est bien d’informer d’autres gens pour qu’on vérifie que tu ressors.

Link_go https://zad.nadir.org/spip.php?article2344

Commentaire(s)

> Les Zadistes au pays des merveilles.

La lutte contre la répression est une nécessité et incontestablement les Zadistes font ce qu'ils peuvent pour aider les victimes de la répression, rien à dire de ce coté là, leur solidarité est sans failles.
Ce qui est consternant c'est l'analyse politique qu'ils font à partir des déclarations médiatiques de l'appareil d’État.
"../...On s'approche aujourd'hui d'une victoire majeure pour les luttes contre l'aménagement gestionnaire et marchand du territoire.../..."

Foutaises !

http://debord-encore.blogspot.fr/2014/04/les-zadistes-au-pays-des-merveilles.html