[ZAD] Portes Grandes Ouvertes

Mot-clefs: logement
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

le dimanche 27 septembre 2020 à 10:00

Une vingtaine de collectifs vous accueilleront pour vous faire découvrir les lieux et vous présenter leurs activités. Au programme selon les endroits : visite de jardins ou d’ateliers, balades, discussions, dégustations... Et préférez le vélo, car la zad c’est grand !

Un accueil des portes ouvertes avec cartes et programmes sera tenu à l’Ambazada.

>>>> On se mobilise face au nouveau Plan Local d’Urbanisme PLUi qui nie ce qui se tente dans le bocage depuis plus d’une décennie ! + Bar de soutien au hangar de l’avenir en fin de journée <<<

Pour finir la journée on vous propose de se retrouver au bar de soutien qui sera monté au Hangar de l’avenir. 18h 22h.

A 18h une Tombola pour se marrer. Venez avec de bonnes chaussures, les vêtements du jour, et vos masques et gel hydro !

NB : Des Affiches et flyers sont disponible à l’accueil de la Rolandière pour diffusion dans vos villages en amont de l’événement.

Pgo_affiche_conte-ca7cd-medium

• Les lieux qui vous accueillent ! D’Est en Ouest !

Le Haut Fay / Reliure et impression végétale, maraîchage et traction animale. 14h 17h.

La Noé Verte / Bocalerie, verger, maraîchage, apiculture. Venir pour les visites à 10h, 11h, 14h, 15h.

La Gaité / Lieu de vie en construction, mouton, éolienne et échanges sur l’autonomie énergétique, A midi : galettes-merguez.

 Les Noues qui Poussent / Balade, départ à 15h devant la boite aux lettres des Fosses Noires

 Les Escargots / Ferme hélicicole en création, 14h 18h.

 Les Vrais Rouges / Lieu de vie et jardins, présentation maraîchage et plantes médicinales du Rouge et Noir.

 Les Fosses Noires / Brasserie, boulangerie, verger conservatoire, expo rap, expo bd. Bar & crêpes.

 La Sécherie / Lieu de vie en construction, rendez vous 14h visite puis atelier de fabrication de briques en adobe au Gourbi.

 Le Moulin / Ferme d’élevage permacole.

 L’ambazada / Ambassade des luttes. Accueil des Portes Grandes Ouvertes, exposition sur les enjeux actuels de l’habitat et du PLUi.

 La Rolandière / Carte, phare & bibliothèque.

 La Wardine / Maraîchage, atelier vélo et lieu d’activités, de réunions et d’événements.

 Le Rosier / Troupeau de moutons, apiculture.

 La Hulotte / Maraîchage et traction animale, 14h 18h.

 Le Liminbout, l’auberge des Q de Plombs / Buvette et casse croûte.

 Liminbout, 100 noms / Fabrique de galettes, troupeau de mouton, cagette des terres. Autour de midi : galette complète.

 Le Liminbout, Chez Sylvie et Marcel / Ferme Laitière. Rencontres à 11h et 15h.

 Bellevue / Ferme élevage bovins, fromagerie, forge. A midi : grillade

 Bellevue Hangar de l’avenir / Atelier de charpente et menuiserie, chantier école, scierie.

 Le Très Petit Jardin / Plantes aromatiques et médicinales

/Balades

Balade en vélo depuis le centre de la zad, vers les lieux de l’Est. Départ à 11h de l’Ambazada, pendre un pique nique, compter 4h.

/Échange autour de l’exposition « les usages mieux que le zonage », samedi la veille !

samedi 26 à 16 h à l’Ambazada : Confrontant les manières d’habiter, de construire, de créer qui s’expérimentent ici avec le plan d’urbanisme actuel voulu par les mairies, l’exposition de l’Ambazada sera présentée avec les étudiant.e.s en architecture de Nantes qui nous ont aidé à la réaliser.

/Retrouvaille de fin de Journée & Tombola

Après s’être bien baladé, on vous propose de se retrouver dans le bar monté pour l’occasion au Hangar de l’avenir. Ça ouvre à 16h et ça ferme dans la nuit. A 18h on vous concocte un dépouillement de Tombola !

/Accès et carte

Parking conseillé le long de la route de Fosses Noires où au Hangar de l’avenir. La zad c’est étendu. Le vélo est très pratique pour se rendre d’un lieu à l’autre. Carte des Portes Grandes Ouvertes 2020 en PJ

/Pour manger et/ou boire

 Bar de soutien et cantine de 16h à 22h au Hangar de l’Avenir à Bellevue. (à confirmer)  Bar & crêpes toute la journée aux Fosses Noires  Grillades le midi à la ferme de Bellevue  Galettes et crêpes pour midi au 100 Noms du Limimbout  Buvette et casse croûte toute la journée à l’auberge des Q de Plomb du Liminbout  Galettes-merguez à la Gaîté Certains lieux font le repas à prix libre, d’autres à prix fixes, selon vos possibilités.

