Zaman: prédicateurs de la chiitophobie communautaire

Mot-clefs: politique religion
Lieux: france

En France, les critiques sévères adressées au chiisme et aux chiites de la part de prédicateurs et conférenciers musulmans se sont multipliées ces dernières semaines. Pour le chroniqueur et enseignant Mouhib Jaroui, cette «tentation chiitophobe» appelle une réponse critique qu'il adresse aux nouveaux «prédicateurs de la chiitophobie communautaire».

 

extraits :

 

Ainsi, le prédicateur Moncef Zenati (fait partie du site Havre de savoir, proche ((du rappeur Médine ((ndlt)) et de l'Union des organisations islamiques de France) , excellent dans l'anathème, qualifie les chiites d' «égarés», et leurs femmes de pratiquer la «prostitution» et donne des astuces pour «détecter» un chiite présenté comme hypocrite, fourbe et sournois.

 

L'appartenance du chiite à l'Islam n'est donc suffisamment pas significative pour saisir son islamité. De même que l'insolite Hassan Iquioussen dans plus d'une vidéo, dont le format est habituellement ahurissant, tourne en dérision les croyances des chiites en les présentant comme des conspirationnistes. Ou encore le «chercheur» Rachid Id Yassin qui, dans un article sur un site communautaire, qualifie la légitimité même du chiisme de «surenchère» et reposerait, selon lui, sur la «propension au mystère» et «le goût du secret». Ainsi, le chiite est musulman au conditionnel. Mais il faudrait s'arrêter un moment sur le livre du prédicateur Nabil Ennasri qui est une consécration de la chiitophobie ambiante.

 

 

Lien Voir l'original ->