[Hendaye] Troisième semaine intergalactique (du 21 au 23 août)

Mot-clefs: Contre-sommets
Lieux: hendaye pays-basque

le vendredi 23 août 2019 à 08:00

Hendaye, au port de Kaneta

Ambazadatxoa-fr-medium

Elle arrive elle arrive, la troisième semaine intergalactique !

Après avoir séjourné à la ZAD de NDDL ces deux dernières années, c’est au centre veille d’Hendaia qu’elle s’installera du 21 au 23 août, dans le contre-sommet du G7. Débats et ateliers, fêtes et luttes, coin sérigraphie, bibliothèque...

Cette édition aura pour but d’être un espace de rencontres. Trois thématiques principales y seront proposées : féminisme, défense collective et peuples et cultures. Toute autre proposition d’activité sera bienvenue, avec un lieu dédié au programme informel.

Ambazadatxoa, la petite Ambazada, sera édifiée sur place puis rejoindra les manifestations à partir du 24 août.

Terre et liberté !

__________

Rencontres intergalactiques à Hendaia 21, 22 et 23 août au port de Kaneta

Elles arrivent elles arrivent, les troisièmes rencontres intergalactiques ! Après avoir séjourné à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes durant deux ans, nous nous poserons cette fois-ci au Pays Basque, à l'occasion du contre sommet du G7. Ateliers et débats, fêtes et luttes au menu, dans un espace ouvert à tout le monde !

Vous avez dit impérialisme ? Il n'est pas qu'intergalactique. L'impérialisme capitaliste s'impose sur la terre et les peuples. Des peuples qui luttent. DES peuples, oui. En défense de leur terre, de leur liberté et qui gagnent à connaître d'autres peuples en lutte pour faire face à une même logique destructrice. La semaine intergalactique veut essayer de réunir ces peuples, ces luttes, ces territoires, les 21, 22 et 23 Août prochain, à Hendaye (Hendaia dans la langue autochtone), dans le cadre du contre-sommet au G7. En étudiant les méfaits de l'expansion capitaliste sur le vivant, les corps et les langues et cultures.

Le premier jour sera consacré aux mouvements de défense de la terre et aux différentes formes de luttes qui en ont découlé. Ce sera l'occasion d'une rencontre entre le mouvement européen naissant By 2020 We Rise Up et les différentes luttes de défense de la terre et de la nature en Euskal Herria (contre LGV, Gaz de schiste, barrage d'Itoiz, abattage de petits élevages paysans).

L'impérialisme et son monde. Son patriarcat. Le second jour sera celui des ateliers féministes contre le machisme et les violences sexistes. Machisme et violence qui apparaissent encore dans les milieux militants également. Ateliers non mixtes pour tout.e.s.

Le Vendredi mettra au jour les réalités auxquelles font face au quotidien des locuteurs de langues minorisées et sous domination de politique linguistiques impérialiste. Mapuches, tamazight, basques, occitans, bretons, kurdes etc. pourront témoigner sur les discriminations qu'ils et qu'elles subissent au quotidien. Et puis nous en profiterons pour faire un petit cours d'initiation pour tout.e.s afin de devenir polyglotte en une heure... Enfin presque.

Durant ces trois jours, des collectifs de défense juridique ainsi que des avocats seront là pour nous faire connaître nos droits et attitudes face à la répression du gouvernement français, à la veille de ce G7.

Ah ! Puis on chantera aussi autour de bons repas (vegan) de la cantine... Puis on dansera aussi. Ou comment la danse en chaîne peut symboliser l'union des habitant-e-s d'une terre, celle des peuples en lutte. Liés, mais libres. Libres de l'avoir choisi.

Terre et liberté !