• /A venir Teckno Hybrid Circus les 2, 3 octobre

Revenez pour le 2, 3 octobre pour le festival « Teckno Hybrid Circus », événement familial en journée, et teuf la nuit > plus d’info sur zad.nadir.org

Commentaires

> Rendez l'argent

https://nantes.indymedia.org/articles/51063#comment-317946

Le discours de la « victoire »

On nous dit qu’une première manche a été gagnée (« contre l’aéroport et son monde »), mais qu’il reste une seconde manche, qui n’est pas encore gagnée (pour le « déploiement d’une lutte victorieuse »). Et nous sommes convié.e.s, nous lectrices-lecteurs de cet appel, à prêter main forte.

« Seconde manche », c’était déjà le titre, en avril 2018, d’un article publié par un magazine culturel, situé radicalement à gauche du Nouvel Obs., qui paraît le lundi matin.
Cet article a été mis en ligne le dimanche 8 avril (#141), la veille de la dernière opération policière-militaire contre ce qui était encore une zad.

En introduction de cet article, la rédaction du magazine indique que le texte lui a été confié par « des amis sur place ».
Autrement dit : aucune marque d’une quelconque distance.
Dans cet article, est conceptualisée une opposition binaire entre les partisans de la victoire — celles et ceux qui nous écrivent aujourd’hui pour nous demander de leur prêter main forte — et les autres. Qui sont ces autres ? Que pensent ces autres de la situation ? Ces autres ont-ils même une pensée ? L’article ne le dit pas. Les autres n’ont pas même le statut d’opposant politique (comme dans les démocraties, par exemple). Leurs positions ne sont pas à discuter. Elles n’en valent pas la peine. À leur sujet, les « amis sur place » disent que ces autres sont « incapables de scruter l’horizon autrement qu’avec des schémas préconçus et la passion de la défaite. » Ces autres qui vivent au même endroit, mais qui défendent d’autres postions que celle qui consiste à négocier avec la préfecture, en vérité nous dit-on, ont la passion de la défaite.

« Victoire/ passion de la défaite » : la tenaille est mise en place, avec l’amitié d’une rédaction pour laquelle cette lutte (« contre l’aéroport et son monde ») a longtemps fait figure de référence centrale.

Eh bien, aujourd’hui encore, c’est la même tenaille. Il s’agit de continuer la « victoire ». Avec pourtant plus de deux ans de recul, la possibilité même d’une position critique est toujours par avance annulée.

Le discours de la « victoire », c’est le discours de celles et ceux qui disent aux autres : « fermez-la ! »

> La vengence s'annonce ....

La récupération/colonisation/appropriation du nom du "rosier" est une honte ...

Vos fiches vous resteront en travers de la gorge !

> Le Rosier / Troupeau de moutons, apiculture

[EX-ZAD] Portes Grandes Ouvertes :

• Les lieux qui vous accueillent ! D’Est en Ouest !

https://nantes.indymedia.org/events/51095

> [ex ZAD NDDL] Le squat du Rosier colonisé, détruit et rasé

https://nantes.indymedia.org/articles/50918

Le Rosier dans son état de début Août 2020, m’a fendu le cœur. Situation attendue. J’ai vu de mes yeux vus le résultat des politiques dirigistes, autoritaires et autoritaristes, des proprios néo-ruraux mais bourgeois-e-s de l’appelisme sur place.

On a voulu nous empêcher d'aller y voir !

Colonisation

J’ai vu ces murs d’argile et de paille autoconstruits maintenant effondrés, démolis intentionnelement. J’ai vu ces lieux de vie démontés, vidés, détruits, rasés, nettoyés, karcherisés, réappropriés. On me dit que d’autres ont écrit leur souvenirs joyeux dans de beaux textes ; pour avoir partager de beaux moments, j’éprouve aussi l’envie d’ajouter ma pierre à l’édifice mémoriel avant qu’elle ne finisse dans la tronche des oppresseureuses de l’ex-zad de nddl. Ainsi j’ai mieux compris la décision de certain .e.s des dernier.e.s occupant.e.s de brûler leur cabane en quittant les lieux sous la pression. Car oui, il nous faut évoquer « des pressions », et pour le moins un « climat » de colonisation (plus que de « voisinage ») pour expliquer la situation actuelle.

Parking

C’est devenu une sorte de parking pour des exploitants d’animaux. Ce sont devenus des hangars et autres remises techniques sans aucune vie. Une saloperie (excuse my french) de parking pour des exploiteureuses d’animaux, pour les ami.es de la préfecture, des médias et polices. Des hangars et des ateliers pour des spécistes.

