Michel Collon n’est pas le bienvenu à Lille

Mis a jour : le samedi 7 septembre 2013 à 14:10

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Fascistes, conspis, on vous fera taire !

Michel Collon n’est pas le bienvenu à Lille !

Jeudi 20 juin, Michel Collon est invité à donner une conférence à la bourse du travail de Fives. La conférence est intitulée « Libye, Mali, Syrie… Non aux guerres impérialistes ! Contre la guerre : s’informer, s’unir, se mobiliser » et elle se déroule à l’initiative du Mouvement des Jeunes Communistes du Nord et du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires.

02-medium

Charliehebdoislamophobieantisemitismecarloslatuff_0-medium

Unknown-medium


Lorsque Michel Collon est venu à Lille pour une conférence en 2010, des antifascistes ont fait circuler un texte demandant pourquoi on pouvait trouver sur son site internet autant de liens vers des articles venant de l’extrême-droite. Il n’a jamais répondu, même si quelques liens parmi les plus suspects ont été supprimés sans commentaire.

Lorsque Michel Collon est venu à la bourse du travail de Paris, des antifascistes ont obtenu que la CGT annule l’invitation, pour les mêmes raisons. Il a trouvé des défenseurs, par exemple l’ancien dirigeant du FN Alain Soral. Il est vrai que les deux hommes sont en désaccord, mais Collon s’adresse à Soral comme à un camarade dans l’erreur, alors qu’il ne daigne pas discuter avec les antifascistes.

Que trouve-t-on sur le site de Michel Collon ? Une vaste sélection de textes qu’il opère avec sa petite équipe. Au milieu d’auteurs respectables, on peut trouver, par exemple, Geneviève Béduneau, candidate du Front national à Paris ; Gilles Munier, ancien militant d’extrême droite, mis en examen dans l’affaire Pétrole contre nourriture ; Jean Bricmont, un proche de Collon qui consacre une grande part de son activité à défendre les négationnistes ; la blogeuse Chantal Dupille (Eva R-sistons), membre de l’UPR, une organisation issue des réseaux Pasqua, et soutien du négationniste Roger Garaudy ; le journaliste conspirationniste et antisémite Alan Hart ; le négationniste, ancien militant du FN, Paul-Eric Blanrue ; le conspirationniste canadien Michel Chossudovsky ; Luk Vervaet, dirigeant de la branche belge de Union Internationale des Parlementaires pour la Palestine, fondée à Téhéran avec le soutien du régime islamique ; James Petras, antisémite partisans du régime islamique d’Iran Eric Margolis, un conspirationniste américain qui soutien qu’Hitler n’est pas responsable de la seconde guerre mondiale ; Le dirigeant du Hamas Khaled Mechaal, qui a soutenu les déclarations négationnistes du président iranien Ahminejad ; Eva Gollonger qui défend le dictateur biélorusse Lukashenko ; Thierry Messyan, ferme partisans de toutes les dictatures ; le site d’extrême-droite suisse Mécanopolis ; le tout illustré régulièrement par le dessinateur antisémite Carlos Latuff, primé lors d’un festival négationniste à Téhéran.

Michel Collon n’est ni naïf, ni manipulé. Il sait très bien qui sont ces gens et s’il diffuse leurs textes, c’est bien parce que cela correspond à ses objectifs politiques. Il s’est illustré depuis des années par sa défense du régime serbe de Milosevisc, allant jusqu’à essayer de minimiser le massacre de Sbrebrenica, un génocide de musulmans bosniaques. Depuis, il a accordé son soutien aux régimes meurtriers de Khadafi en Lybie – qui l’avait invité en 2011 – et de Bachar el-Assad en Syrie. C’est une ligne politique qui ne recule devant aucun allié contre les USA, même les régimes les plus ouvertement dictatoriaux, anticommunistes, où les militants ouvriers,les féministes et les militantes des droits des femmes risquent à chaque instant la prison et la torture, des régimes qui massacrent leur population quand elle s’oppose à eux.

Nous demandons :

- Aux organisateurs (Mouvement des Jeunes Communistes du Nord et Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires) et aux soutiens de cette conférence (CGT et AFPS notamment) de prendre position. Prétendre ignorer les liens entretenus par Michel Collon n’est aujourd’hui plus admissible.

- Aux organisations qui se réclament de l’antifascisme de prendre clairement position, de signer et de relayer cet appel.

Nous appelons les organisations partageant notre souci de clarté au sein du mouvement antifasciste à nous rejoindre :

Bourse de travail à Fives, jeudi 20 juin (Avenue de l’Usine – métro Marbrerie / bus 7 – 13) à 19 h

Coordination Antifasciste (Lille)

Commentaire(s)

> ça commence à bien faire.....

personne ne connait sur Lille et environs cette prétendue

"Coordination Antifasciste (Lille)"

s'il existe bien un collectif d'organisations et d'individus de vigilance antifas , la dernière réunion était semaine dernière, ce collecif n'est pas mêlé à ça

Les Antifas du bassin minier s'étaient déjà fendus d'un communiqué lors d'un article paru sur Indymédia Lille, soit disant signé par eux, appelant à mettre la ville d'Arras à feu et à sang lors de la venue de Le Pen

Cette prétendue "coordination" ne s'est JAMAIS montrée

Lors de la conférence d'Annie Lacroix-Riz, une autre de leurs cibles, seules quatre jeunes filles sont venue glousser au fond de la salle..... Quatre hurluberlues connues pour perturber pas mal de réunions

Alors, on espère bien que les censeurs à la petite semaine, anifas de pacotille soutenant les guerres impérialistes montreront le bout de leur nez jeudi 20 à la Bourse du Travail

> L'islamophobie est protéiforme !

L'islamophobie est protéiforme ,

Cette campagne anti-communiste est la porte ouverte pour rabattre des gens de gauche à l'extrême droite vers le fascisme bon teint à la Caroline Fourrest.

