La confédération paysanne 44 et l’ADECA complices de la vente de la ZAD à Vinci ?

Mot-clefs: Aéroport Notre-Dame-des-Landes
Lieux: ZAD

Un article de ouest torche du samedi 10/12 porte à pas mal d’interrogations.

Dans cet article on apprend qu’une manif de la confédération paysanne 44 était prévu pour le mardi 13/12, afin de dénoncer la vente de terrains situés autour de la ZAD à Vinci (128ha).
Première question : qui était au courant de cette manif ?

On apprend aussi que ce mardi se déroule la vente des terrains du conseil général à Vinci ! Qui était au courant, à part apparemment la conf et l’ADECA* (et surement l’ACIPA)?. C’est quand même un fait énorme qui aurait du être divulgué depuis longtemps. La concession de la ZAD à Vinci n’aurait donc été que théorique jusqu’à ce mardi 12 !* Le conseil général a su se faire oublier, et les organisations au courant n’ont rien fait pour le divulguer ! Que cherchaient-elles à cacher ?… Des actions auraient pu s’organiser pour ce mardi si les autres militant-e-s opposant-e-s à l’aéroport avaient été mis au courant !
De plus, on apprend que cette manif n’était destiné que pour dénoncer la vente des 128 hectares en dehors de la ZAD ! Cherchez l’erreur… La conf et l’ADECA ont ainsi décidé d’annuler la manif suite, non pas à l’annulation de cette vente de 128 ha, mais à son simple report ! La vente des terrains de la ZAD à Vinci, toujours intégré dans la vente de Mardi, n’est donc pas assez inadmissible pour que la conf et l’ADECA souhaitent daigner manifester leur mécontentement ! On hésite entre incrédulité complète et sentiment de trahison (bien que le sentiment de trahison domine !)

L’ADECA et la conf 44 auraient-ils abandonné la lutte en acceptant le transfert des 928 hectares détenus par le conseil général* à Vinci, tout en gardant une opposition de façade comme l’effectue Europe écologie ?

A la lecture de cet article de ouest torche, on ne peut que se poser sérieusement la question…

On ne s’étonne cependant pas trop de cette attitude quand on sait que Bernard Deniaud, ex-paysan membre de la conf 44, est aujourd’hui vice-président du conseil général, chargé des routes et de l’urbanisme !

Et que Sylvain Fresneau, président de l’ADECA, a déjà montré sa résignation au béton, comme le démontre cet article :

http://nantes.indymedia.org/article/21677

En attendant des réponses, à ces questions plus qu’urgentes, de la part des orgas concernés, on ne peut que dire : affaire à suivre…

De notre côté, cela nous renforce dans l’optique de renforcer la lutte par le soutien à l’installation de nouveaux/lles paysannes sur la ZAD, et par des temps forts de rassemblement et de partage.

La lutte continue, tout en espérant qu’elle soit moins obscure par la suite…

Des membres du collectif de lutte contre l’aéroport de NDDL

*ADECA : Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport

*La concession de la ZAD du conseil général à Vinci était affichée comme étant délivrée depuis le 1er janvier 2011. N’était-elle donc que purement théorique ?

*Il manque encore des centaines d’hectares à Vinci, car plusieurs propriétaires refusent encore de vendre…et on les encourage à continuer et résister !

N.B : au collectif indymedia Nantes, on arrive pas à mette le fichier gif contenant l'article de ouest torche dans l'article. C'est possible de le mettre ?
Vous pourrez le trouver sur le blog du clca.

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> Autres interrogations suite à l'article de ouest torche

En effet d'après l'article, Vinci ne serait pas encore propriétaire de la ZAD.Tout du

moins jusqu'à Mardi.

Du coup, les procès engagés par Vinci contre les

occupations de maisons sur la ZAD ne sont ils pas tronqués?

Ce n'était pas plutôt au conseil général de porter plainte en tant que

véritable propriétaire des terres de la ZAD? Il y a t-il moyen d'annuler

les procédures d'expulsion en invoquant un vice de procédure?