”Silence, le Hamas viole” – voici l’un des slogans qui provoque la dissonance cognitive ( ou l’«indignation sélective») durant les manifestations féministes de ce week-end !Ne taisons pas, n’invisibilisons pas, ne nions pas, ne silencions plus cette division ou divergence gravissime !

Un groupe de plusieurs centaines de femmes et de quelques hommes dont le collectif «7 octobre», a tenté de dénoncer les exactions sexistes et sexuelles des fascistes et sexistes du Hamas (dont des viols, des mutilations … ) contre les femmes israéliennes ou non, juives ou non, le 7 octobre 2023, durant l’attaque des terroristes islamistes.

Le Hamas a des polices, des prisons, des ligues de vertus islamiques. Le Hamas poursuit et exécute les personnes LGBTQI ou/et féministes ! Le Hamas tire sur les manifestant-e-s !

Sur des banderoles, on pouvait lire : « Violées, mutilées, tuées par le Hamas, qu’attendez-vous pour condamner et agir?”, «Reconnaissance d’un féminicide de masse en Israël le 7 octobre», «Votre silence les arrange» ou encore « #MeToo unless you are a Jew » (#MeToo sauf si vous êtes une juive – qui est le nom de ce collectif féministe fondé en Israël et qui a immédiatement essaimé partout dans le monde), etc

Ce cortège féministe fut empêché, agressé puis interdit de manifester à Paris comme dans différentes villes, toujours par des membres trotskistes de la LFi et du NPA (les obsédé-e-s de l’anti-impérialisme léniniste). Certains groupes islamistes, qui refusent de condamner ce qu’ont subi les femmes israéliennes, ont également menacé et agressé des manifestantes. Toutes ces personnes ont aussi nié tant les faits atroces et images, que les vidéos existantes ! Qui sont les personnes qui veulent contextualiser ou nier des crimes, des agressions sexuelles, des viols ? Assurément pas des féministes !

Ne laissons pas cet évènement être dit ou récupéré par des ennemi-e-s politique !