http://www.huffingtonpost.fr/: 02/06 : coupure d'électricité géante à St-Nazaire

Mot-clefs: / actions directes loi loitravail travail loi_travail
Lieux: Saint-Nazaire

Une coupure d'électricité géante, qui a débuté peu avant 11h jeudi, a privé de courant environ 125.000 foyers de la région de Saint-Nazaire, Donges mais aussi Guérande, à la suite d'une d'une action de protestation contre la loi Travail dans un poste à haute-tension, a indiqué RTE.

Selon RTE, gestionnaire du réseau national à haute tension, c'est l'invasion puis l'occupation, vers 10h50 par un groupe de grévistes opposés à la loi Travail, du poste de 225.000 volts de Saint-Malo-de-Guersac (Loire-Atlantique) alimentant toute cette région qui a entraîné la coupure. Les grévistes ont quitté les lieux vers midi. Peu après 12H00, "le rétablissement du courant" était en cours, a indiqué un porte-parole de RTE.

Sur place à Saint-Nazaire, un supermarché a notamment été évacué par mesure de sécurité, a indiqué une source policière à une correspondante de l'AFP, ainsi que l'un des navires en construction sur les chantiers navals STX. Quelques accrochages de voitures ont eu lieu en ville du fait de la coupure des feux tricolores, a-t-on également indiqué de même source, mais aucun problème relevé à l'hôpital.

À Paris aussi une action de manifestants a semé le trouble à la mi-journée. Plusieurs personnes empêchait tout départ de train de la gare de Lyon, a déclaré la SNCF. Des manifestants "ont envahi le poste d'aiguillage (...) vers midi" et, par conséquent, "aucun train ne part de gare de Lyon", a précisé l'entreprise.

Par ailleurs, de nouveaux heurts ont eu lieu entre manifestants et forces de l'ordre en marge de la manifestation contre la loi Travail organisée à Nantes.

Peu après 13h, plusieurs centaines de jeunes ont décidé de poursuivre leur défilé dans les rues, après la fin de la manifestation syndicale entamée vers 11h par 2500 personnes, selon la préfecture, et 5000 à 6000, selon les syndicats, derrière une banderole de l'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires-Unef proclamant "Retrait du projet de loi travail", et aux cris de "Ni amendable, ni négociable, retrait, retrait de la loi travail".

Certains des jeunes manifestants ont jeté des projectiles, dont des pavés et des bouteilles, en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué par de nombreux tirs de gaz lacrymogènes, alors que la manifestation se trouvait en centre-ville. Un passant a fait un malaise et a été évacué par des forces de l'ordre, a constaté l'AFP. Le cortège s'est ensuite scindé en plusieurs groupes.

Après une nouvelle charge des forces de l'ordre, un manifestant a été blessé à l'arcade sourcilière par un projectile et évacué, la tête en sang, par des équipes médicales du cortège, a constaté un photographe de l'AFP. Il souffre d'une plaie au front et a été pris en charge par les pompiers, selon la police, qui a indiqué par ailleurs qu'au moins une personne avait été interpellée.

Lien Voir l'original ->