C'est d'autant plus pernicieux, que pour préparer son retour à la Fête de l'huma( d'où elle a été virée l'an dernier) , sainte Caroline par son "travail d'investigation sur les extrêmes" condamne toutes les forces progressistes de gauche par un confusionisme total et un "namdroping" constant . ( on n'oubliera pas sa fulgurante carrière avec Val sous Sarkozy et maintenant sous Hollande)

Son "Travail" repris par une coterie antifa ( sponsorisée par les supplétifs pro Israélien ) en ce moment : d'où des attaques et des tentatives d'annulation de conférences ces derniers temps, est orchestré dans le but de laisser libre la place à Caroline Fourest dans la lutte cotre les extrêmes surtout contre les communistes et si possible contre le Front de gauche .

Nb : elle condamne les propos violents de Jean Luc Mélenchon mais la jeune femme trouve qu'au font les identitaires se rapprochent de l'idéal démocratique pour des ancien skins .... ( émission du 7 juin sur france inter )

SUr Carolos Latuff :

Mettre Carlos Latuff comme antisémite est la démonstration totale d'un travail de sape des mouvements pro Palestiniens par des supplétifs d'Isarël : Caroline Fourrest ( la pro Identitiare) et Ornella Guyet ( sa copine qui ramasse les miettes médiatiques au près des Antifa en carton )

Sur le PRCF :

C'est une honte de la part de ces "antifa en carton" de prétendre que le PRCF soit un groupuscule rouge brun , il y a plus d'anciens résistants de la seconde guerre mondiale parmi leur rang que ne conteront jamais ces rigolos boutonneux : une fois fini leurs études ces chérubins iront tout de go travailler dans une banque ou un bureau d'étude de Dassaut !

> le monsieur aux cheveux jaunis

La coordination antifasciste (Lille) n'a pas invité le monsieur aux cheveux jaunis qui d'ailleurs aurait pu trouver lui-même les heures et lieux de réunion. Comme quoi, on peut passer son temps à troller sur Internet et être mal informé.

> Remarque

- La décision a belle et bien été prise par la coordination antifasciste de Lille lors de sa dernière réunion

- Le sujet avait été évoqué lors de la réunion précédente

- Bardet n'ayant pris part, ni à l'une, ni à l'autre réunion, n'a rien à dire sur ces décisions.

> Carlos Latuff et l'antisémitisme

Caricatures et antisémitisme

Par Carlos Latuff

Une conversation entre moi et Eddy Portnoy, écrivain et professeur de culture populaire yiddish et juive à l'Université Rutgers, pour le quotidien juif Forward.

J'ai vu ce concours à la fois comme une bonne occasion de dénoncer les souffrances du peuple palestinien aux yeux de l'opinion publique mondiale et pour soulever les questions du deux poids-deux mesures occidental. Je veux dire, vous insultez les Musulmans avec un dessin montrant le Prophète Muhammad comme un poseur de bombe et ensuite vous revendiquez le droit "à la liberté d'expression" ; mais si vous faites des dessins sur l'holocauste, alors ça, c'est "de la haine contre les Juifs".

Eddy Portnoy : Vous vous servez fréquemment de l'Holocauste comme métaphore pour critiquer les politiques israéliennes. C'est vu comme une comparaison inexacte et délibérément blessante vis-à-vis des Juifs. Pouvez-vous en dire plus sur l'usage de cette métaphore ?

Carlos Latuff : En tant que caricaturiste, je me sens suffisamment à l'aise pour faire toutes les comparaisons que je pense nécessaire pour exprimer mon point de vue. Les métaphores sont le point clé de la caricature politique. Bien sûr qu'Israël ne construit pas de chambres à gaz en Cisjordanie , mais vous pouvez trouver des similitudes entre le traitement des Palestiniens par les FID (FIO) et celui des Juifs sous le régime nazi. Que ce soit inexact ou non, il est important de souligner que de telles comparaisons ont été faites dans le monde entier non seulement par les caricaturistes, mais par des gens comme Yosef "Tommy" Lapid, l'ancien ministre de la justice d'Ariel Sharon et survivant de l'holocauste (décédé en juin 2008). Au cours d'un entretien en 2004, il avait dit qu'une photo d'une Palestinienne âgée cherchant dans des gravats lui rappelait sa grand-mère, qui est morte à Auschwitz. Pour moi, c'est plus douloureux que des comparaisons sur comment les Palestiniens vivent sous occupation israélienne.

E.P. : “Caricatures et Extrémisme" prétend que vous utilisez "une grammaire et un vocabulaire antisémites médiévaux et modernes", voulant dire que vous appliquez des motifs antisémites traditionnels à des situations politiques modernes. Quelle est votre réponse à cette affirmation ?

C.L. : Les apologistes d'Israël ont fréquemment comparé mes caricatures à celles qui ont été publiées dans le journal nazi Der Stürmer. Regardez de près le rôle du caricaturiste du Der Stürmer et le mien. Philipp Rupprech, nom de plume Fips, a consacré presque 20 ans de sa vie à dessiner seulement de caricatures de haine des Juifs pour un journal dont la devise était "Les Juifs sont notre honte". Mes caricatures ne visent pas les Juifs ni le Judaïsme. Ma cible, c'est Israël en tant qu'entité politique, en tant que gouvernement, leurs forces armées étant un satellite des intérêts US au Moyen Orient, et en particulier les politiques israéliennes envers les Palestiniens. Il se trouve que les oppresseurs des Palestiniens sont des Juifs israéliens. S'ils étaient chrétiens, musulmans ou bouddhistes, je les critiquerais de la même manière. J'ai fait des caricatures sur George Bush, Condoleezza Rice, Ernesto Zedillo (ancien président du Mexique), Pinochet, et aucun d'entre eux n'est juif.

