http://duclock.blogspot.se/: Nantes,centre ville dévasté : de quoi parle-t-on ?

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Nantes

La manifestation contre le projet d'aéroport a démarré à 13h en face de la Préfecture. La foule était énorme, on peut parier sur 40 000 participants et environ 500 tracteurs, un record, une fête.

Par contre, deux jours avant la pression était mise par le Préfet qui annonçait que le tracé du cortège était refusé. Presse-Océan titrait "Nantes, manif à risques". Dans le ciel, un hélico a tourné toute la journée.

Dès midi la rue du Calvaire (ci-dessus), grande rue commerçante du centre-ville, était barrée dans sa partie basse pour empêcher l'accès au Cours des 50 Otages. Les gens qui voulaient passer étaient fouillés (cela était-il systématique ?). Le Cours est un axe important, souvent emprunté par les manifestations (comme la précédente manifestation contre l'aéroport, d'ailleurs, qui avait occasionné des tags, vitrines cassées - Malakoff Médéric, banques - et pavés arrachés mais sans la même ampleur).

Cette année, et pour la première fois, une manifestation se voit refuser l'accès au Cours. Dans toutes les rues de l'hyper centre, les camionnettes de CRS, gendarmes et pompiers sont présentes. À 13 heures le cortège se met en route. Il est à peine 15 heures quand de la fumée apparaît au bout du cours des 50 Otages, là où une partie du cortège s'est trouvée face aux barrières des CRS. Les gaz lacrimos sont balancés sur la foule qui comporte des passants, et des enfants. Puis viendra le tour des canons à eau. Jusqu'en début de soirée, les affrontements ne cesseront pas.

Lien Voir l'original ->