Collectif "Un toit pour tous et toutes" : Lettre ouverte au Procureur de la République

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Nantes

Le 23/10/2012. 19H
Monsieur le Procureur de la République

Nous tenons à vous signaler les faits suivants :

Le collectif "un toit pour toutes et tous" a dû occuper une partie de Lieu Unique depuis le 10/10/2012 pour mettre à l'abri des dizaines de personnes sans abri dont le droit au logement n'est pas respecté.
Le samedi 20 octobre, était organisée une manifestation de solidarité, soutenue par de très nombreuses associations et par des syndicats. Plus de 500 personnes y ont pris part.
Notre lutte pour défendre le droit au logement s'est poursuivie avec l'occupation le 23 octobre du foyer Gustave Roch.

Dans ce cadre, la police a commis plusieurs actes abusifs :

1- aux abords du LU : en interpellant une jeune fille qui en sortait : contrôle d'identité, sac fouillé, vidé, en contrôlant un jeune homme en lui déclarant qu'il " n'avait qu'à retourner en Somalie", en interpellant un jeune homme qui revenait de la manifestation pour "contrôle d'identité", il a été amené au commissariat pour "vérification d'identité"...

2- lors de la manifestation : afin de terminer cette manifestation à l'abri de la pluie et de manière chaleureuse, un chapiteau avait été monté cours ST Pierre. Il n'y avait aucune atteinte à l'ordre public ni à la sécurité des biens et des personnes.
Des dizaines de CRS armés de flashballs, des gendarmes, des policiers de la BAC se sont déployés et ont menacé de nous charger, il y avait des enfants dans la manifestation.
Les manifestants sont restés très calmes devant le chapiteau qui a dû être démonté.
Quatre manifestants s'étaient éloignés du groupe, ils ont été arrêtés brutalement par la BAC et conduits au commissariat où ils ont été gardés plusieurs heures. L'officier de police, responsable du dispositif, a nié avoir arrêté qui que ce soit.
Un groupe est parti en soutien au commissariat, il a été encadré par un dispositif policier démesuré.

3. lors des audiences d'expulsion : le 22/10, la police nous a interdit d'adosser des banderoles devant le palais de justice, devant les médias " il faut une autorisation préfectorale" nous a-t-on dit !
Là encore, le dispositif policier mis en place autour du palais était disproportionné.

4. lors de l'expulsion du foyer Gustave Roch occupé par le Collectif : le 23/10, les forces de l'ordre, sur demande de la mairie de Nantes pour faire évacuer le lieu, sont intervenues d'une manière totalement disproportionnée (nombreux cars de CRS, présence du GIPN …)

Nous dénonçons ces pratiques de la police qui participent de la stratégie de la tension, et qui fonctionnent comme une intimidation au droit d'expression et de manifestation.

En vous remerciant pour votre attention, veuillez recevoir nos salutations.

Collectif « un toit pour toutes et tous » réunissant associations, organisations, citoyens et citoyennes soutenu par AFPS 44, CSF, CGT 44, CIMADE, CNL, Collectif Enfants étrangers citoyens solidaires( RESF 44), Collectif logement, collectif Uni-e-s contre une immigration jetable, DAL 44, Europe Ecologie Les Verts, GASProm-ASTI, Gauche Anticapitaliste, groupement des Retraités Educateurs sans Frontières, LDH, les Alternatifs, Logis Saint-Jean, MRAP, NPA, Parti de Gauche, PCF, SEN, US Solidaires…