J'ai produit des caricatures politiques sur différents sujets, à la fois locaux (brésiliens et internationaux), pour des revues syndicales au Brésil et beaucoup de publications alternatives, progressistes et de gauche du monde entier. Mes détracteurs disent que l'utilisation de l'Etoile de David dans mes caricatures sur Israël est une preuve irréfutable d'antisémitisme ; cependant, ce n'est pas ma faute si Israël a choisi des motifs religieux sacrés comme symboles nationaux, comme la ménorah (chandelier à sept branches, ndt.) de la Knesset ou l'Etoile de David sur les machines de guerre comme les avions à réaction F-16. On ne peut pas me reprocher de dessiner un oiseau de guerre israélien lâchant une bombe et orné d'un symbole religieux, parce que c'est comme ça que sont les avions israéliens. Dire que mes caricatures sont une redite de l'imagerie antisémite passée n'est qu'une autre stratégie bien connue visant à discréditer les critiques sur Israël.

E.P. : L'histoire de la caricature antisémite est-elle complètement hors de propos lorsqu'on en vient à critiquer Israël ?

C.L. : Aucun doute au sujet de l'antisémitisme réel. Bien sûr que vous trouverez des gens qui détournent la lutte palestinienne et s'en servent pour taper sur les Juifs, comme les néo-nazis européens qui manifestent contre l'occupation des territoires palestiniens ou la guerre en Irak. Il est important que la gauche les laisse à l'écart de la lutte légitime pour les droits des Palestiniens ; cependant, dire que l'antisionisme est de l'antisémitisme est une tactique bien connue de malhonnêteté intellectuelle.

E.P. : Vous avez participé au Concours International de Caricatures sur l'Holocauste en Iran, qui comprenait aussi beaucoup de caricatures réellement antisémites. Pensez-vous qu'être associé à ces images et à une telle provocation délibérée peut, d'une manière ou d'une autre, compromettre votre travail ?

C.L.: L'illustration avec laquelle j'ai gagné la deuxième place était un dessin d'un vieux Palestinien portant un uniforme de camp de concentration nazi, et quelques personnes ont dit que je "niais l'holocauste" ! C'était complètement stupide, puisque je confirmais l'holocauste avec cette illustration. Croyez-moi, quoi que je dessine et où que je sois publié, il y aura toujours quelqu'un pour me montrer du doigt et dire "c'est antisémite".

J'ai vu ce concours à la fois comme une bonne occasion de dénoncer les souffrances du peuple palestinien aux yeux de l'opinion publique mondiale et pour soulever les questions du deux poids-deux mesures occidental. Je veux dire, vous insultez les Musulmans avec un dessin montrant le Prophète Muhammad comme un poseur de bombe et ensuite vous revendiquez le droit "à la liberté d'expression" ; mais si vous faites des dessins sur l'holocauste, alors ça, c'est "de la haine contre les Juifs".

Source : Desert Peace

Traduction : MR pour ISM

http://www.ism-france.org/analyses/Caricatures-et-antis...10683

> Les caricatures de Latuff qui dérangent tant les soi-disant antifascistes

Un exemple d'antisémitisme :

> Kimyongur à été libéré

Le vieux monsieur au cheveux gris toujours en plein délire

Kimyongur à été libéré

http://www.lesoir.be/265371/article/actualite/belgique/...ution

le tout bien évidemment applaudi par Soral et sa clique fasciste, sans que ça ne choque notre Bardet

.egaliteetreconciliation.fr/Libere-sous-caution-Bahar-Kimyongur-reste-toujours-menace-18705.html

Comment d'ailleurs un gars qui a été prisonnier politique peut travailler avec un imposteur comme Collon et donner par ailleurs des conférences pro Bachar Al Assad comme il l'a fait à paris en présence de fascistes comme le curé integriste Michel Lelong, la négationiste Ginette Skandrani ou Julien Teil du site d'extrême droite suisse "mecanopolis"

> Le retour des pourfendeurs de l'axe du MAL

La liberté d’expression gêne beaucoup certains partisans de la pensée unique… quand elle s’applique à d’autres qu’eux-mêmes.

C’est pas nouveau, ça revient cycliquement sur Indymedia, repiqué dans les sites spécialisés dans la dénonciation sélective des plus grands ennemis de l'humanité, et c'est très bien résumé en quelques mots :

« LA « LIBERTÉ D’EXPRESSION » DOIT ÊTRE DÉTRUITE, AU MÊME TITRE QUE TOUTES LES LIBERTÉS BOURGEOISES »

« LES MOTS SONT DES ARMES MORTELLES »

« ÊTRE LIBERTICIDE C’EST UNE NÉCESSITÉ »

On se croirait dans un site facho reprenant les mots d'ordre de Big Brother, mais non, paraît que c’est des « antifascistes » qui disent ça !

Contre leur liberté d’expression :

http://paris.indymedia.org/spip.php?article6488

http://luftmenschen.over-blog.com/article-contre-leur-l....html

http://conspishorsdenosvies.noblogs.org/post/2011/11/14...sion/

Voir la réponse ici :

Si le confusionisme ambiant vous interpelle, si vous ne savez plus très bien où vous situer dans le pannel actuel des idéologies et théories diverses. Si vous reconnaissez une valeur de vérité à certaines recherches effectuées par certains de ceux qui sont aujourdhui stigmatisés dans un monstrueux amalgame sous l'appellation disqualifiante de "conspirationistes", je vous suggère d'aller lire le texte du site Conspis hors de nos vi[ll]es sous le titre "Contre leur liberté d'expression" (Contre leur liberté d’expression « Conspis hors de nos vi[ll]es ). Au moins en ce qui concerne l'idéologie que véhicule ce site, vous ne pourrez plus avoir aucun doute... après à chacun de savoir...

