[ZAD] Semaine féministe

Mot-clefs: Genre/sexualités
Lieux: ZAD

le lundi 4 mars 2013 à 09:00

Proposée par un collectif non mixte meufs gouines trans


Depuis plusieurs mois un collectif non mixte meuf gouine trans (MGT) s'est créé sur la ZAD. Des rencontres se font et des liens se tissent avec des féministes d'autres villes aussi.
Du coup, on avait envie d'organiser ensemble une semaine d'activité à la Chatte-teigne(!!).
La plupart des RDV et des ateliers se feront sur ce lieu sauf si autre lieu précisé. (Certaines des activités en non-mixité se feront à la Chômeuse, nouvelle maison au sud de la Zad cf le plan ci-dessous).

On vous invite donc tous et toutes à participer !

Au programme donc, des réflexions autour du féminisme, bien sûr, de la justice, des questionnements sur la lutte d'ici, mais aussi des moments de jeux où on va bien rire, des émissions de radio qui passeront sur les ondes de KLAXON... etc... et puis plein d'autres trucs...

C'est précisé dans le programme si les activités se feront en mixité ou en non-mixité.

L'organisation de cette semaine et certains évènements se passent en «non-mixité» ou «mixité choisie» (en l'occurrence entre meufs/gouines/trans ce qui n'empêche pas de proposer d'autres moments sur d'autres type de non-mixité).En effet notre société est empreinte de rapports de domination (patriarcat, racisme, norme hétérosexuelle, validisme, etc.). Nous nous retrouverons donc cette semaine (à certains moments) entre personnes cibles d’une oppression particulière afin d’échanger, lutter, (re)prendre du pouvoir, de l’espace, s’amuser… Ceci dans la même logique que les salarié⋅e⋅s qui ne s’organisent pas
avec leurs patron⋅ne⋅s pour lutter contre leur exploitation.

Cette non mixité meuf-gouine-trans est donc choisie pour nous réunir entre personnes dominées dans le patriarcat et l'hétéropatriarcat. Il y a des mécanismes multiples d'oppressions du sexisme, de la lesbophobie et de la transphobie. Donc en venant, ne présume pas que toutes les personnes présentes seront hétérosexuelles. Tu risques même d'y croiser des personnes d'apparence masculine qui ne sont pas nécessairement cisgenre*, des personnes d'apparence féminine qui ne sont pas nécessairement cisgenre et hétérosexuelles, des transgenres, des gouines qui ne se reconnaissent pas forcément une identité de « femme », des intergenres, et éventuellement de t'y croiser toi-même.

* Cisgenre : qualifie une personne dont l'identité de genre et en concordance avec son sexe déclaré à l'état civil.

Pendant cette semaine, la bouffe sera vegan (sans produits issu de l'exploitation animale)

Tous les jours accueil de 9h à 20h
10h en non-mixité : 2ème partie de la création d'un fanzine : illustrations et mise en page
14h en non-mixité meuf gouine trans pédé : discussion autour de la contrainte à l'hétérosexualité.
21h en mixité : Projection de « MOUDJAHIDATE » un film de Alexandra Dols, 2007
Ce documentaire retrace des engagements de femmes dans les luttes pour l’Indépendance de l’Algérie, au sein du FLN-ALN (Front de Libération Nationale – Armée de Libération Nationale) à travers des récits de vies d’anciennes combattantes. Elles sont poseuses de bombes, agents de liaison, infirmières et soldates des maquis, ou encore dans une solidarité active avec les prisonniers politiques. Toutes ces moudjahidate évoquent également les villageoises, qui assuraient l’hébergement et le ravitaillement des combattants du FLN... Les formes d’engagements des femmes sont multiples tout comme leurs "identités sociales". Alors comment ont-elles commencé à "activer" ? Quels sont leurs rôles et stratégies dans les différents lieux de luttes ? Quels regards portent-elles sur cette période et qu’ont-elles à nous transmettre ? Ces témoignages s’articulent avec celui de l’historienne et elle-même ancienne combattante, Danièle Djamila Amrane Minne.