Affrontements a Nantes

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes Rennes

Il y a eu des affrontements entres "casseurs" et la police vendredi soir a Nantes de 23h environ a 1h30

Toute la journé, la tension est monté a Nantes, tout a commencer le matin, avec les blocages des lycées, des facs malgré l'annonce du "ministre de l'education" !
ça a continuer avec des blocages de la circulation, a des points stratégiques comme les entrés de perif, des grands ronds points dans le centre. Des CRS sont appelés a certains lieux de rassemblement comme le cardo et le rond point de rennes.
Dispertion le midi et RDV en ville a partir de 13H30. La on va continuer notre manif sauvage dans le centre, on bloque certaines rue, on va au siège de l'UMP, la bas nous ne feront rien... Nous rejoingnons des élèves de lycée du centre ville ! LE MOUVEMENT PREND de l'ampleur, nous sommes beaucoup ! nous continuons donc a bloqué, des barricades se forment, certains geulent contre, ils sont en minorité cette fois ci, bref nous continuer, et nous dirigeons vers la gare. la, la rumeur circule, il y aurait des CRS qui nous attende, on décide d'y aller quand même. Comme prévu ils sont la et nous bloquent les entré publics, on décident de contourner la difficulté, et la c'est une partie de cache cache s'engagent. Nous reussissos a passer sur la droite, mais les CRS chargent, on panique et tout le monde sort, remontés. on décide de fainter et de rentrer par la gauche. on rentre et les CRS nous charges, un blessé. Des pierres et des oeufs partent mais les CRS ne ripostent pas. Finalement on se dirigera vers commerce pour la dispertion vers 17h30.
En debut de soiré, pour écouter la déclaration du president on se reuni a 19H30. Il ya du monde, des etudiants, lycéens, syndicats. cela fait un gros cortège. Le président promulgue la loi, des huées se font entendre ! Tous commence a etre chaud ! le cortege s'élance vers la préfècture, ou finalement un sit in sera organisé, la on parle on parle. le cortège repart, direction place graslin. premier incidents dans la rue crebillon, certains tentent de défoncer le quick, mais finalement renonce sous les cris de certains. on reste sur la place, et la, une dizaine de personne se dirigent vers la cigale, un fumigène est allumé et lancé a l'interieur, ça y est, c'est parti ! La bac intervient mais est repoussé par la masse! la, la colere monte, on se dirige vers la rue du calvaire, des barricades sont érigés systematiquement. on descend jusqu'au rond point a 50 otage, les barricades sont installés, des poubelles renversées, et allumées ! personne ne protèste, sauf des passants. on part vers l'UMP, la les CRS nous attendent, les plus remontés lancent des projectiles, les flics ripostent par 2 tirs de flash ball, la c'est la goutte qui fait déborder le vase, tout le monde s'enerve, on tente tant bien que mal a bouger une voiture, les caillasses volent, et 5 minutes plus tard, les crs chargent, on recule. on réavance et le larymos partent, ensuite commencera une lutte ou ils chargeront, balancant des lacrymos, et nous ripostons avec ce que nous avons ! La bAc rode et il y a quelques interpelations sous nos yeux, on est dégouté pour eux. Les crs charge, un autre fumi est allumé, il recule, attende. puis finalement un crs s"avance seul et balance une lacrymo, la ses amis le suivent en chargent et balancans les gaz, le peuple recule, le groupe est divisé en 2. on se rejoint tous dans les petites rues de bouffay, sous les yeux des passants médusés, mais meme la les flics chargent, la bac aussi. le groupe est encore séparé et finalement tout le monde se dispersera tant bien que mal vers 1h du mat.

donc voila un résumé, fait comme j'ai pu pour la matiné car je ne participais/ par contre l'apré midi j'etais présent !

ce qu'i faut retourner c'est que enfin Nante s'est réveillé ! et on ne peut pas dire que c'est l'oeuvre des uniques simples casseurs, car j'etais la, j'ai vu qui était présent, yavai des etudiants, des filles et des gars, mécontent, outrés par la déclaration du président, ce soir on a décidé d'agir, ça ne sera pas la derniere fois ! c'est promis... Donc rejoingnez le mouvement ! la passivité n'est pas le meilleur moyen de bouger les choses, il faut multiplier les actions, les manifs sauvages, etre rapide et sinder pour eviter de se faire choper! LA RESISTANCE S'ORGANISE A NANTES !!!
 

