http://brest.mediaslibres.org: [56] contre le colloque abolitionniste du Nid

Mot-clefs: / genre sexualités
Lieux: / genre sexualités

[Lorient] Communiqué suite à l’action contre le colloque abolitionniste du Nid

 

Ce jeudi 23 novembre, le mouvement du Nid organisait en collaboration avec les universités bretonnes, un colloque "Prostitution : prévenir et accompagner" dans le cadre d’une semaine contre les violences sexistes et sexuelles. Voici notre communiqué

Ce jeudi 23 novembre, le mouvement du Nid organisait, en collaboration avec les universités bretonnes, un colloque "Prostitution : prévenir et accompagner" dans le cadre d’une semaine contre les violences sexistes et sexuelles.

Nous, Putes, putes en devenir et allié-es, trouvons intolérable que cette journée ait lieu sans la présence des premier-es concerné-es, les organisateurs ayant refusé un droit de parole au Syndicat du Travail Sexuel (STRASS), sous prétexte que ce colloque n’était qu’un premier temps de réflexion.

Nous avons décidé de saboter à coup de mots et de paillettes ce colloque en prenant la parole qui nous était interdite.

Le public de Lorient, mais aussi celui de Rennes, Vannes, Quimper et Brest (connectés en vidéo-conférence) ont donc pu assister à ce BASH BACK ( riposte féministe queer ) .

Le Nid était la seule association présente lors de cette journée : une association catholique, abolitionniste, qui se prétend féministe mais rentre en lutte avec des personnes minorisées.

Le Nid nous précarise, nous pénalise, nous envoie en prison, facilite le renvoi de nos collègues sans-papiers, cautionne le harcèlement policier, nous infantilise, prétend savoir mieux que nous ce dont nous avons besoin et comment nous nous sentons.

Nous haïssons le Nid et sa posture PATERNALISTE.

Sous couvert de bonne morale, le Nid veut nous faire sortir de la prostituion pour environ 300€/mois, nous précarisant donc encore plus, nous rendant totalement dépendant-es des institutions, nous victimisant.

Nous revendiquons notre autonomie, notre auto-détermination et notre auto-organisation.

Nous refusons le cliché Prostitution = Viol.

Nous savons que les violences sexuelles se passent surtout dans le cadre de relations intimes.

"Il peut être beaucoup plus difficile de dire non à un homme dans le cadre du couple, de la famille, et de l’amour, que dans le cadre du travail sexuel où les enjeux sont très différents" [¨Putes en lutte, p.135]

Nous pourrons abolir la prostitution lorsque le travail sera aboli, et que la précarité aura disparue.

Militants du Nid, arrêtez de faire les mères poules, on a pas besoin d’être couvé-es ; Nous on sait voler et s’envoyer en l’air !

Lien Voir l'original ->