Pour moi c'est limpide mais je ne l'exprimerai pas ici. D'une part parce que comme beaucoup d'entre nous je suis interpellée par les hybridations théoriques actuelles, que je voudrais voirplus clair avant de m'exprimerà ce sujet si j'en ressens encorele besoin. D'autre part parce que contrairement aux auteurs de ce site, je défends le droit pour chacun de se forger son opinion. Que je suis intimement persuadée et toujours d'avantage que si un nouveau monde doit naître des cendres de celui-ci, si ce monde doit ouvrir la porte à l'épanouissement de chacun et à la fin du gaspillage éhonté du potentiel créatif heureux de l'humanité,cela ne se passera pas par des mots mais par des actions collectives.... et que les opinionsauront alors moins d'importance quece ui sera réaliser ensemble... des lieux pour habiter le monde.

L'article est plutôt long et assez chiant pour qui se passe de verbiage théorique, mais la fin annonce clairement la couleur et permetde lever un peu du voile de confusion qui brouille les pistes et les idées.

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-contre-to....html

> Contre TOUTE liberté d'expression ?

Quand une raciste notoire, soeur Caroline Fourest, vient déblatérer à l'Université libre de Bruxelles, non seulement nos "antifascistes" courageux ne jouent pas les matamores, mais en plus ils volent à son secours.

Là, il s'agit à l'inverse de DÉFENDRE la liberté d'expression - la leur.

La liberté d’expression entravée à l’ULB !

http://nantes.indymedia.org/article/25118


"Je suis tombé par terre c’est la faute à Venner, tempête dans un verre d’eau c’est la faute à Caro"



Quelques réflexions sur l’éthique de la discussion, assorties de souvenirs personnels, après l’opération Burqa-blabla et ses invraisemblables suites,

par Pierre Tevanian

http://lmsi.net/Je-suis-tombe-par-terre-c-est-la

> Bahar Kimyongür arrêté en Espagne à la demande de la Turquie

Bahar Kimyongür arrêté en Espagne à la demande de la Turquie : quel rôle joue la Belgique ?

Le Belge Bahar Kimyongür a été arrêté par des policiers en civil le 17 juin 2013 alors qu’il visitait la cathédrale de Cordoue en famille. L’arrestation serait fondée sur un nouveau mandat d’arrêt international délivré par la Turquie le 28 mai 2013. Militant politique, Bahar Kimyongür avait dénoncé récemment l’immixtion des forces étrangères, dont la Turquie, dans le conflit sanglant en Syrie. La menace d’une extradition dans le pays du régime Erdogan, fortement contesté par la population pour son autoritarisme, est très inquiétante. Que va faire le gouvernement belge car, étrangement, ce mandat d’arrêt international et cette arrestation ont suivi la rencontre du 22 mai 2013 entre la Ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (cdH) et le directeur de l’Organisation du renseignement national turc, Hakan Fidan ?

Assiste-t-on à une répétition de ce qui s’est passé en 2006 ?

Ce n’est pas la première fois que le régime d’Ankara veut faire taire cet opposant à sa politique en tentant de l’extrader. Pour rappel, Bahar Kimyongür a déjà fait l’objet d’une arrestation par la police néerlandaise la nuit du 27 au 28 avril 2006, alors qu’il se rendait à un concert de musique turque. Il s’est avéré ensuite que son arrestation avait directement été orchestrée par les plus hautes instances policières et du renseignement belge lors d’une réunion qui s’est tenue dans le cabinet de la ministre de la Justice de l’époque, Laurette Onkelinx (PS). La Belgique désirait livrer Bahar Kimyongür à la Turquie mais était dans l’impossibilité juridique de l’extrader en raison de sa nationalité belge (il est interdit d’extrader ses nationaux). Pour contourner cette interdiction, la Belgique avait sciemment informé les autorités néerlandaises de l’existence d’un mandat d’arrêt international contre Bahar Kimyongür et du fait que ce citoyen belge se rendait aux Pays-Bas. Heureusement, après des mois d’emprisonnement, les autorités judiciaires hollandaises ont refusé de donner suite au mandat d’arrêt international turc. Par ailleurs, poursuivi en Belgique pour son implication dans les activités du DHKP-C, groupe de gauche turque, considéré comme terroriste par le régime turc, Bahar Kimyongür a été définitivement acquitté de toute charge par la Cour d’appel d’Anvers en 2009.

Depuis lors, il avait publié essais et articles. En 2011, Bahar Kimyongür, originaire de la communauté alaouite de Turquie, écrivait un livre intitulé « Syriana, la conquête continue » où il était parmi les premiers à s’interroger sur le rôle des grandes puissances dans le conflit syrien. Ces derniers mois, il n’avait cessé de dénoncer l’horreur de cette guerre qui déchire la Syrie. Dans Le Soir du 7 juin 2013, il lançait un vibrant appel à tous les jeunes qui voulaient soutenir la rébellion contre le régime syrien : « Ne vous laissez pas embrigader ! ». Il avait dénoncé le fait que, dans la région frontalière turque avec la Syrie, « on fait face à de véritables tour-opérateurs du terrorisme international ». Il avait mis en relief le soutien européen, des Etats-Unis et de la Turquie aux djihadistes qui s’engagent dans le conflit qui ensanglante la Syrie.

Un citoyen qui dérange ?

Aujourd’hui, la question d’une nouvelle implication de la Belgique dans son arrestation en Espagne se pose : la ministre Milquet était-elle au courant dès lors que l’échange du 22 mai 2013 entre elle et le directeur de l’Organisation du renseignement national turc, Hakan Fidan, est décrite comme « très constructif », et où « plusieurs modalités de collaboration et d’échanges d’informations dans les différents dossiers évoqués ont été précisées et renforcées » ? Sachant aussi qu’elle a décommandé sa participation à un débat avec Bahar Kimyongür début juin sur la question des jeunes Belges partis en Syrie suite à l’intervention directe des autorités turques.

Que va faire le gouvernement belge alors qu’un citoyen belge risque d’être extradé dans les prisons turques précisément au moment où celle-ci est rentrée dans une phase de répression importante d’un mouvement populaire d’opposition démocratique et sociale ? Car Bahar Kimyongür court un grave danger s’il était remis aux autorités turques.

