[St Nazaire] Marche des filles

Mot-clefs: Resistances -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux: Saint-Nazaire

le mercredi 26 septembre 2018 à 20:00

place de l’Amérique Latine à Saint-Nazaire

La rue est à nous aussi !

Marcher dans la rue quand on est une fille, un acte anodin ? Non .

82 % des filles de moins de 17 ans ont subi un harcèlement de rue, 76 % des Françaises ont été suivies au moins une fois dans la rue, 100 % des utilisatrices des transports en commun ont été victimes au moins une fois de harcèlement.

Baisser la tête, faire semblant de téléphoner, éviter, esquiver, penser à quel itinéraire on va prendre, quelles rues fréquentées ou plus éclairées, réfléchir à sa tenue. Se faire raccompagner comme si nous ne pouvions pas être autonomes dans nos déplacements. Avoir peur, le pouls qui s’accélère parce que nous entendons des pas, sursauter quand vous nous interpellez sans vous soucier de savoir si nous souhaitons vous parler.

Notre corps ? Une pièce de viande que vous jaugez. Un coup de gueule ? Non un fait de société qui a un réel impact sur la vie des femmes : la majorité des espaces publics sont non-mixtes. Dans des espaces urbains pensés et réalisés par des hommes et pour des hommes, les filles ne se sentent pas légitimes.

Et pourtant nous aussi, nous avons le droit de vaguer la nuit dans les rues narratives de notre ville. Comment vous faire comprendre que les femmes ne sont pas à disposition des hommes ? Que le désir n’est pas un besoin à assouvir impérativement ?

Le groupe non-mixte filles du Lycée Expérimental et le groupe féministe F’Lutte vous invitent à reprendre la rue lors d’une marche des Filles le mercredi 26 septembre à 20h place de l’Amérique Latine à Saint-Nazaire

Venez comme vous êtes avec votre joie et votre détermination.

Commentaires

> question

Du coup, comme c'est une marche des filles, est-ce que seules les mineures peuvent participer ou bien les femmes aussi ?

(et j'espère déjà connaître la réponse mais je pose quand même la question parce que c'est pas clair pour moi : est-ce que les hommes/garçons sont les bienvenus ?)

> sympa le mépris!

Ah, donc tu estimes que les personnes qui organisent cette marche ne sont pas féministes et pensent que les filles c'est les mineures et les femmes les majeures? C'est insupportable cette façon de poser des questions, sur un ton condescendant et hautain. C'est pas possible dans les milieux militants d'être sympa et de ne pas clasher à tout va dans son propre camp? Poser la question du pourquoi vous avez préféré le terme de "filles" à "femmes", ok, mais pourquoi le faire d'emblée sur un ton aussi méprisant? Incroyable, ce milieu militant m'a fait déprimer plus que tout autre chose ou presque.