[Nantes] Rassemblement contre la loi "Sécurité Globale"

Mot-clefs: Informatique Médias Racisme Répression contrôle social / actions directes quartiers populaires lutte culture étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement art
Lieux:

le vendredi 27 novembre 2020 à 17:00

Devant la préfecture de Nantes

127616352_440178620705798_8178759224012891594_o-medium

Contre la dérive autoritaire et ultra-sécuritaire qui s'est brutalement accélérée ces dernières semaines, contre l'instauration légale et permanente d'un Etat policier tout puissant, contre la surveillance de masse high-tech généralisée, pour la liberté de la presse et de l'information, la liberté de manifester, de contester, d'informer et d'être informé, pour le droit à la vie privée, pour la fin de l'impunité policière et étatique. Pour le respect des victimes de crimes policiers et de leurs familles. Pour le strict respect des Droits de l'Homme en France et ailleurs.

Commentaires

> Appel des syndicats & ONG

POUR LA DÉFENSE DE NOS LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES
Rassemblement devant la Préfecture

Vendredi 27 novembre à 17H30

Communiqué commun de syndicats et d’associations dont la LdH est partie prenante, Nantes le 25/11/20

Avec la proposition de loi relative à « la sécurité globale », un cran est franchi dans la remise en cause des libertés individuelles et collectives. Ce texte contient trop d’atteintes à la vie privée, à la liberté de la presse et au droit de manifester.

Comme trop souvent, cette proposition de loi a été rédigée comme réponse symbolique, en réaction émotionnelle à un évènement grave sans aucune concertation avec les principaux acteurs impactés. Un dialogue social réduit à néant, des salariés qui apprennent les réformes qui les concernent à la télé, des articles amendés à la hâte. Cette procédure accélérée n’est pas digne d’une démocratie et ne peut que renforcer notre défiance.

Les organisations syndicales de Loire-Atlantique (CGT, FO, CFDT, Solidaires, FSU, Syndicat des Avocats de France) attirent particulièrement votre attention sur l’article 24 qui vient installer une fracture inutile entre forces de l’ordre d’une part, et citoyens, observateurs et journalistes, d’autre part. Ces derniers ne doivent pas faire les frais des surenchères sécuritaires auxquelles nous assistons en ce moment. Nous dénonçons l’intervention des forces de l’ordre de lundi soir sur la place de la République. Cette intervention violente porte atteinte à la démocratie. L’utilisation de caméras et drones pouvant permettre, à terme, la reconnaissance faciale de personnes participant à une manifestation nous semble également un sujet trop grave pour être débattu à la va-vite.

Ce texte suscite une opposition très large dans la société : les associations de défense des droits et des principes démocratiques, les syndicats de journalistes ou d’avocats, la Défenseure des droits, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme sans oublier le conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Des dizaines de milliers de citoyens ont déjà manifesté contre ce projet dans tout le pays ces derniers jours.

RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE
VENDREDI 27 NOVEMBRE À 17H30
S’associent également à ce rassemblement contre la proposition de loi les organisations démocratiques dont la liste sera communiquée lors de la conférence de presse jeudi à 11H
Tous les citoyen-nes et organisations sont invités à s’associer à ce rassemblement. Il s’agit d’être le plus nombreux pour l’abandon de la proposition de loi « Sécurité globale ».
Pour l’attestation, voici le lien vers l’attestation sur le site de la LDH : https://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2020/11/Nos-droits-en-manifestation-confinement-19.11.2020.pdf

> Attestation de déplacement dérogatoire

Lien pour l'attestation de déplacement dérogatoire pour se rendre à la manif sans amende:
http://site.ldh-france.org/nantes/files/2020/11/Attestation_derogatoire_manifestation_declaree.pdf .
(erreur sur le lien présent dans le communiqué précédent)

> [Rennes] Marche des Libertés en opposition à la loi Sécurité globale

le samedi 28 novembre 2020 à 11:00
à partir de 11h Place de la République jusqu'à l'esplanade Charles de Gaulle

Le Club de la Presse de Bretagne répond à l'appel de la coordination des syndicats de journalistes et vous invite à la Marche des Libertés en opposition à la loi Sécurité Globale ce samedi à Rennes, à partir de 11h Place de la République jusqu'à l'esplanade Charles de Gaulle.

Manifestation déclarée en préfecture, dans le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires.

Communiqué de presse de la coordination plurielle, composée de syndicats de journalistes, collectifs et associations de journalistes, réalisateurs, professions de l'images et droits humains, opposée à la loi Sécurité globale à l'issue de l'entrevue avec M. Darmanin ce 23 novembre :

"Après la mobilisation de samedi 21 novembre à Paris et partout sur le territoire national contre la proposition de loi Sécurité Globale, une délégation de la coordination plurielle à l'initiative du mouvement a été reçue ce lundi 23 novembre à 17 h 30 par M. Darmanin, au ministère de l'Intérieur.

Au vu des déclarations de Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, ce lundi sur RMC qui confirme nos craintes sur la liberté d'informer et d'être informé en France ; Alors que la Commission européenne vient de rappeler que les journalistes devaient pouvoir "faire leur travail librement et en toute sécurité » ; Alors que le Garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti émet de sérieux doutes sur la notion « d'intention » dans cette proposition de loi ; Alors que des députés LREM critiquent ouvertement le glissement vers un Etat autoritaire de cette proposition de loi ; La coordination estime que Gérald Darmanin fait toujours fausse route en s'entêtant avec cette proposition de loi, réponse clientéliste à des syndicats de police.

La coordination dispose d'un mandat clair : le retrait des articles 21, 22 et 24 de la proposition de loi Sécurité Globale et le retrait du nouveau Schéma national du maintien de l'ordre.

A aucun moment les organisations syndicales représentatives de journalistes n'ont été consultées.

La coordination a demandé à Gérald Darmanin s'il comptait retirer les articles 21, 22 et 24 de la PPL Sécurité globale et le nouveau SNMO. Sa réponse a été négative.

La coordination considère donc que les conditions d'un dialogue constructif ne sont pas réunies.

Au vu de tous ces éléments, le coordination estime que Gérald Darmanin ne peut plus être son interlocuteur et en appelle solennellement au Premier ministre, Jean Castex.

La coordination appelle les citoyens à participer massivement aux marches des Libertés qui auront lieu, samedi 28 novembre, partout en France."

https://expansive.info/Samedi-28-11-Marche-des-Libertes-en-opposition-a-la-loi-Securite-globale-2492

https://www.facebook.com/events/409270180113293/

https://nantes.indymedia.org/events/54227