COUARDS ET POLTRONS FERONT-ILS PASSER L'EXTREME-DROITE UMP ?

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Dans cette France d'avant élection présidentielle, les braillements furieux des excités encombrent la sacro-sainte télé -que nous finançons contre notre gré-. Fogiel est le plus emblématique d'entre eux en tant que roquet aboyeur de son maître Sarkozy. Cà plaît beaucoup aux couards et aux poltrons, un électorat choyé par l'UMP, dont le vote pourrait s'avérer décisif en 2007 ! La France va-t-elle se choisir un « Berlusconi » à la française, au moment où l'Italie, elle, cherche à se débarrasser de l'escroc fasciste?

Au milieu de cette ambiance de dégénérés, il faut une belle constance aux hommes éclairés pour tenter de se faire entendre de leurs compatriotes. En tout cas, de ceux encore capables de comprendre et pas totalement assourdis par ce vacarme médiatique de l'Union des Matraqueurs du Peuple. Un tapage permanent relayé par ses serviteurs zélés, c'est-à-dire quasiment tous les plumitifs et autres communicateurs audiovisuels accrédités par le chien fou, prétendant à la magistrature suprême de notre pays.
Depuis mai 2002, le pouvoir législatif français, majoritairement composé des députés d'extrême-droite de l'Union des Massacreurs du Peuple, n'a eu comme seule préoccupation que de s'en prendre aux plus défavorisés, tout en affirmant outrageusement le contraire. Or, Chirac, Villepin, Sarkozy, c'est la même boutique. Ils font trinquer les plus faibles, mais ne s'en prennent jamais la caste des élus nationaux et départementaux, la nouvelle aristocratie de la ploutocratie oligarchique française qui ne cesse de s'enrichir au détriment des gens qui ont du mal à bouffer !


De leur côté, décomplexés, les chantres de la loi de la jungle, sont apparemment seuls autorisés à s'exprimer sur les chaînes publiques de télévision. Les « grands » prêtres actuels du dogme néo-libéral, les Godet, Cohen et autre Marseille, monopolisent la parole et déversent sans vergogne leurs mensonges sur les bienfaits de l'ultra-libéralisme à l'américaine ou à l'anglo-saxonne. Jamais un contradicteur de poids, comme Jean Ziegler ou d'autres, face à ces «purs génies » de l'économie tueuse d'hommes.


La plupart des Français sont moroses et pas enclins à rire comme le suggère la télécon



Pendant ce temps, les gredins cupides de l'UMP applaudissent à toutes les régressions sociales, à toutes les répressions. Puants de certitudes, affichant une morgue méprisante qui n'a d'égale que leur crétinerie, ils en redemandent toujours contre les plus fragiles. En à peine quatre ans, ces gens ont plongé des millions de Français dans la désespérance, dans l'angoisse permanente du lendemain.
Emprisonnés dans d'inextricables soucis matériels, et souvent de santé, ces Français-là sont démoralisés par le déferlement sans relâche de lois iniques. Ils n'ont sûrement pas le goût de rire comme leur suggèrent stupidement ces émissions débiles -dites de divertissement mais pour qui ? - où rires obligés, blagues forcées, paillettes et strass veulent faire croire à une France gaie et rieuse.


Ces Français, victimes de l'UMP, qui n'ont pourtant qu'une envie, celle de vivre heureux sans le stress ajouté par l'extême-droite sarkozienne, sont au contraire moroses. Paralysés pour nombre d'entre eux par une interrogation existentielle de tous les instants qui conduit certains au suicide dans l'indifférence totale ! Parmi eux, les chômeurs notamment, scandaleusement maltraités par la milice armée du pouvoir qu'est à présent l'ANPE (agence nationale pour l'élimination… des chômeurs).


Qui permet à de pareilles engeances d'accéder au pouvoir ?



Le martèlement - par des médias à 80% inféodés à ce pouvoir fasciste - des messages odieux, tels que les enquêtes et reportages répétés sur les pseudo fraudes des assurés sociaux, des chômeurs, l'incitation à la délation et au flicage, etc., est quotidien. Il vise à culpabiliser tout un chacun, à créer un climat nauséabond. Lequel a fini par déstabiliser même les esprits les plus forts, les plus lucides et les mieux préparés contre le fascisme. Cette extrême-droite qui prétend incarner la France et impose une politique inhumaine, les experts télévisuels -es-policards- se gardent bien, désormais, de la qualifier par son nom, de crainte de perdre, demain, les faveurs du prince, s'il venait à monter sur le trône. Quel courage, messieurs les pseudo « journalistes » de la télé et d'ailleurs!


Reste que la question essentielle est : qui permet à de pareilles engeances d'accéder au pouvoir ? Bien sûr, l'électorat naturel de l'UMP, pour une bonne part composé de frustrés, d'envieux, de prétentieux à l'intellect limité, d'ambitieux très moyens, de gens peu instruits et viscéralement méchants. Mais aussi, malheureusement, les couards gavés de télécon à en perdre toute aptitude réactive, et les poltrons, pas forcément méchants, fascinés par le discours simpliste de l'extrême-droite sarkozienne! Assisterons-nous, à cause notamment des couards et des poltrons, à la poursuite de ce climat irrespirable après l'élection présidentielle de 2007?