Commentaire(s)

> > Affrontements a Nantes

Le mouvement 2006, comme tout mouvement novateur, doit frayer son chemin au travers de divers archaïsmes qui veulent le rattacher au passé. Batailles contre les CRS, simili-barricades, manoeuvres des états-major syndicaux, débats englués dans les références à 1968 ou au CIP, tout est bon pour éviter de parler au présent. Ce texte "affrontements" auquel je réponds, est affligeant : pas une ligne d'analyse sérieuse, sur une situation politique qui évolue d'heure en heure ; et un long descriptif de la petite guéguerre à la con du vendredi soir à Nantes, vécue comme une épopée. Qui veut-on impressionner par ces pauvres escarmouches ?

De fait, l' Assemblée générale qui s’est tenue devant la préfecture de Nantes, au soir du 31 mars , après le discours du "chef de l’état" (« Il aurait fallu qu’il fût un chef.. »), constituait un point haut de l’évolution du mouvement. Outre le fait que les CRS se sont retrouvés en chômage technique, eux qui avaient déjà le doigt sur la gâchette – mais il n’y a pas d’arme contre la parole libérée – quelques interventions situaient les enjeux : le renouvellement même de l’idée de république, et la nécessité de ne jamais se départir de son être politique. Le mouvement anti-CPE est peut-être en train de remporter cette essentielle victoire sur lui-même : celle d'avoir trouvé la voie, certes encore étroite, de son propre dépassement.

Sun Tzu

> > Affrontements a Nantes

(je précise que je ne suis pas la personne qui a écrit cette contrib')

Sun Tzu, qui sait, peut-être que des gens ne font pas les choses avec comme enjeu "le renouvellement même de l'idée de république" et "la nécessité de ne jamais se départir de son être politique", voire même peut-être que ces même personnes ne croient pas en "la parole libérée". Sisi, j'te jure.

Dans la même lignée, peut-être que la possibilité de s'approprier la rue, malgré les flics en tous genres et d'avoir des moments de confrontation et de solidarité commune peut être quelque chose de plus important que "la situation politique qui évolue d'heure en heure".

Mais bon, je dois être archaïque et affligeant. Tant pis hein, je ferais plutôt une analyse approfondie la prochaine fois ...

> > Affrontements a Nantes

réponse à quelqu'un-e et à quelques autres :

Je conviens tout-à-fait que les enjeux ne sont pas forcément les mêmes pour tout-le-monde, ni qu'ils doivent s'imposer comme je les décris : je ne fais que donner mon avis personnel, grâce à la force de cette "parole libérée" qui est la vocation même d'Indymedia (que je remercie au passage).

Il est vrai que je ne suis pas du genre à vouloir faire bosser les CRS : je préfèrerais que nous leur opposions une indifférence froide - qui finirait par les jeter au chômage (ce qui reste assez logique avec toute entreprise de "blocage de l'économie", qui doit inclure l'économie de la répression); c'est moins le refus de la violence qui motive cette façon de voir que la conscience d'un certain ridicule : le résultat avéré de tous ces affrontements ne vaut pas une canette de bière ; et il vaut beaucoup moins lorsque la griserie d'un instant se termine à l'hôpital ou au tribunal (où la solidarité se découvre aussi moins nombreuse) ! Quand à la "ré-appropriation de la rue", elle n'a de sens réel, me semble-t-il, que sous l'emprise du plus grand nombre, et dans la certitude absolue de la victoire. La Bastille de 1789 n'a pas été prise par des piques et des fusils, mais bien avant, dans les espaces publics où le peuple commençait à refaire le monde..."Vaincre sans combattre, c'est ce qu'il y a de mieux"

Pour conclure, l'analyse politique n'est pas un plaisir gratuit, mais relève de la stricte nécessité de s'attaquer, en permanence, aux plans de l'ennemi.

