Grèves et actions dans l'Education Nationale

Mot-clefs: Retraites2010
Lieux: Nantes

Grève et actionsdans l'éduc Nat
Journal d'un gréviste enseignant nazairien non-syndiqué

Mardi 12 /10 la reconduction est votée en AG (primaire et secondaire)
Manif très importante et affrontements avec les gardes mobiles en fin de manif. 14 interpellations,
garde à vue notamment pour trois mineurs

Mercredi 10h Réunion enseignants primaire
Actions: mobilisation des collègues hésitants à partir de jeudi 13 (à cause du SMA mis en place en 2008 les instit doivent se déclarer en grève au moins 48h à l'avance)
+ actions de blocage économique avec les cheminots.

11h AG Locale cité scolaire

Actions: Grève en démarrage pour les enseignants.
Vote du blocus pour les lycéens.
Délégation d'enseignants à la raffinerie de Donges.
Rassemblement devant le commissariat central en soutien aux interpelés de la manif de la veille.
Proposition de mise en place d'une caisse de grève par des retraités de l'Education Nationale.
Manif avec STX jeudi 14 à 10 h30 .
Blocage économique Zone commerciale à 14h30 .
Délégation pour l'AG départementale ce mercredi 13 à Nantes.

12h30 Opération peinture pour annoncer notre école en lutte.

13h45 Départ pour Nantes en covoiturage

15h30 Prise de parole à l'AG départementale pour témoigner de la mobilisation sur la région nazairienne et des actions en cours.

17h Vote de la reconduction de la grève (lycéens, étudiants et enseignants) + actions de blocage économique sur Nantes à partir du 14.
L'AG départementale du 44 (à l'instar d'autres départements) demande que l'intersyndicale nationale exprime clairement un appel à la grève générale interprofessionnelle!
Le mouvement fait « boule de neige » , le nombre de grévistes a doublé entre le matin et l'après-midi.

Quelques remarques:

Les lycéens et étudiants réclament la mansuétude des profs (notamment au lycée Guist'hau ou certains lycéens se sont vus menacés d'exclusion) et à la fac (suspension des contrôles continus).

Le premier degré a du mal à démarrer (souvenir des grèves de 2003 puis de 2008 où nous étions seuls ). La situation n'est vraiment pas la même aujourd'hui car 70% des français soutiennent le mouvement et 61% souhaitent un durcissement (grèves et blocages) d'après sondage (CSA octobre 2010).

N'attendons rien des directions des centrales syndicales, doublons-les...

« Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes »  R.Luxembourg