[Nantes] Par quoi remplacer cette société ?

Mot-clefs: -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux: Nantes

le jeudi 20 juin 2019 à 20:00

salle B de l'Egalité

6 Boulevard Léon Jouhaux

61131931_2356407687786856_6535401049967034368_n-medium

En juin va se fonder une nouvelle organisation communiste libertaire issue du rapprochement entre Alternative Libertaire et la Coordination des Groupes Anarchistes. Elle sera ouverte à toutes celles et ceux qui veulent bâtir une autre société, car :

Non, le capitalisme n’est pas un horizon indépassable.
Non, la « démocratie » indirecte n’est pas « le meilleur système possible ».

Pour changer la société, il faut des luttes collectives… mais il faut également un projet. Celui-ci doit tirer le bilan de l’échec du capitalisme comme du communisme stalinien, qui n’ont jamais apporté l’émancipation, la liberté, la justice sociale. Dissipons un malentendu : RIC ou non, il ne peut y avoir de démocratie authentique dans le cadre du capitalisme.

Pourquoi ? Parce que celui-ci place le champ économique « hors démocratie », entre les mains du marché et d’une minorité privilégiée, non élue, au pouvoir héréditaire. Il ne peut y avoir de démocratie que contre le capitalisme.

Depuis le 17 novembre 2018, le mouvement des gilets jaunes est venu briser la vitrine du macronisme. En participant massivement aux manifestations, les travailleurs et les travailleuses sont venues rappeler que la lutte des classes était plus que jamais à l’ordre du jour.
Le constat nous frappe tou.te.s : la misère s’installe toujours plus, les inégalités se creusent, les discriminations sont multiples : racisme et violences sociales à tous les étages ! Nos organisations de solidarité sont précieuses et le projet d’unification de nos deux organisations se donne pour objectif de les renforcer.

La colère qui a commencé à s’exprimer et qui continue de bouillir est légitime. Elle est dirigée tout d’abord contre Macron et son gouvernement, qui appliquent sans complexe la loi des patrons et vont encore plus loin que les gouvernements précédents dans la destruction des droits sociaux.

Pour faire taire cette colère, les partis politiques comptent sur l’écran de fumée des élections européennes mais personne n’est dupe : aucune solution ne viendra des urnes mais bien de nos luttes !

Rendez-vous pour en discuter le jeudi 20 juin 2019 à la salle B de l'Egalité, à partir de 20h.