Les Bandits Rouges

Mot-clefs:
Lieux:
Bandits-rouges

G. Gavilli et E. Malatesta

LES BANDITS ROUGES

Traduit de l'édition italienne I Banditi Rossi, Edizioni Indesiderabili, 2014

Présentation de l'éditeur (L'Assoiffé, 2018) :

Du 14 décembre 1911 (vol de la voiture utilisée la semaine suivante pour leur braquage) au 15 mai 1912 (mort d'Octave Garnier et de René Valet dans l'assaut de la police à leur abri)... L'aventure d'une poignée d'anarchistes illégalistes français n'aura duré que cinq mois, jalonnée de braquages, de fusillades, de meurtres, de fuites et d'arrestations. Cinq mois, c'est tout. Mais cela a suffi pour qu'ils entrent dans l'histoire, grâce à l'appellation que leur a donnée un journaliste : « la Bande à Bonnot ».

À l'époque, le parti de l'ordre est bouleversé par les premiers braqueurs utilisant une voiture pour accomplir leurs coups, et les considère tout de suite comme des criminels féroces qu'il faut exterminer. Rien de moins. Et les amoureux du désordre ? Les anarchistes... Qu'ont-ils dit sur ces compagnons sauvages ? Inutile de cacher que la majorité d'entre eux est restée ahurie, et les considéra comme des provocateurs à blâmer. Rien de moins.

Et en Italie ? Qu'ont-ils dit à l'époque, les anarchistes, à propos de ce qui se passait de l'autre côté des Alpes ? Seuls les mots de condamnation d'Errico Malatesta, formulés dans son article « Les bandits rouges », paru dans Volontà en 1913, sont de temps en temps exhumés. Et cela doit suffire. Ce qui n'a jamais été exhumé, c'est le débat intégral dans lequel son texte était inséré. Oui, car les gardiens de l'historiographie anarchiste se gardent bien de rappeler que cet article ne fut nullement casuel. Ce n'était que la première intervention de Malatesta, inaugurant une discussion dans laquelle il s'opposa à Giovanni Gavilli, l'anarchiste florentin, à l'époque rédacteur du journal individualiste Gli Scamiciati.

Contre l'amputation intéressée de l'histoire du mouvement anarchiste, contre la pensée unique ou l'absence de pensée de ceux qui ne veulent pas entendre de discussions...

Sommaire

Introduction ... 4
La politique du suicide ... 7
Cui Gladia ferit, gladia perit ... 9
Les bandits rouges ... 13
Anarchisme et rébellion - À propos des bandits rouges ... 28
En réponse à Errico Malatesta ... 33
Je devrais ... 39
La fuite d'Errcico Malatesta ... 40

(Pas de copyright)


Download this zine as PDF | Retour vers la liste des zines

Commentaire(s)

> cimer

chouette bouquin. dommage cependant que le limitation des pages ne propose pas tous les articles de presse intégraux.