Bahar Kimyongür participait récemment à l’émission Face à l’Info sur la RTBF Radio, entre autre avec Joëlle Milquet. Il dénonçait l’attitude de la Ministre de l’Intérieur qui s’était engagée à aider les familles des jeunes belges embrigadés dans la rébellion syrienne Il avait alors déclaré à l’égard de Joëlle Milquet : « l’Etat belge a abandonné nos jeunes à leur sort. » Pour paraphraser ces paroles, nous demandons aujourd’hui : « Madame Milquet, est-ce que vous allez abandonner Bahar Kimyongür à son sort ? »

Axel Bernard

http://www.ptb.be/nieuws/artikel/bahar-kimyonguer-arret....html

> pas confondre

Latuff et ses très gentils soutiens confondent allégrement la critique d'une religion et la critique d'un peuple.

La caricature du prophète avec un turban bombe est une critique de l'islam, c'est le droit au blasphème.

Déguiser un Palestinien avec le pyjama rayé que portaient les juifs dans les camps d'extermination, ce n'est pas se moquer de la religion juive, ce n'est donc pas le droit au blasphème. C'est comparer la Palestine à un camp d'extermination. C'est nier les chambres à gaz, le génocide des juifs et des tziganes, puisque, jusqu'à preuve du contraire, il n'y a pas de chambre à gaz en Palestine. C'est bien de l'antisémitisme.

Latuff peut bien essayer de se dédouaner, il a bien gagné le 2e prix d'un concours de dessins antisémites.

> nouvelles de Bahar, pas encore libéré jeudi soir

http://romaincourcelles.wordpress.com/2013/06/19/clea-l...ures/

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les conditions de détention effroyables dans les prisons turques, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les hauts responsables de l’armée et le régime de terreur qu’ils avaient imposé par le sang dès les années 80, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer l’impunité dont les généraux turcs ont toujours bénéficié malgré leurs crimes de masse, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les protections entourant les groupes d’extrême droite responsables du massacre, sur la Place Taksim, de 36 militants de gauche le Premier mai 1977, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les assassinats de syndicalistes soucieux de défendre le peuple ouvrier, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les atteintes au droit de la presse et l’incarcération de centaines de journalistes décidément trop honnêtes, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer l’intrication de la maffia et des plus hauts organes d’Etat, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer les opérations-commando dévolues à des nervis fascistes en vue d’exécuter extraterritorialement des militants révolutionnaires exilés à l’étranger, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer la sale guerre menée contre le peuple kurde, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Parce que Bahar n’a jamais cessé de dénoncer la collusion entre les gouvernements turcs et les Etats-Unis, leur collaboration parfaite dans les nouvelles guerres impérialistes, Kimyongür doit –pour Ankara– être bâillonné.

Sans parler du courage dont Bahar aura fait preuve quand –à contre-courant des grands médias–, il persévérait à éclairer l’opinion progressiste sur la réalité du conflit en Syrie, un conflit largement instrumentalisé par le gouvernement Erdogan lequel apporte un appui politique, logistique et militaire aux forces combattantes islamistes les plus hystériques.

Chers amis,

Nous savons tous pourquoi les choses se sont ainsi passées.

Et pourquoi, dès demain et les jours d’après, nous allons continuer à nous mobiliser pour Bahar.

En nous battant pour sa liberté à lui, nous nous battons (en fait) pour nos libertés à tous.

Pour le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association,

Jean FLINKER

•Notre communiqué de ce 19/06/2013 à 4 heures

Vous pouvez aider les proches de Bahar à couvrir la somme de la caution en faisant un virement au compte du Clea :

363-0054263-80

Code IBAN : BE47 3630 0542 6380

Code BIC : BBRUBEBB

Avec la mention : « Liberté pour Bahar »

Merci

www.leclea.be

____________________________

19 juin 2013 (clea)

Espagne : Bahar Kimyongür sera libéré sous caution

Bahar Kimyongür a été libéré sous caution (10.000€) ce mercredi et devrait rapidement rentrer en Belgique. Il avait été arrêté et placé en détention par des policiers en civil le 17 juin alors qu’il visitait la cathédrale de Cordoue en famille. L’arrestation serait fondée sur un nouveau mandat d’arrêt international délivré par la Turquie le 28 mai. Le rassemblement de cet après-midi devant le Ministère des Affaires Etrangères à Bruxelles est maintenu. Notons qu’il n’a pas été autorisé par les autorités.

EDIT : Bahar n’a pas été libéré, la caution doit d’abord être versée.

Jeudi soir, Bahar n'était pas rentré en Belgique....

________________________

Pendant que sur Indymédia Lille on se mobilise pour brûler ses livres "Syriana, la conquête continue" et ceux de Michel " La Strétégie du Chaod - Impérialisme et Islam - entretiens avec Mohamed Hassan", sur Indymédia Bruxelles, on se mobilisait pour la libération de Bahar

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article1490

> commentaires cachés

J'ai viré des commentaires, indymedia n'est pas le lieu pour les règlements de compte, il y a la vraie vie pour ça.
J'ai aussi viré quelques trolls.
Indymedia est un lieu de débat et d'échange d'information, ce serai bien d'arrêter de considérer cet espace comme un foirum ou on écrit tout et n'importe quoi et ou on s'insulte les un-e-s les autres

> Les islamophobes se lâchent sur Indymedia

« La caricature du prophète avec un turban bombe est une critique de l'islam, c'est le droit au blasphème »

Droit au blasphème, liberté d’expression pour les uns - contre toute forme de liberté d’expression pour les autres, les êtres inférieurs.

On reconnaît bien là notre courageuse adepte de la pensée unique : pour la liberté de ceux qui ont le pouvoir et les médias contre ceux qui subissent le racisme et l’oppression au quotidien.

