http://www.huffingtonpost.fr/ ::: Racisme et racialisme: de la droite à la gauche

Mot-clefs: Racisme
Lieux:
  • Racisme et racialisme: de la droite de la droite à la gauche de la gauche

 

(..)

 

Face à de telles positions, comment peut-on expliquer qu'une partie de la gauche de la gauche s'allie avec le PIR ? Deux raisons doivent être mises en avant. La première, définie clairement par le PIR c'est "Comment choisissons-nous nos alliés ? En fait, c'est eux qui nous choisissent: nous attendons qu'ils se positionnent sur nos combats: islamophobie, Palestine, racisme d'État, crimes policiers, etc., et nous observons leurs prises de position. Sans surprise, c'est la gauche radicale qui vient à nous."

La seconde est plus perverse, et peut-être illustrée par le fait suivant: à la suite de la publication sur le compte Facebook de deux militants pro-palestiniens de photomontages accompagné d'un texte "intrinsèquement antisémite et négationniste", devant l'absence de condamnation du texte et l'absence d'excuses, la LDH porte plainte. Or, c'est la LDH elle-même qui est mise en accusation "Enfin, un double reproche nous est encore adressé. Certains soutiennent qu'il y aurait un lien entre l'origine de Saadia B. et d'Hussein A. et la décision de la LDH d'engager des poursuites. D'autres, en revanche, nous reprochent d'avoir engagé des poursuites à l'encontre de personnes issues de l'immigration sans tenir compte de leur situation. Ce sont là les deux faces d'une même pièce de monnaie forgée d'ignominie et de mépris." . Il est donc clair que pour certains soutiens de ces personnes (dont le PIR), il ne peut y avoir que "racisme" ou absence de compréhension du statut de victime absolue "de damné de la terre" de la part de la LDH. L'individu, avec sa responsabilité propre n'existe plus, son assignation ethnique détermine s'il est responsable ou pas, s'il peut être coupable ou pas.

 

 

-

Comment des groupes, des partis, des associations se réclamant de la gauche antiraciste, égalitaire peuvent-ils s'associer, coorganiser des actions et cosigner des textes avec un groupe identitaire et racialiste comme le PIR ?


Le dernier exemple en date est la "Marche de la dignité et contre le racisme" qui aura lieu à la fin du mois. L'appel à cette manifestation contient la phrase suivante "C'est pourquoi comme il y a 30 ans, comme il y a dix ans, contre l'humiliation quotidienne, contre le mépris, contre l'islamophobie, la négrophobie, la rromophobie, galopantes, contre les crimes policiers, s'impose une nouvelle marche: la marche de la dignité." On y remarquera que le seul racisme qui tue régulièrement dans notre pays depuis plusieurs années, y compris des enfants, l'antisémitisme, n'est pas cité. On le comprend mieux lorsqu'on lit la prose des Indigènes "d'un côté, les indigènes sociaux qui sont très sensibles, par exemple, aux questions relatives à Dieudonné, que certains voient comme un héros, un résistant ; de l'autre, nous avons construit un système d'alliances avec certains milieux de gauche pour qui Dieudonné est un fasciste. Quand nous devons sacrifier l'un de ces pôles, c'est celui des blancs que nous sacrifions.", "Il est temps d'en finir avec tous les visages du racisme républicain dont l'islamophobie, la négrophobie, la rromophobie et cet étrange philosémitisme." ou "Les juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa politique islamophobe".

 

 

Il est grand temps que la gauche de la gauche fasse ce qu'elle reproche à la droite de ne pas faire, c'est-à-dire de refuser de s'associer et de combattre les mouvements racialistes, identitaires, sexistes, homophobes et flirtant avec l'antisémitisme.

La lutte contre le racisme, les discriminations ethniques, le machisme et l'homophobie est un combat bien trop important dans notre société pour qu'il soit discrédité par de telles alliances.

Lien Voir l'original ->