[Rennes] Journée internationale des Migrant.e.s - Manif

Mot-clefs: immigration
Lieux:

le mercredi 18 décembre 2019 à 18:00

Place de la République

77153300_2634890260065451_8607281307778547712_n-medium

18 décembre – 18H – République

Journée Internationale des Migrant.e.s

Nous, Collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations, Collectifs de solidarité, États Généraux des Migrations, Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements le 18 décembre, journée internationale des migrantEs.

Nous marcherons toutes et tous ensemble pour affirmer avec encore plus de vigueur :
« Egaux, Egales, personne n’est illégal ».

Nous marcherons pour la ratification par la France de la « convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille » adoptée par l’ONU le 18 décembre 1990 et qui vise à garantir l’égalité de traitement entre travailleurs et travailleuses françaisEs et immigréEs.

Nous marcherons pour stopper la montée des nationalismes, le développement du fascisme et de toutes les formes de racisme.

Nous marcherons en mémoire des dizaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes mortEs sur les routes de la migration, victimes des frontières et des politiques meurtrières des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices.

Nous marcherons pour la liberté de circulation, pour la fin du système de Dublin, l'abandon de la Directive retour et la fermeture des centres de rétention.

Nous marcherons contre l’idée fausse que l’immigration crée du dumping social, pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits de toutes et tous.

Nous marcherons pour soutenir et amplifier les grèves et luttes des Sans-Papiers pour obtenir leur régularisation et la justice sociale.

A l’heure où le gouvernement annonce des mesures sans précédent : immigration « choisie », privation - pour les demandeurs d’asile - d’accès à la protection maladie pendant les trois premiers mois après le dépôt de leur demande, durcissement des conditions d'accès à l’Aide Médicale d’État (AME), nous marcherons pour affirmer que l’égalité ne se discute pas, elle doit être mise en œuvre, maintenant.

C’est la précarisation générale et la remise en cause des acquis sociaux par les politiques répressives et d’austérité menées par les gouvernements successifs, spécialement celui d’Emmanuel Macron, qui exacerbent les discours de haine, accroissent la pauvreté et le repli sur soi dans la population.

C’est en luttant ensemble que nous pourrons nous battre efficacement pour une société meilleure, solidaire et égalitaire.


Signataires locaux :

Accueil Réfugiés Bruz ; Accueillir au Pays ; Action Culture Entreprise 35 ; ATTAC Rennes ; L'Aubière Thorigné-Fouillard ; La Cimade Rennes ; CAL 14/09 ; Collectif Justice et Vérité pour Babacar ; CRIDEV 35 ; DAL 35 ; DIDA Rennes ; EELV Rennes ; Ensemble 35 ; Extinction Rebellion Rennes ; FSU 35 ; GAT Réfugiés migrants FI35 ; GL 14/10 ; Groupe la Sociale - FA ; ICEM 35 - Pédagogie Freinet ; LDH section de Redon ; LDH section de Rennes ; Maison Internationale de Rennes ; MCJF 35 ; MIDAF ; Mouvement de la Paix ; MRAP 35 ; NPA Rennes ; PCF Rennes Métropole ; PG 35 ; Québriac Migrants Solidarité ; RESF 35 ; Sdas FO 35 ; Solidaires Etudiant.e.s ;

Commentaires

> MERCI !

Plus de 1000 personnes rassemblées derrière une banderole proclamant "Égaux, Égales, Personne n'est Illégal !"

Énormément de monde dans les rues de Rennes pour une manifestation festive et revendicative qui a su se faire voir et entendre !

Des flambeaux en commémoration de toutes les personnes victimes des frontières, de Frontex et de la politique inhumaine portée par l'Union européenne et ses Etats-membres, les lois liberticides françaises, les violences sexistes et racistes...

Des chants, ceux de la tête de cortège composée des collectifs de personnes exilées bien décidées à se faire entendre, et ceux de La Tête à l'Est qui ont accompagné une mobilisation joyeuse et déterminée !

On se quitte devant la Préfecture, symbole de la répression et du désengagement de l'Etat, avec une promesse : ce n'est qu'un début.

Associations, collectifs, syndicats, partis politiques, et personnes sans étiquette solidaires, nous serons tou.te.s présent.e.s pour défendre l'égalité des droits, la dignité de tou.te.s, sans exception et sans condition !

La lutte continue !

ÉGAUX, ÉGALES, PERSONNE N'EST ILLÉGAL !