Ken Loach :"Le vent se lève"

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Saluons également le geste de Ken Loach, qui boycotte le Festival du film de Haïfa, afin de répondre à l'appel au boycott des institutions israéliennes lancé par la société civile palestinienne. (lire les interviews ci-dessous).
"LE VENT SE LÈVE" DE KEN LOACH : UN FILM ET UN REALISATEUR REMARQUABLEMENT ENGAGÉS


Publié le 27-08-2006 SUR CAPJPO-EuroPalestine
http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2305


Le film de Ken Loach, palme d'Or au festival de Cannes, sur la guerre d'indépendance irlandaise, vient de sortir en France. Pour combien de temps ? Cela dépendra du taux de fréquentation des salles qui projettent ce film, et donc de nous. Ne le manquez surtout pas : c'est un film magnifique et bouleversant qui pose le problème de la violence impiérialiste sous toutes ses formes, de la possibilité de résister à cette violence, malgré la disproportion des moyens en présence, et de la nécessaire vigilance face à tous ceux qui peuvent compromettre le succès d'un combat en prenant pour argent comptant les promesses de l'occupant.


Saluons également le geste de Ken Loach, qui boycotte le Festival du film de Haïfa, afin de répondre à l'appel au boycott des institutions israéliennes lancé par la société civile palestinienne. (lire les interviews ci-dessous).

CAPJPO-EuroPalestine


- Appel à la solidarité avec les Libanais et les Palestiniens signé par Ken Loach et publié par Libération le 11 août
Annonce par Ken Loach de sa décision de boycotter le festival du film de Haïfa
Interview de ken Loach publiée dans Télérama à l'occasion de la sortie de son dernier film, "le vent se lève".

"L'offensive d'Israël contre le Liban, soutenue par les Etats-Unis, laisse le pays hébété, en flammes et en colère. Le massacre de Cana et les pertes en vies humaines ne sont pas seulement « disproportionnés ». Ce sont, au regard du droit international existant, des crimes de guerre. La destruction délibérée et systématique de l'infrastructure sociale du Liban par l'armée de l'air israélienne est aussi un crime de guerre visant à réduire le pays au statut d'un protectorat d'Israël et des Etats-Unis.

Ce projet, observé avec consternation dans le monde entier, s'est retourné contre ses promoteurs. Au Liban même, 87 % de la population soutient à présent la résistance du Hezbollah y compris 80% des chrétiens et des druzes et 89% des musulmans sunnites alors que 8% seulement croient que les Etats-Unis soutiennent le Liban.

Mais ces actions ne seront jugées par aucun tribunal mis en place par la « communauté internationale » parce que les Etats-Unis et leurs alliés, coupables ou complices de ces crimes révoltants, ne le permettront pas.

Il est maintenant devenu clair que l'assaut contre le Liban pour liquider le Hezbollah a été préparé de longue date. Les crimes d'Israël ont reçu un feu vert des Etats-Unis et de son éternellement fidèle allié britannique, en dépit de l'écrasante opposition que Blair rencontre dans son propre pays.

La brève paix que le Liban a connue est terminée, et un pays paralysé est contraint de se rappeler un passé qu'il avait espéré pouvoir oublier. Le terrorisme d'Etat infligé au Liban se répète dans le ghetto de Gaza, pendant que la « communauté internationale » reste à l'écart et observe en silence. Pendant ce temps, le reste de la Palestine est annexé et démantelé avec la participation directe des Etats-Unis et l'accord tacite de ses alliés.

Nous offrons notre solidarité et notre soutien aux victimes de cette brutalité et à ceux qui organisent la résistance contre elle. De notre côté, nous utiliserons tous les moyens dont nous disposons pour mettre en évidence la complicité de nos gouvernements dans ces crimes. Il n'y aura pas de paix au Moyen-Orient tant que se poursuivront l'occupation de la Palestine et celle de l'Irak et que continuera le bombardement du Liban."

Premiers signataires : Tariq Ali, John Berger, Noam Chomsky, Eduardo Galeano, Ken Loach, Arundhati Roy, Howard Zinn Libération, pages rebonds du 11 août 2006

BOYCOTT

Voici l'appel au boycott des institutions israéliennes tel que lancé par Ken Loach

"Je soutiens l'appel au boycott des institutions culturelles israeliennes lancé par les réalisateurs et artistes palestiniens et vous demande de vous associer à cette initiative.

Les Palestiniens ont été contraints d'appeler à ce boycott après 40 ans d'occupation de leur terre, de destruction de leurs maisons, de rapt et d'assassinat de la population civile.

Et ils n'ont aucune perspective leur permettant d'espérer que cette oppression va bientôt cesser.

En tant que citoyens britanniques, nous devons prendre conscience de notre responsabilité. Nous devons condamner le fait que les gouvernements britannique et américain soutiennent et arment Israel. Nous devons également nous opposer au terrorisme des gouvernements britannique et américain, qui s'engagent dans des guerres et des occupations illégales.

Nous ne pouvons ignorer les appels de nos camarades palestiniens : c'est la raison pour laquelle je refuse l'invitation a participer au festival du film de Haifa de même qu'à tout autre événement de cette nature. "

Ken Loach

http://www.counterpunch.org/tilley08052006.htmlhttp://electronicintifada.net/v2/article5615.shtml http://www.pacbi.org/boycott_news_more.php ?id=315_0_1_0_C

VOIR Interview de Ken Loach dans Télérama
Propos recueillis par Laurent Rigoulet - Télérama n° 2953 - 19 Août 2006-Publié sur http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2305