www.lemonde.fr/-------------------------------::::::::::::::::::::: perkiz terrorisme dans 1 asso musulmane de l’Iran

Mot-clefs: antifascisme anti-repression
Lieux:

Grande-Synthe : opération de « prévention du terrorisme » dans une association musulmane proche de l’Iran

 

Trois personnes ont été placées en garde à vue après des perquisitions au siège du Centre Zahra France et au domicile de ses dirigeants.

Des perquisitions ont eu lieu mardi matin 2 octobre au siège du Centre Zahra France, une association musulmane chiite pro-iranienne située à Grande-Synthe (Nord), et aux domiciles de douze de ses dirigeants dans le cadre d’une opération de « prévention du terrorisme », a annoncé la préfecture du Nord.

Trois personnes ont été placées en garde à vue au cours de cette opération, notamment pour détention illégale d’arme à feu, selon une source proche du dossier citée par l’Agence France-Presse (AFP). Onze personnes ont fait l’objet d’une retenue par les services de police dans le cadre des « visites domiciliaires » (ex-perquisitions administratives) demandées par le préfet du Nord. Parallèlement, les fonds de l’association ont été gelés pour une durée de six mois, selon le Journal officiel publié mardi.

Quelque 200 policiers, dont des agents du RAID et de la BRI, ont participé aux perquisitions menées dans les locaux du Centre Zahra France, situés dans la banlieue de Dunkerque. Le préfet du Nord a demandé ces interventions au juge des libertés et de la détention du tribunal de Paris, qui les a autorisées après avis des procureurs de Paris et de Dunkerque :

« Cette opération s’inscrit dans le cadre de la prévention du terrorisme, les activités de l’association Centre Zahra France étant particulièrement suivies en raison du soutien marqué par ses dirigeants à plusieurs organisations terroristes et en faveur de mouvements prônant des idées contraires aux valeurs de la République. »

Dans la matinée, le quartier où est installé le siège du Centre Zahra France a été totalement bouclé, ont constaté des journalistes de l’AFP. Une douzaine de cars de CRS étaient déployés autour d’une grande bâtisse de brique rouge aux airs de ferme, siège de l’association, dans une impasse d’un quartier résidentiel tout proche de l’autoroute.

Proche de l’Iran et du Hezbollah

Le Centre Zahra France, dont les prises de position sont proches de celles de l’Iran et du Hezbollah libanais, se signale depuis plusieurs années par une virulente propagande « antisioniste ». Son fondateur, Yahia Gouasmi, a ainsi créé en 2009 le Parti antisioniste, parti ayant présenté une liste aux élections européennes sur laquelle figuraient notamment l’humoriste Dieudonné et le polémiste d’extrême droite Alain Soral. Avec Jamel Tahiri, un prédicateur lié à l’association, et Abdelkrim Khalid, Yahia Gouasmi fait partie des personnes dont le domicile a été perquisitionné.

Outre le Parti antisioniste, le Centre Zahra héberge plusieurs organisations comme la Fédération chiite de France ou France Marianne Télé. Elles sont soupçonnées par les autorités françaises de légitimer le djihad et de faire l’apologie de mouvements comme le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, le parti palestinien et la branche armée du Hezbollah figurant sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne.

Sur son site, l’association se donne pour but de « faire connaître le message de l’islam à travers le regard du Prophète et de sa famille ». Elle organise des conférences et des rassemblements de prière. Le Centre Zahra publie régulièrement des vidéos de prêches et de séances de questions-réponses où ses responsables abordent des thèmes politiques et religieux. Sa chaîne YouTube compte plus de 8 600 abonnés.

En mai 2016, l’association avait posté un article condamnant « le groupe terroriste dirigé par le calife autoproclamé Abou Bakr Al-Baghdadi [chef du groupe Etat islamique] depuis le 29 juin 2014 » et le qualifiant de « projet nazi socialo-sioniste ».

Parallèlement à l’opération de mardi matin, les fonds de deux personnalités iraniennes et de la direction de la Sécurité intérieure du ministère iranien du renseignement et de la sécurité ont également été gelés pour six mois. D’après une source officielle citée par l’AFP, ces avoirs sont liés au projet d’attentat contre les Moudjahidines du peuple, une organisation chiite sise en France et hostile au régime iranien.

Lien Voir l'original ->