[Nantes] AG contre la sélection

Mot-clefs: / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux: Nantes

le mercredi 14 mars 2018 à 08:30

campus Tertre

29214579_2057090627896812_312790309115265024_o-medium

AG à 8H30 !

Débattre de la mobilisation, de la loi Vidal, de ses conséquences sur nos vies, sur l'université. Venez nombreux-ses !

Commentaires

> Voici le mail transmis à la présidence concernant les revendications de l'Assemblée Générale des étudiant-e-s de Nantes.

"Bonjour,

Depuis plusieurs semaines, nous menons différentes actions contre le plan Vidal et pour un accueil décent des exilé-es sur l'ensemble du campus Tertre.

Sans compter l'amalgame fait entre nos différentes luttes et les informations mensongères quant à une « minorité agissante », nous avons dû faire face à une répression démesurée : fermetures administratives (avant et pendant les vacances), diffamations par mail, ainsi qu'actions et présences policières sur le campus universitaire (gazage et matraquage des étudiant-es en faculté de sciences durant la manifestation du 6 février, présence policière sur les chantiers du Tertre lors d'un blocus, expulsion des habitants du Château et de la Censive).

Aujourd'hui, après une semaine de vacances scolaires, le mouvement a repris. Même si nous ne trouvons pas d'intérêt à séparer les deux luttes, bien au contraire, nous avons voulu dès ce matin montrer notre détermination face aux expulsions et à la présence policière sur le campus.

Nous continuerons demain, avec des revendications claires adoptées en Assemblée Générale aujourd'hui :

• la récupération immédiate des objets personnels et de première nécessité restés au Château du Tertre et au rez-de-chaussée de la Censive

• l'arrêt des interventions policières sur les différents campus universitaires

• une banalisation des cours lors des journées de mobilisation

• une prise de position claire et la communication de chaque UFR concernant le plan Vidal

Nous attendons une réponse avant demain, midi. Tant que ces revendications ne seront pas entendues et respectées, nous serons dans l'obligation de poursuivre le blocage.

Vous ne tenez pas le rôle d'un président d'Université en mettant en danger les étudiant-es et le personnel. Si votre politique ferme, moralisatrice et inflexible ne change pas, nous revendiquerons de plus en plus expressément la révision de votre poste.

L'Assemblée Générale des étudiant-es de Nantes,
le 13 mars 2018"