[Nantes] Manif contre le racisme et les violences policières

Mot-clefs: Racisme Resistances quartiers populaires
Lieux:

le dimanche 5 juillet 2020 à 13:30

Place Bretagne

106670370_1001483383639783_5898887735116663381_n-medium

DIMANCHE A NANTES : MANIFESTATION CONTRE LE RACISME ET LES VIOLENCES POLICIERES

Ce vendredi 3 juillet, 2 ans après la mort d'Aboubacar, tué par un policier à Nantes dans le quartier du Breil, les militantes du collectif « Black Lives Matter Nantes » ont posé des pancartes sur la fontaine de Place Royale pour ne pas oublier.

Elles appellent à une manifestation dimanche, contre le racisme et les violences policières. Le rendez-vous est fixé à 13H30 devant la Place Bretagne, dimanche 5 juillet.

Nantes Révoltée

Source : https://www.instagram.com/blm_nantes/

---

Cette nuit le quartier du Breil a résonné au son de l'hommage rendu à Aboubacar Fofana, abattu froidement par un policier il y a deux ans.

On se souvient de ce matin du 4 juillet où l'incompréhension se mêlait à la colère. Comment un homme peut-il être tué à bout portant lors d'un contrôle de routine ? Le policier reviendra d'ailleurs plusieurs fois sur sa version. Mettant d'abord en avant la légitime défense, il maintiendra finalement qu'il s'agissait d'un tir accidentel. Mais on imagine toujours aussi difficilement qu'un tir ait pu atteindre un homme au volant de sa voiture, au cou, par accident. Comme le disait déjà l'avocat de la famille il y a deux ans, "il faut exercer une pression de 3,9 kg sur la gâchette d’un Sig Sauer [l’arme dont sont équipés tous les policiers] pour qu’un coup parte"...

Le CRS, enfin interrogé mardi 23 juin de cette année, a redit "que ses avant-bras et son visage se trouvaient dans l’habitacle de la voiture au moment où il a tiré. Que, juste avant que la balle ne parte et n’atteigne le cou d’Aboubacar Fofana, il tentait de faire lâcher les mains du volant du jeune conducteur". Le tir, difficilement accidentel, ne pouvait alors qu'être mortel...

Deux ans après et alors que le policier n'a pas encore été jugé (un second interrogatoire aura lieu en septembre), la colère est toujours là au Breil. Un rassemblement avait lieu hier soir en hommage à Aboubacar Fofana, qui a ensuite explosé en irruption de colère. Comme le disait le collectif Black Lives Matter Nantes hier midi Place Royale lors d'une action de visibilité et sur ses réseaux : il faut la justice pour Aboubacar Fofana...comme ce collectif et d'autres ont demandé justice pour Adama Traoré ou encore George Floyd aux Etats-Unis lors de larges manifestations le mois dernier.

La manifestation appelée ce dimanche par le collectif BLM nantais, sera une occasion de plus de dire tous ensemble notre refus de ce système raciste qui protège les policiers et de cette justice à double vitesse. Rendez-vous dimanche à 13h30 Place Bretagne !

NPA l'Étincelle Nantes

Commentaires