Sun Tzu

> > Affrontements a Nantes

sun tzu tu est afligeant ;"indifférence froide" "certitude absolue de la victoire" tu tien le discour des démoralisateur qui pence qu'on ne poura jamais détruire ce monde pour en reconstruire un meilleur. pour un mec qui refuse de rester englué dans les vielle référence c'est qu'oi cette référence à 1789?

> > Affrontements a Nantes

Bien au contraire, ce monde ne mériterait que d'être "détruit", et dans son fondement premier : l'échange marchand. Sauf que cela ne se décrète pas, et encore moins avec du volontarisme verbal, où des jets de canette de bière contre des robocop..Si l'Histoire prenait des voies prévisibles, cela se saurait..car la société humaine ne se pose comme une création extérieure à nous-même, que l'on déferait et reconstruirait, jusqu'à atteindre un modèle parfait. Je ne vois pas trop où est la démoralisation dans ce constat.

La référence à 1789 n'est là que pour illustrer une constante historique, d'ailleurs si bien identifiée par le stratège chinois Sun Tzu auquel j'ai emprunté mon pseudo : les révolutions qui "réussissent" (comme la révolution bourgeoise de 1789)sont comme les batailles que l'on gagne : on voit bien après coup que la victoire était "déja là" ; au moins que le terrain était préparé et que l'on savait anticiper sur les plans de l'ennemi. Le reste est affaire de circonstances.

Pour autant, je ne compare pas le mouvement anti-CPE à 1789 : il suffit de relire correctement ce que j'ai écrit pour s'en rendre compte ! le mouvement d'aujourd'hui est profondément neuf sous bien des aspects, comme le comprennent bien nombre de militants internationalistes à travers le monde, qui suivent ses développements avec attention.

Sun Tzu

> > Affrontements a Nantes

Bon, Moi, je voulais juste dire que j'ai été déçu de lire ce récit sur les affrontements à Nantes (je n'y étais pas)... ce n'est pas le but !! jouer à la guéguerre dans les rues de nantes, quel défoulement !! je ne suis pas de ceux qui pensent que se taper avec les flics (leur balancer ce qu'on trouve) et recevoir en pleine poire des gaz lacrimogène , c'est la révolution !!! Ce qui aurait été génial, c'est de finir nombreux en sitting , mais pour entendre dire à la télé, "affrontement à nantes" ... Vous croyez quoi ? QU'en faisant ça on sera plus nombreux dans les rues de nantes MARDI 4 avril ??? Mais vous rêvez !! les gens auront peur que ça dégénére : CE qui compte pour nous, c que de plus en plus de manifestants grossissent nos troupes, que les manisfestations se passent et se dispersent sans violence...LA Peur psychologique contre le gouvernement est plus importante, que la peur physique, qui elle se termine toujours par des arrestations , des peines fermes....

VOILA? VENEZ NOMBREUX LE 4 AVRIL

> > Affrontements a Nantes

Je vois que nous avons affaire à un spécialiste Lao tseu, heu pardon Sun Tzu.

Pour ce qui est de 1789, c'est vrai qu'il y avait des "penseurs" en amont, mais sans le peuple à la bastille, il n'y aurait pas eu de révolution non plus. Les deux sont complémentaires. La violence naît de l'exaspération, elle est malheureusement presque inévitable.

Mais honnêtement moi qui ne suis pas très friande de violence, je ne pense pas qu'il y en aura mardi matin. Je serais au rdv du 4.

> > Affrontements a Nantes

Question:

T'es-t-il arrivé-e régulièrement de faire des sittings devant des crs (devant: en première ligne) ou bien d'occuper un lieu pacifiquement en affirmant, soumettant ses revendications?