Programme

Mercredi 21 août Défense de la terre et moyens d'action

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30 : rencontre entre la dynamique By2020 We Rise up et des collectifs basques
  • 17h30 : répression contre le mouvement des Gilets Jaunes
  • 19h : atelier de mur populaire
  • 20h30 : soka dantza (danse de la corde) au campement

Jeudi 22 août En finir avec les agressions sexistes

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30 : ateliers en non mixité pour femmes et hommes. Deux fois deux ateliers
  • 20h30 : soka dantza (danse de la corde) au campement

Vendredi 23 août Situation des langues ignorées et méprisées

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30-17h30 : témoignages des locuteurs-trices et rencontre
  • 18h : apprentissage express des base
  • 19h : enregistrement du même texte dans plein de langues. Micro-rap ouvert à toutes les langues
  • 20h30 : soka dantza (danse de la corde) au campement

Infos utiles

  • Horaires : de midi à 20h
  • Bar et restauration, infokiosk, expositions, atelier sérigraphie (ramenez vos tee-shirts) et montage de la structure en bois « Ambazadatxoa ». Un espace informel sera disponible pour tout autre atelier, rencontre, débat.

Link_go https://zad.nadir.org/spip.php?article6606

Commentaires

> non merci

Si vous voulez savoir comment récupérer une lutte à votre profit pour vous acheter une ferme avec la bourse de la gauche, comment discuter avec l'état pour qu'il vous débarasse de personnes que vous ne pouvez pas contrôler, c'est l'endroit parfait !

> Ha

Ah les vendus de St Antoine..

> -

En accord avec les commentaires au dessus :

les mouvements réactionnaires, autoritaires, inégalistes/inégalitaires, autoritaires qui récupèrent les luttent (ou prétendent les organiser) ne sont pas dans la charte indymédia

> ?

n'y a t il pas une certaine confusion dans les refus qui sont diffusés entre

- les appelistes

et

- les "basques" ?

> ;)

rien contre les basques, sauf ceux qui sont cul et chemise avec les apello,

> chantier de construction

Du 10 au 15 Août un chantier de construction d’une cabane en kit (à l’Ambazada). Dans la lignée du gourbil VIII qui fut transporté jusqu’à Marseille pour renforcer le combat des habitants de la Plaine contre la restructuration de leur place, cette petite Ambazada (l’Ambazadatxoa) traversera la France pour venir renforcer le contre sommet et les blocages du G7 de Biarritz. Ces cinq jours de chantiers et de vie commune, bien au delà d’une simple édification de charpente, seront l’occasion de partager des films et documents sur le Pays basque, de se projetter ensemble dans ce que nous souhaitons faire là-bas, écrire des chants de voyage et de blocage, pour que ce déplacement à Biarritz soit chargé de toute l’épaisseur des vies et des combats que nous menons ici. Pour des soucis logistique si vous êtes intéressé nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire pour ce chantier en envoyant un mail à : ambazada.nddl@riseup.net

> Infiltration

Les appello.a.s de l'ex-zad s'incrustent ici ou là, sur les festivals de rue, les luttes anticapitalistes, les mouvement insurectionnels, les conférences... C'est leur point fort l'infiltration, l'entrisme!
Pour peu que les cibles visées soient un tant soi peut désinformées, elles s'ancrent à ces supports et sucent le sens des événements et actions. Elles pompent des tunes (pour par exemple devenir de dignes propriétaires... En vendant sous contrat leurs crêpes et autre cuisine bio cerifiés "zad"), prenne des initiatives ou distribuent les bons conseils et flatteries afin d'accéder à différents stades de pouvoir (là encore, accaparer une partie de la logistique alimentaire est un bon cheval de Troie).
Ne jamais leur faire confiance!

> Défense collective ???

Vous avez dit "défense collective" ? Bah vraiment, vous manquez pas de toupet de récupérer cette expression.

D'habitude elle est utilisé par celles et ceux qui résistent à la tyrannie des puissants et non pas par celles et ceux qui se battent à leur côté contre les réfractaires à l'Ordre.

> phraséologie tasse de thé

je cite le,la Communauty Manager de Ambazada.NDDL :
"Ces cinq jours de chantiers et de vie commune, bien au delà d’une simple édification de charpente, seront l’occasion de partager des films et documents sur le Pays basque, de se projetter ensemble dans ce que nous souhaitons faire là-bas, écrire des chants de voyage et de blocage, pour que ce déplacement à Biarritz soit chargé de toute l’épaisseur des vies et des combats que nous menons ici."

chargé de toute l'épaisseur des vies et des combats que nous menons ici : avec la préfète Klein ?