J'ai vu parking, benne et destruction !

J'ai vu parking et place nette !

J'ai vu l'exploitation !

Un parking !

Benne, exploitation et (donc) classisme

Il y a une benne énorme qu’illes ont empli de « « déchets. Pour elleux les déchets, ce sont toutes ces affaires de « pauvres » qui les gênaient dans leur, osons le mot :colonisation ; leur urbanisation, leur gentrification (si si sissssi ! ). Une de ces bennes immenses en métal bleue siglées de quelques abréviations ou nom de compagnies capitalistes ; ces bennes qui se louent dans les entreprises spécialisées ; ces bennes qui se déplacent avec un bras hydraulique propre à certains camions. Ces bennes dont sont familier.e.s tou.te.s les squatteureuses, les roms , les expulsé.e.s, les pauvres … Cette benne vous l’avez rempli à la gueule de matelas, de livres, de notes, de meubles, de vaisselle, de vêtement, d’histoire… Vous avez nettoyé, invisibilisé, silencé et effacé … C’est connu, les vainquereuses écrivent l’histoire… Cette benne est une injure de plus jetée à la figure, à la mémoire des antispécistes, des écologistes, des révolutionnaires de toutes tendances qui vécurent ici.

C’est qu’on a beau jeu de s’autoproclamer résistant-e-s chez les appelistes des luttes, « vazy qu’on est des rebelles », on n’en garde pas moins des réflexes de sa classe sociale. Ce « on », cette classe sociale, c’est la bourgeoise grande, moyenne ou petite que l’on veut (se) cacher ou ne pas penser, interdire même à autrui de la penser ou de la nommer.

C'est qu'iels ont pleins de voitures les "bougies boubourges".

De la même façon, les bergeries et les installations diverses sont construites avec les matériaux, fournitures et techniques des ennemi-e-s : les parpaings, le ciment, les câbles, les équipements sont achetés aux mêmes qu’iels prétendaient combattre. Vinci et ses filiales b-t-p, leurs ont elles accordé des réductions ad-hoc sous le haut patronage d’une ex-préfète ? Leurs fiches impliquaient elles de virer les déviant.e.s, marginaux, non-fiché.e.s et non rentables ?

Et si à l’occasion, une construction était réalisé hors cadre commerciale, elle est médiatisée à outrance pour masquer vos pratiques réelles. C’est que l’image importe pour vous, c’est que ces exceptions recouvrent vos dégueulasseries. On vous connaît bien maintenant.

C’est qu’il est des traces qui ne s ‘effacent pas. Le fait que circule sur vous des récits authentiquement militants/ révolutionnaires/ féministes/ antispécistes/ féministes etc commencent à vous gêner. Sur le plan local, vous maintiendrez à grandes dépenses (mais vous en avez les moyens) des récits et des alliances vous confortant ; mais déjà le message se répand et les masques tombent et les façades se fissurent. Vous êtes des MERDES ! Vous attendiez d’autres mots, vous vous renseignez sur chaque analyses et chaque groupes qui vous critiquent. Vieilles traditions gauchistes, préappelistes, que les longo-maii (1) vous ont légué avec leurs fichiers et leur réseau digne des meilleures polices politiques. Mais cela ne se dit pas et ne doit pas se savoir … loupé !

Alors bien sur, ceci englobe différentes personnes forts diverses et complexes, on va crier à la simplification à l’amalgame. On va mettre en avant des gentil.le.s et des naïf.ve.s. Comme toujours cela fait partie de vos tactiques et stratégies.

Vengeances !

--------

(1) Les Coopératives agricoles « longo mai » sont des lieux de l’ultramegagauche agricole.

à lire aussi (situationde colonisation du Rosier ) : https://bourrasque-info.org/spip.php?article1666 ou https://nantes.indymedia.org/articles/49247

> ?

Où seront les stands de la milice, du cmdo, les stands de la préfecture, de sciences-po ?

> Portes ouvertes = barricades ouvertes?

Les portes de la zad ont été ouvertes aux flic dés le kdo de la routes des chicannes avec comme petit plus pour faire son bon toutou à sa Nicole K. la destruction des cabanes construittes en bords de route (Nicole K.: autrement appelée Mme La Pré-fête, grande amatrice du jus de pommes bio de la zad et bonne amie du cmdo - cmdo, c'est une abréviation de commando, une milice spécialisée coffrage si t'abimes le bitume sur le boulevard ainsi offert aux flics remember camarade...). Et aussi histoire encore de se mettre bien avec Nicole l'ouverture de certaines barricades lors des expulsions! Par qui? Par celles et ceux qui organisent ces journées portes ouvertes ou par leurs complices!

Les militant.e.s ont ils la mémoire aussi courte?