Régulièrement, cela signifie toute l'année (chomeur-ses ou travailleur-ses), c'est-à-dire la plupart du temps se retrouver à une vingtaine, quelque soit la lutte médiatique du moment, et décider de soutenir ne serait-ce qu'UNE personne. Evidemment, ce n'est pas un mouvement de masse, donc on peut se permettre de vomir sa morale, sa criticature. En attendant ce sont eulles qui luttent et qui reçoivent les coups de matraques, de pieds, de poings, de tetes, de gaz, lorsqu'illes s'assoient pacifiquement dans un lieu symbolique ou stratégique, c'est eulles aussi qui se rendent compte (et ce dès la première fois) qu'il n'y a pas de dialogues possibles avec un bouclier (meme transparent), c'est eulles enfin qui ne courberont jamais l'échine, ne tendront jamais l'autre joue, ou l'autre fesse, au nom de la sainte morale.

Voila pourquoi ce sont des gens généralement très doux-ces qui deviennet très répondant-e-s face a la violence et l'inhumanité de la bac, des GM, des CRS, des publicités, des médias officiels et autres nazilloneries, qui n'ont jamais protéger autre chose que leurs maitres (voir la laisse elle-meme). Si vous trouvez si peu nombreu-ses-x, si minoritaires (voire inexistant-e-s) ces activistes isolé-e-s, demandez-vous de combien de casseu-se-rs étaient composée la Résistance française. Une toute petite minorité, pas de quoi faire un groupuscules. Ou encore pourquoi les insoumis-e-s sous staline étaient regroupé-e-s sous la bannière "hooligans". Peut-etre nous ne sommes pas en guerre. Peut etre aussi la quatrième guerre mondiale c'est déja insinuée dans nos cerveaux.

Si je suis parano, toi tu n'a jamais senti-e tes chaines: une remise en question s'impose.

Peut-etre l'envie vous vient de dire: "Arrete d'en rajouter mec! On n'est pas a la télé!" Parfaitement ca ne passe pas a la télé: les intérêts sont pour qui?

Demandez vous pourquoi l'information n'est pas désintéressée et arrêtez de fonder toutes vos certitudes et vos analyses sur des systèmes établis de pensée, jamais remis en question, sur de l'information considéréé comme objective (cf Lagardère par exemple). Allez vous faire vous même temoin des scènes de la rue, informateur-trice pris-e au vif pour votre entourage, au lieu d'utiliser,sans discernement ni lucidité, des expressions toutes faites ("casseurs" pour le coup; "anti-CPE" pour un autre) qui alimentent l'intoxication des "masses" ou de l'"opinion publique".

Ceulles qui ne tenteront jamais autre chose (occupations, actions actives et non-violentes, blocages,...) que manifs avec dispersion ordonnée (donc petite marche) ne verront JAMAIS la haine, la perversité, la méticulosité avec lesquelles les flics opèrent toutes les fois qu'ils sont la seule réponse possible et voulue; ce sont ceulles qui refusent de faire subir une quelconque "peur physique" au gouvernement (toucher les GROS portes-monnaieSS virtuels, ca fait pourtant très mal aux marionettistes! Si,si,si). En ce qui concerne "LA Peur psychologique contre le gouvernement", je ne vois pas comment établir la peur d'une science de la psyché d'une institution. Tu me suis? L'institution rationnellement économique n'a pas de psychologie, pas de sentiments ou ressentiments. Elle réduit.

Réponses:

Réappropriations de nos vies, de nos corps, de nos rues, de nos discours, de nos activités, de nos espaces, de nos temps. Décroissance et grève générale, expropriatrice exponentielle et autogestionnaire; solidarité et mutualité. Résistances et insoumissions. Diversités, multiplicités et devenirs ré-volutionnaires.

Volte-face aux fouets: Autonomie!

