https://anticons.wordpress.com/: Qui sont les véritables conspirationnistes ?

Mot-clefs: Resistances antifascisme
Lieux:

Rudy Reichstadt, ce nom vous dit quelque chose ? Probablement pas. Son occupation principale est de tenir un blog nommé pompeusement « Observatoire du Conspirationnisme » (Conspiracy Watch pour les intimes). Expert autoproclamé, fervent défenseur d’Israël, proche de BHL, disciple de Pierre-André Taguieff et très proche de Caroline Fourest, c’est surtout le jeu des réseaux qui lui a permis d’exister. Il publiera ainsi sur le site de la revue néo-conservatrice « Le Meilleur des mondes« , issu du « Cercle de l’oratoire » groupuscule des néo-conservateurs français les plus extrêmes. Analysons ensemble le réseau de Rudy Reichstadt. Par deux fois, il se voit offrir une tribune aux « séminaires » de »La Règle du jeu » (le site de Bernard-Henri Lévy). Il y revêt maladroitement le costume d’expert en -isme en tous genre, ânonnant des poncifs pour se raccrocher aux branches. Ce fut le cas par exemple lors du fameux documentaire, réalisé par son amie Caroline Fourest, pour lequel sa prestation fut l’objet d’une critique au vitriol de la part de Pascal Boniface, l’auteur du fameux « Les intellectuels faussaires« .

Séminaire de « La Règle du Jeu », « Radicalisation politique et théories du complot », le 16 juin 2013, débat animé par Alexis Lacroix avec, Guy Konopnicki, essayiste et journaliste à Marianne et Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch.

http://www.dailymotion.com/video/x10y0sc

Les « Séminaires » de « La Règle du jeu » ont été créés par BHL et Alexis Lacroix. Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch, y est invité le 16 juin 2013. Comme à son habitude, il utilise son répertoire de techniques de manipulation : insinuations, amalgames, diffamations, tout en se proclamant défenseur de valeurs universelles inattaquables : laïcité, démocratie, lutte contre le racisme et l’intégrisme, antifasciste, etc. Puisque le blogueur estime être victime de procès d’intention sur internet de la part de militants « conspirationnistes », nous avons choisi, dans un souci d’équité, d’utiliser ses propres productions chaque fois que c’était possible pour comprendre ses motivations réelles.

Décryptage d’une rhétorique

Rudy Reichstadt est présenté comme un « politologue » par Alexis Lacroix, à mi-chemin entre le monde médiatique et le monde académique. Lacroix ira même jusqu’à rajouter « vous êtes un véritable chasseur de conspirationnistes ». Chasseur Rudy ? Pourtant vous ne trouverez pas la moindre trace d’un débat contradictoire sur son site, alors chasseur peut-être, mais adepte de la chasse gardée, celle qui lui garantit de ne pas croiser de gros gibiers. Lors de ce séminaire, M. Reichstadt nous explique qu’il a découvert sa photo sur un schéma très complexe dans lequel les « conspirationnistes » relient les gens entre eux en les étiquetant pour donner l’impression d’une vaste conspiration, d’un fantasme « conspirationniste » d’après ses dires. Voici, selon toute vraisemblance, l’organigramme en question :

En quoi ce schéma est-il si compliqué ? Le blogueur y tient sa place entre Caroline Fourest (qui l’a régulièrement publié dans sa revue Prochoix), et Pierre-André Taguieff et son think tank néoconservateur « Le Cercle de l’Oratoire ». Vous pouvez comparer à présent avec un organigramme … choisi par M. Reichstadt via son site Conspiracy Watch. Il y propose un schéma qui est censé nous éclairer sur la nature du conspirationnisme. Titre du billet : L’organigramme qu’« ILS » ne veulent pas que vous voyiez. En premier lieu, nous pouvons constater que le champ lexical est identique à celui utilisé dans certaines thèses qu’il prétend combattre. Et quand nous observons le schéma, nous constatons qu’il juxtapose des dossiers où le sérieux côtoie l’absurde, et dont les faits sont très diversement documentés : de l’assassinat de Kennedy au voyage sur la lune en passant par la finance, avec l’ufologie en toile de fond… Il brosse en quelque sorte le portrait d’une véritable « conspiration des conspirationnistes ».

Reichstadt et l’extrême droite : entre tabous et amalgames

Pour garder un semblant de crédibilité, M. Reichstadt tient au passage à se démarquer de la théorie islamophobe Eurabia de l’essayiste Bat Ye’or. Eurabia étant un concept repris par la majeure partie des mouvements sionistes ou de l’extrême droite européenne. Signalons au passage que Bat Ye’Or est également l’une des cibles de Caroline Fourest, cependant il ne faut rien y voir de très courageux. Bat Ye’or est en quelque sorte un ectoplasme inconnu du grand public. Néanmoins Alexis Lacroix, l’animateur du débat qui visiblement ne craint pas les paradoxes, nous rappelle que Pierre-André Taguieff devait être associé à Guy Konopnicki et Rudy Reichstadt, mais aucun d’eux ne soulignera l’implication de Pierre-André Taguieff au sein du site DREUZ, site internet de propagande de Bat Ye’or, cette « officine incontournable de la fachosphère » pour paraphraser Alexis Lacroix.

Pierre-André Taguieff cité en préambule du séminaire de « La Règle du Jeu »

A l’affirmation de Lacroix « vous êtes un disciple de Pierre-André Taguieff », M. Reichstadt répondra « oui, un disciple peut-être, en tout cas un lecteur assidu. Je ne l’ai jamais rencontré, je ne lui ai jamais téléphoné, juste quelques mails, pour le reste il s’agit d’un délire conspirationniste. » Quoi qu’il en soit une chose est certaine : Pierre-André Taguieff constitue la référence de choix pour Rudy Reichstadt : 65 résultats sur le moteur de recherche de son blog. Pour l’occasion, M. Reichstadt nous explique dans un résumé plus que sommaire que l’extrême droite est constituée de deux branches : une extrême droite traditionnelle (antisémite), et l’autre (Eurabia) qu’il compare au Maccarthysme. Surtout habitué des faux-fuyants, il se garde bien de nous dire qu’il y a une extrême droite sioniste (Dreuz, Taguieff, Bat Ye’or) et une extrême droite antisioniste (le GUD), le Front National étant le résultat d’un mélange des 2. Pour la partie sioniste du FN, citons par exemple Louis Aliot qui est allé dans deux colonies juives, et Christian Bouchet pour l’anti-sionisme du FN. Pro-sioniste à l’extrême, Gilles-William Goldnadel (compagnon de route de Bat Ye’or et de Taguieff) est contributeur très régulier du site Dreuz, avec plus de 105 publication à son nom. Goldnadel ne cache pas ses liens avec l’extrême droite : à plusieurs reprises, il a appelé à l’union entre les droites qu’il appelle « L’alliance avec le FN ». Bien entendu, Goldnadel défenseur de la politique de la droite israélienne la plus dure, star du barreau et omniprésent dans les médias, est épargné de toute critique sur le blog de M. Reichstadt Conspiracy Watch.

Lien Voir l'original ->