http://www.lesenrages.antifa-net.fr: Antisémites à nuit debout : PIR, Europalestine ...

Mot-clefs: antifascisme
Lieux: paris
Indigènes, Europalestine & co Du côté des mouvements connus pour défendre des thèses antisémites, notons la présence à Nuit Debout d’Europalestine (dont les produits sont également vendus sur le stand de la Boutique militante de Xavier Renou), mais aussi l’enthousiasme du Parti des Indigènes de la République pour ce « mouvement ». Olivia Zemor (Europalestine) prend la parole à Nuit Debout

Rappelons qu’Europalestine est une association qui entretient des liens ambigus avec Dieudonné (officiellement elle n’a plus de rapport avec lui mais continue de le défendre quand la « quenelle » est mise en cause) ou défend des militants d’extrême droite ou des négationnistes comme Jonathan Moadab (Agence Info Libre) et Ginette Skandrani a prétexte que ceux-ci ont subi des attaques de la LDJ. Comme s’il y avait à choisir son camp dans des querelles entre fascistes… Enfin, Europalestine est un soutien du Hamas, dont chacun sait que la charte a une orientation misogyne et antisémite.

2012 : Europalestine fait des « quenelles » à Gaza lors d’un voyage de soutien au Hamas. Globalement, les partisans et alliés du multiculturalisme se retrouvent tout à fait dans le mouvement, à l’image du CCIF ou même du Strass. Lors de l’AG du 14 avril, il a été rappelé par exemple que « le CCIF soutient Nuit Debout et appelle à la convergence des luttes ». Les propositions de cette sphère multiculturaliste sont écoutées lors des assemblées. Toujours le 14, si la stigmatisation des musulmans ou assimilés tels dans le contexte des attentats a bien été dénoncée, ces groupes en ont profité pour glisser sans plus d’arguentation que « le voile est un choix », comme si le débat était clos. Morgane Merteuil (Strass).

Yasser Laouti (CCIF) Présent également à Nuit Debout, le Collectif Urgence notre Police assassine, qui s’il fait un travail utile de veille policière, pose question quant à sa proximité avec certains multiculturalistes, qui l’ont poussé il y a quelques mois à prendre des positions homophobes au nom d’alliances stratégiques : Dans un texte récent, la revue Ni Patrie Ni Frontières rappelle les fondement de cette alliance entre citoyennistes et multiculturalistes :

« Les citoyennistes veulent humaniser le capitalisme, le transformer en un système plus juste. Ils remplacent la lutte de classe par les élections et les pressions démocratiques sur les élus. Les citoyens n’ont pas le droit de remplacer l’Etat bourgeois ou de le détruire. Ils peuvent certes se livrer, de temps à temps, à ce que certains appellent gentiment la « désobéissance citoyenne », terme apparemment plus respectable que la désobéissance civile. Avec cette idéologie tout doit devenir citoyen : les débats politiques, la communication, les écoles, les entreprises, etc.

Les citoyennistes ne veulent pas se débarrasser du système capitaliste, du travail salarié, du capital et de l’argent. Ils veulent seulement améliorer et étendre l’emprise des services publics. Ils considèrent l’Etat bourgeois comme un parasite qui gâche les bonnes relations qui devraient régner entre les citoyens-consommateurs et le capital. Ils se battent pour une démocratie citoyenne, une démocratie participative, pas pour le socialisme.

[…]

Il n’est pas surprenant qu’une idéologie aussi confuse entretienne des liens étroits avec le multiculturalisme, cette autre idéologie qui refuse de prendre en compte l’existence des classes sociales et de la lutte des classes, ou désormais avec les théories dites postcoloniales qui mettent les prolétaires dits blancs dans le même sac que leurs exploiteurs. »
Lien Voir l'original ->