Voir la réponse des antiracistes :

« Censure », « droit au blasphème » et islamophobie

Retour sur « l’affaire des caricatures de Mahomet »

par Laurent Lévy

À l’heure où la grande presse unanime et une bonne partie de la classe politique (de François Hollande à Nicolas Sarkozy en passant par Dominique Voynet et François Bayrou) apporte publiquement son soutien à Charlie Hebdo dans le procès qui lui est intenté pour avoir publié des dessins racistes (comment appeler autrement un dessin qui, représentant le prophète Mahomet lui même coiffé d’une bombe, véhicule l’équation Islam = terrorisme et donc musulman = terroriste potentiel ?), il nous a paru nécessaire de re-publier le texte que Laurent Lévy avait écrit il y a un an en pleine « affaire des caricatures », et qui dit l’essentiel.

" […] Il n’est pas certain qu’on aide à la compréhension des choses en évoquant simplement dans cette affaire des « caricatures » ou des dessins « satiriques ». La satire est un exercice dans lequel défauts et vices des personnes qui en font l’objet sont moqués ou mis en évidence d’une manière plaisante. Sur l’un des dessins en cause, celui qui a le plus fait scandale, le prophète de l’islam est présenté coiffé d’un engin explosif. Il ne s’agissait donc pas là de dénoncer ou de critiquer un trait caractéristique du personnage ainsi représenté, mais d’affirmer son caractère intrinsèquement criminel, et même terroriste - et à travers lui celui de l’ensemble du monde musulman. Une caricature doit ressembler à son sujet. On ne peut reprocher à un caricaturiste de forcer certains traits, et de dessiner par exemple des oreilles d’éléphant à qui aurait simplement de grandes oreilles : il ne fait là que son métier de caricaturiste. Le dessin en cause n’est pas de ce registre ; il n’est ni satirique ni caricatural : il est simplement l’exposé d’une thèse dénonçant l’Islam comme terroriste par définition (sous le turban même de son prophète) - ou le terrorisme comme musulman par essence. Il est donc, de ce fait même, une incitation raciste à la haine islamophobe - dans un contexte où, bien souvent, toute incitation est hélas en la matière superfétatoire. « Vous voyez celui-là, votre voisin, l’Arabe, avec sa femme voilée et son fils à casquette, dit-on en substance, méfiez vous de lui, c’est un terroriste en puissance. »

On a ici l’illustration du fait que ce que l’on dénonce comme racisme islamophobe n’est en aucune manière une simple « critique de la religion musulmane », ni même sa simple détestation en tant que religion : dire que l’islam est par nature « terroriste », ce n’est pas critiquer l’islam, c’est en donner une représentation qui, pour être fantasmatique, n’en produit pas moins tous les effets du racisme ordinaire. De la même manière que dire que les Noirs sont paresseux, les Juifs avares ou les Jaunes cruels, ce n’est pas critiquer l’Afrique, la religion juive ou l’Asie, mais alimenter des stéréotypes et tenir des propos racistes.

Quoi qu’il en soit, ce autour de quoi le débat a tourné, curieusement, n’est pas la portée de ces dessins ou la signification politique de leur publication. Dans le contexte actuel, où la mondialisation capitaliste prend bien souvent les formes d’une guerre de l’occident contre le reste du monde ; où l’index est pointé vers l’Islam pour mieux faire admettre, sous le nom de guerre au terrorisme, les menées impérialistes des États Unis et de leurs alliés au moyen Orient et au delà ; où des dictatures féroces se présentent comme « musulmanes », et font de l’identité religieuse un dérivatif aux populations qu’elles oppriment ; où l’islam est instrumentalisé par de troubles mouvements politiques ; où les minorités musulmanes d’Europe font l’objet d’un racisme structurel, qui sert d’instrument à leur surexploitation, et à la division des victimes du système économique et social ; ou l’islamophobie sert de ciment idéologique à tout cela ; dans ce contexte, donc, il y aurait pourtant eu beaucoup à dire sur la publication de ces dessins.

Pourtant, même ceux qui l’ont condamnée ou regrettée se sont bien souvent bornés à évoquer l’injure ainsi faite aux musulmans, mais sans en proposer l’analyse - laissant ainsi entendre que l’essentiel résidait, non pas dans le contenu des dessins, mais dans leur simple existence. Au demeurant, même ce débat est demeuré accessoire ; l’essentiel a porté sur la question de la « censure », de la liberté de la presse, de la liberté d’expression. Or, de tous côté, même cette question a été abordée par le plus petit bout possible de la lorgnette. […]

Le « droit au blasphème » et ses usages

Certains ont dans le débat brandi ce qui apparaît aujourd’hui comme un lieu commun dans certains milieux islamophobes : le « droit au blasphème ». L’expression est à tout le moins curieuse. Pour qui n’est pas croyant, le blasphème est sans portée. On ne peut pas vouloir déplaire à un « Dieu » dont on nie l’existence. Le blasphème ne peut concerner que les personnes pour qui il a un sens, c’est à dire celles qui sont croyantes ; et pour elles, dans une société où coexistent toutes sortes de croyances et toutes sortes d’incroyances, l’interdit n’a pas à résulter de la loi générale applicable à tous les membres de celle-ci : il résulte déjà des règles de leur religion, auxquelles elles adhèrent librement. Ceux qui prônent le « droit au blasphème » ne le réclament à l’évidence pas pour ceux qui, par leur adhésion à une religion, se refusent de toutes façons à l’exercer. Non : ils le réclament pour eux mêmes. Or, pour qui n’est pas croyant, le blasphème n’a en tant que tel aucun sens, et si l’on s’interroge sur les raisons qui peuvent les pousser à en réclamer le droit - qu’au demeurant personne ne leur conteste - on voit que la raison est simple : puisque injurier « Dieu » n’a pour eux aucun sens, ce sont simplement les croyants qu’ils veulent injurier.