> > Affrontements a Nantes

Toute violence qui n'est pas pratiquement et historiquement nécessaire doit être évitée. C'est malheureusement une vérité qu'il faut souvent payer comptant pour la comprendre. Je n'irais pas plus loin dans le débat.

Sun Tzu

> > Affrontements a Nantes

J'ai l'impression que sur ce site certains veulent plus la revolution que le retrait du CPE...

> les petites mains

Amusant (?) de lire les commentaires sur le même sujet passé par ceux de l'autre côté:

voir ci-dessous, pris sur un de 'leurs' sites:

http://www.armees.org/index.php?showtopic=17387

il faudrait s'intéresser à ce qui fait fonctionner 'les petites mains' (ou les gros bras) du système

il paraît qu'en gros il y aurait environ un flic pour 400 habitants en France, (sans compter l'armée proprement dite) - cela correspondrait à 150.000 flics en tout, soit en gros, 1500 pour le département moyen (quelqu'un-e a t'il-elle des chiffres précis?) : presque rien si l'on considère la taille des manifs, presque rien si l'on fout la merde à droite et à gauche pacifiquement

n'oublions pas qu'à la 'grande' époque, l'Empire britannique réussissait à tenir les Indes avec quelques centaines de milliers de soldats british (plus ceux du cru sans doute)

la plus grande prison est dans nos têtes...

Borogove

-------------------------------------------

CITATION PRISE SUR ARMEES.COM (.COM !):

Lorsque la télévision montre le service d'ordre de la CGT armé de manches de pioches, de matraques, de triques et autres bâtons défendre (à grand coup) le cortège contre les casseurs, personnes ne dit rien ... Je me souviens d'un passé pas si lointain où le service d'ordre du Front National avait été taxé de milice fasciste pour des actes similaires voir moindre, par des personnes qui aujourd'hui se taisent en voyant ces images (= dirigeants de partis politique qui défilent en ce moment ).

Mais c'est bien plus simple aujourd'hui de taper sur la tête des CRS/GM/BAC... qui représentent pour certains le gouvernement (pour moi c'est la RF) que de blâmer les milices de son propre parti.

LOIN DE MOI L'IDEE DE FAIRE DE LA POLITIQUE, JUSTE L'ENVIE DE MONTRER L'HYPOCRISIE AVEC DES EXEMPLES CONCRETS ET D'ACTUALITES. (les majuscules sont pas là pour crier, juste pour bien me faire comprendre...)

J'ai passer mon vendredi soir dans la rue à Nantes, et les médias lorsqu'ils ne crache pas sur la gueule des flics reçoivent des directives pour ne rien montrer : à Nantes ça à chauffer pour la première fois depuis plusieurs semaines, les photographes s'en sont mis plein les mirettes, les caméramen ont fais chauffer leur caméras. ET aux infos régionales, rien. Ca vient peut etre du fait que quand ce sont les casseurs ont dit que c'est le farwest avec eux et alors ça passe comme tel dans la tête des gens, mais quand ce sont des manifestants militant qui lancent des centaines de bouteilles de bières (et autres projectiles occasionnant bon nombres de dommages collatéraux sur des véhicules) sur les CRS et bien c'est bien moins accepter, alors peut être qu'ils s'auto censurent pour ne pas discréditer un mouvement qu'ils cautionnent ?

Aussi, le même soir de 23h30 à 2h30 les CRS ont fais preuves d'un grand sang froid, quelques (20 grand max) lacrymo, 2 FlashBall, un point c'est tout, 8 interpellations..... en face des centaines de bouteilles de bières, des poubelles, des fumigènes, des canettes, bref toute la panoplie du parfait "anar en rebelion". Et la réflexion de la manifestante naïve "Vous avez vu comme ils sont violents les CRS!!!" sincérement c'est pas dans la rue que certains (journalistes, manifestants, etc) devraient être, mais c'est plutôt chez l'ophtalmo.

Mais on va me dire que c'est à cause de la lacrymo.

---------------------------

FIN DE CITATION