http://www.ujfp.org/: Quand Goldnadel s’en prend au mouvement antiracist

Mot-clefs: Racisme antifascisme anti-repression
Lieux:

Une manifestation anti FN est appelée le dimanche 16 avril à Aubervilliers, par Solidaires, le NPA, Action antifasciste Paris-banlieue et des collectifs de sans-papiers. L’UJFP appelait aussi à cette manifestation dans laquelle se trouvaient des militants juifs antiracistes.

Ils protestent contre la venue de la candidate Front national au Zénith de La Villette, lundi soir.

Le cortège de 400 personnes selon l’AFP se rend ensuite à la mairie du XIXe arrondissement, en passant non loin du Zénith, où la candidate FN à la présidentielle doit tenir son meeting.

La falsification

Sur Twitter, un certain Jérémy Benhaïm poste une vidéo de 30 secondes et affirme que les manifestants crient « Juifs, voleurs, assassins ! ».
En réalité, le manifestants scandent le slogan de tout le mouvement antiraciste depuis l’affaire Théo : « Flics, violeurs, assassins ! ».

Cette falsification est aussitôt reprise par Georges-William Goldnadel, avocat d’extrême droite sioniste, président d’Avocats sans frontières, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles. Il est le président de l’association France-Israël et membre du comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France. En 2015, ce membre de l’aile droite de LR devient l’avocat du dirigeant FN Florian Philippot.

L’animal connaît le poids de ce qu’il dit : il est avocat et il a plus de 12,000 followers sur Twitter. La même falsification est d’ailleurs reprise par Gilbert Collard… Au bout de quelques heures, ils font machine arrière, non sans déclarer que s’en prendre aux policiers, c’est comme s’en prendre aux Juifs...

L’UJFP solidaire de l’antiracisme populaire

L’Union juive française pour la paix dénonce les accointances de Goldnadel avec les fascistes, la complaisance du CRIF avec le FN – en 2015, son président, Roger Cukierman n’avait-il pas déclaré que Marine Le Pen, « était irréprochable personnellement » – et sa participation à une entreprise de falsification visant à identifier, une fois de plus, la jeunesse antifasciste et antiraciste avec l’antisémitisme.

Le Bureau national de l’UJFP, 16 avril 2017

Lien Voir l'original ->