Il est paradoxal, soit dit entre parenthèses, de constater que ceux-là même qui disent que la religion doit demeurer de l’ordre des choses privées, strictement domestiques, voire clandestines, ne se proposent pas de blasphémer dans le secret de leur boudoir. S’ils exigent que chacun garde sa foi bien au chaud dans son for intérieur, ils souhaitent quant à eux exhiber à tous vents leur irréligion.

Au demeurant, républicanistes de tous poils devraient y réfléchir à deux fois à propos de blasphème : leur religion a également ses idoles sacrée, à tel point qu’ils ont institué en délits les outrages faits au drapeau tricolore où à l’hymne guerrier qu’est La Marseillaise. Les adorateurs de ces idoles, le fait est significatif, n’ont eu l’idée de cette pénalisation qu’après le 11 septembre 2001, et plus précisément après qu’au mois d’octobre de cette même année, des jeunes gens eurent commis l’irréparable sacrilège de « siffler » le célèbre refrain affirmant que les « ennemis de la France » ont un « sang impur ».

Quant aux quelques momies qui défilaient en ordre dispersé en décembre dernier pour célébrer le centenaire de la loi de 1905, elles arboraient un badge indiquant : « Laïcité sacrée ! »...

La question, cela dit, n’est donc pas simplement celle de la liberté d’expression, mais celle de l’expression elle-même, de ses raisons d’être, de sa signification idéologique et politique dans un contexte donné. […]

http://lmsi.net/Censure-droit-au-blaspheme-et

> qui est Laurent Lévy ?

qui est Laurent Lévy ? est-il à même de pouvoir écrire d'une manière objective sur l'islam ?

Laurent Lévy est le père de ces deux jeunes filles qui ont fait tout un foin pour garder leur voile à l'école, lieu publique et laïc.

Alors, doucement les basses ... Laurent Lévy est un ardent défenseur de l'islam et de la soi-disant liberté donnée aux filles de se voiler.

> Les islamophobes ne sont pas les bienvenus sur Indymedia

« la soi-disant liberté donnée aux filles de se voiler » ! ! ! ! Notre islamophobe décomplexée n’a pas peur de diffuser sur un média antiraciste les pires clichés des bienfaits de la civilisation occidentale sur les peuples inférieurs.

La véritable « liberté » ne doit pas être accordée à Laurent Lévy, mais uniquement à ceux qui défendent la pensée unique, comme sa copine Caroline Fourest, qui a la « liberté » de diffuser ses théories racistes sans que les antiracistes n’aient le droit à la moindre critique.

y’a bon awards : nous votons fourest !

Manifeste pour le droit à l’humour, à l’irrévérence et à l’antiracisme

Initié par une quinzaine d’écrivains, artistes, universitaires, notamment le rappeur Akhenaton, la cinéaste Claire Denis, la sociologue Christine Delphy, l’historienne Joan Scott et le philosophe Achille Mbembe, et déjà signé par une trentaine de chercheurs et d’activistes antiracistes, cet appel a été publié initialement sur Nouvelobs.com. Il constitue une réponse tout à fait bienvenue à la campagne de diffamation et de menaces judiciaires qu’a lancée l’étoile montante de l’éditocratie française, Caroline Fourest, suite à son triomphe aux Yabon Awards 2012. La journaliste trouvera donc, en bas de ce texte, la signature de 45 nouvelles victimes potentielles : 45 personnalités qui lui décernent un Yabon Award, et concluent : si c’est un délit, il faudra nous poursuivre aussi. Ce texte est ouvert à toutes les signatures, ici.

http://lmsi.net/Y-a-Bon-Awards-nous-votons-Fourest

> Bardet hors de nos rues

Nous savons qu’une délégation de camarades Antifascistes du nord pas de calais sera présente demain à la manif en mémoire de Clément à paris. Bienvenue à Eux-Elles.

Nous savons aussi que le groupuscule rouge brun du PRCF section Lille dont Patrice Bardet est membre et qui signe des pétitions communes avec les natios du Comité Valmy et diverses pourritures fascistes comme les « Clubs Penser la France », compte paraitrait-il venir à la manif pour Clément.

Ces faux culs ont été signalés au SO et aux camarades Antifas de Paris qu’ils sachent que demain ils ne seront vraiment pas les bienvenus.

« J'ai viré des commentaires, indymedia n'est pas le lieu pour les règlements de compte, il y a la vraie vie pour ça. J'ai aussi viré quelques trolls. Indymedia est un lieu de débat et d'échange d'information, ce serai bien d'arrêter de considérer cet espace comme un foirum ou on écrit tout et n'importe quoi et ou on s'insulte les un-e-s les autres »

Pour le reste triste situation que voila encore, on ne peut que constater que sur indymedia Nantes, des avocats de « dessinateurs -sic- caricaturistes » qui participent à des concours de dessins négationnistes, peuvent déverser leurs connerie encore au « nom de la liberté d’expression » chère au tartuffe crétin utile de l’extrême droite alias Chomski et a son valet Jean Bricmont.

Quant aux « commentaires» copié collé de ISM France il faudra nous expliquer pourquoi ce site « anti sioniste » et paraitrait-il « trotskiste » publie des textes de Pierre Hillard un grand ami de Alain Soral et Dieudonné et de tout ce qu’il y a de plus infect à l’extrême droite.

Intitulé -Le « Nouvel ordre mondial » à l’assaut de l’IslamUne construction de blocs babélienne: c’est plus qu’une idéologie, c’est une mystique totalitaire-Par Pierre Hillard

ism-france.org/analyses/Le-Nouvel-ordre-mondial-a-l-assaut-de-l-IslamUne-construction-de-blocs-babelienne-c-est-plus-qu-une-ideologie-c-est-une-mystique-totalitaire-article-15322

Bravo l’ISM voila ce qu’on trouve en tapant Pierre Hillard dans gougueule

egaliteetreconciliation.fr/Conference-de-Pierre-Hillard-18408.html

ripoublik.com/2013/02/pierre-hillard-du-mondialisme-luciferien-au-chaos-a-avenir/

christroi.over-blog.com/article-pierre-hillard-conference-de-lyon-17-05-2013-118313004.html

.fdesouche.com/tag/pierre-hillard

PAS DE ROUGES BRUNsDANS NOS QUARTIER PAS DE QUARTIER POUR LES ROUGES BRUNS

> compte-rendu de la conférence de Michel et Saïd

sur Indymédia Lille ( on verra si c'est validé....)

https://lille.indymedia.org/spip.php?article27922

sur le site de la JC

http://www.mjcf59.org/solidarite/conference-debat-du-20...stes/

A noter que la JC fait partie du Comité de vigilance antifasciste.....

il semble que ça va "tanguer" à la réunion de lundi ( local de SUD à la bourse du travail de Lille, ou au CCL rue colmar)

> L'islamophobie expliquée aux fans de Caroline Fourest

C'est bizarre, mais on n'a vu aucun des pourfendeurs de rouges-bruns quand il s'agissait de condamner les agressions racistes quotidiennes que subissent les antiracistes dès qu'ils osent défendre les peuples inférieurs.

Pierre Tevanian, à propos de l'agression de l'exposition de l'artiste palestinienne Ahlam Shibli :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/06/19/les-ma....html

"Si Caroline Yabon Fourest, notre Soeur féministe à toutes et tous, n'est pas très bavarde (un petit tweet et puis s'en va) sur les agressions physiques gravissimes commises à Argenteuil contre des femmes portant le hijab, il faut aussi comprendre : elle n'est pas seulement une féministe, mais aussi une grande défenseuse de la liberté d'expression (confère l'affaire Redeker, l'affaire Charlie Hebdo 1, l'affaire Charlie Hebdo 2, l'affaire Charlie Hebdo 3, l'affaire Charlie Hebdo 4 et quelques autres), et du coup elle a été très accaparée par l'affaire des attaques contre l'exposition de la photographe palestinienne Ahlam Shibli. Deux alertes à la bombes, des intrusions sauvages, des menaces de mort, elle se devait de prendre posi... hein? Pardon? Ah, elle a rien dit non plus là-dessus ? Ah, bon, d'accord. Bon, ben d'accord, ok.

Blague à part, ça aurait été la même chose, à savoir deux alertes à la bombe, des intrusions sauvages, des menaces de mort, contre une exposition de photos sur des persécutions antijuives, et les agresseurs se seraient réclamés de l'islam, le truc serait à la une du 20h, de Libé et de toute la presse hebdomadaire - sans parler de la pétition et du grand meeting "Sauvons la liberté d'expression" à la Mutualité ou au Bataclan avec BHL, Finkielkraut, Onfray, Fourest, Bidar, Meddeb... Là c'est contre une photographe palestinienne, les agresseurs disent agir au nom d'Israel, et ça fait une papier par ci par là, sans plus."

> Mais qu’est-ce qu’elle fout ici ?

On comprend que Taubira et Fourest plaisent plus aux défenseurs de la pensée unique que Bouamama, Collon ou Laurent Lévy. Mais il y a des sites pour diffuser la propagande islamophobe, ils ne manquent pas, plutôt que de polluer les quelques médias antiracistes qui subsistent.

On se demande bien au nom de quoi une inspectrice qui se balade entre Indymedia Lille et Nantes pour y surveiller les bonnes mœurs se permettrait d’assigner à résidence ses contradicteurs !

En attendant, pour lutter contre l’islamophobie rampante qui essaie de s’insinuer jusque dans les médias alter, quelques textes à méditer :

Rengainez, on arrive !

http://lmsi.net/Rengainez-on-arrive

Le silence tue

http://lmsi.net/Le-silence-tue

Aujourd’hui en France, l’islamophobie tue

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_arti...=1846

> pour qui ne sait pas lire lignes.... jusqu'au bout....

la photo en question à propos de Taubira

" Hollande, Valls, Taubira

Valets d'Israël et des USA

Libérez G.I.ABdallah"

Je ne savais pas que Georges avec une quelconque relation avec la manif pour tous.....et avec la droite rancie.... le parti sournois.... si ce n'est qu'il leur doit la prison

Merci de me l'apprendre....faudra que l'on pose la question à Georges, c'est effectivement très grave... vite un nouveau procès !

Au fait, il n'y a qu'une toute petite partie des photos que j'ai prises ( plus de 90.....)

C'est assez curieux, mais révélateur, qu'il n'ait pas été relevé..... les livres.....ils sont pourtant 7 fois mis en valeur parmi les quelques photos que j'ai ajoutées en plus des miennes utilisées par la JC

C'est vrai que le monde serait tellement plus simple sans livre.....

C'est certainement pour ça que certains veulent toujours les brûler.... merci à eux, merci aux censeurs !

_______________

le titre de l'article sur Indymédia Lille est "Conférence-débat du 20 juin avec michel collon et said bouamama : unissons nous contre les guerres impérialistes !"

Le contenu est la reproduction fidèle de ce qu'a écrit la JC

Je connais Michel Collon depuis 20 ans à travers ses écrits dans le journal belge Solidaires, aussi son soutien aux grèves de la faim des sans pap' du CSP59, et Saïd Bouamama depuis bien plus longtemps (1980 ? , à Radio Campus, puis les grèves de la faim des étudiants étrangers, puis la marche pour l'égalité

Alors, effectivement, ça crée des liens assez forts

Parce que quand des gens ont des convictions politiques et les actes qui les accompagnent, ça force le respect

> Commentaires cachés, article locké

Vu l'ambiance règlement de compte dans la cours d'école, des commentaires on été cachés, et cet article n'en acceptera plus. On a autre chose à faire. Plutot de râler du fait qu'Indy Lille accepte pas les commentaires, un moment il faudra peut-être se demander pourquoi ça se passe comme ça sur tous les sites.

Vous voulez pas en faire un ailleurs pour continuer vos chamailleries?

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.