La France s'apprête à choisir un « Berlusconi »



Alors que l'Italie tarde à se débarrasser de la gangrène berlusconienne, la France s'apprête à porter l'alter ego français du fasciste ultramontain à la Présidence de la République… Rien moins que cette imposture attend les Français en 2007 si nous ne réagissons pas vite. Pourquoi ces pays, censés « évolués », semblent vouloir se donner aux fous en ce début du XXIème siècle? Y a-t-il un destin fatal? Non ! La réponse est plus prosaïque : dans ces deux pays, l'abêtissement et une pseudo culture en trompe-l'œil ont retiré à une partie du peuple sa capacité critique.


Grande responsable : la télé. Formidable outil de développement des connaissances, au milieu des années 80, elle est malheureusement tombée aux mains de marchands sans scrupule qui en ont fait une machine à abrutir.
Concomitamment, le désintérêt pour la politique a eu pour effet, ici et en Italie, de renforcer le poids électoral des poltrons et des couards, incapables de discerner le bien du mal. Incapables de reconnaître le politicien escroc ou bandit du militant désintéressé.


L'embrigadement insidieux des esprits les plus faibles par l'extrême-droite UMP



Or, nous sommes entourés par ces poltrons, qui servent de socle à ce pouvoir imbécile et dont, à son tour, il se sert pour se maintenir électoralement. Il suffit d'écouter les gens autour de nous : au café, au travail, au stade, entre amis, chez vous, au cours d'un repas de famille. A notre grand dam, Sarkozy parvient à séduire, y compris des proches. C'est très inquiétant. L'embrigadement insidieux des esprits les plus faibles par l'extrême-droite UMP est bien perceptible. Comme aux pires heures mussoliniennes. Comme aux plus sombres heures de la Collaboration des Français avec le pouvoir nazi !


Malheureusement, et les militants humanistes qui luttent pour l'avènement d'une société plus juste le savent : ceux-là mêmes qui subissent de plein fouet les conséquences de ce nouveau fascisme qu'est l'ultra libéralisme porté par la nouvelle extrême-droite l'UMP et son leader Sarkozy sont, malheureusement, souvent ceux, pour la plupart de condition modeste, qui consomment sans modération ce déferlement d'avanies médiatiques qui les enferment peu à peu dans une crétinerie bétonnée. Sans même qu'ils prennent conscience que ce système fric à outrance insulte en permanence leur intelligence humaine et broie leur faculté cognitive !


Pour ne pas subir la propagande de l'extrême droite UMP : éteignez vos télés



La Pensée politique a été balayée depuis 20 ans par le discours indigent des politiciens bateleurs à la Chirac, pré formaté par des conseillers autoproclamés experts en communication. Parallèlement, en assassinant la presse pluraliste, ils ont créé de toute pièce un système d'information bidon, avec des pantins orgueilleux et suffisants pour le servir. Pour entendre un son de cloche différent, il ne reste que les réseaux libres d'Internet et quelques îlots frondeurs à la télé, comme les Guignols. Comme au moment du référendum sur la Constitution Européenne en mai 2005, c'est de là qu'émergera la réaction contre l'extrême -droite UMP.


Alors en attendant, connectez-vous et faites connecter sur les réseaux d'info libre sur le net. Eteignez votre poste de télé. Faites-le éteindre aux plus modestes. Aujourd'hui, la télé, c'est uniquement la voie de Ses Maîtres : un poison déversé par le gouvernement, le médef et les syndicats collabos, Cfdt en tête. La télé des dix dernières années est à l'image du règne de la chiraquie : un pouvoir crétin entre les mains d'abrutis. Voilà pourquoi elle est une drogue dangereuse pour la santé psychique, mentale et intellectuelle des personnes dépourvues d'un minimum de sens critique.


Sarkozy piaffe d'impatience d'en faire baver à tous…!



A fortes doses, la télé annihile les propensions naturelles au développement intellectuel et plonge rapidement l'individu dans un état de dépendance susceptible de le mener droit à la dépression nerveuse et au suicide, s'il venait à en être privé. Or, les plus vulnérables, parce que les plus accrocs à ce poison télévisuel, sont précisément les victimes du rouleau compresseur de la machine à faire du fric UMP. Ceux qui subissent la barbarie de l'ultra et l'extrême droite ! Ceux qui, théoriquement, devraient être à 99% en première ligne contre un fou furieux nommé Sarkozy et risquent au contraire de faire basculer la France dans le chaos en 2007 ! L'apprenti dictateur et sa cohorte, eux, piaffent d'impatience d'en faire baver à tous ceux qui ne feront pas fait acte d'allégeance. Et nous serons très nombreux dans ce cas !


Avez-vous remarqué comme ils -l'UMP et ses serfs- s'approprient la pensée des Français. Sarkozy et ses troupes s'en réclament à tout bout de champ. Ils parlent en notre nom, comme s'ils étaient nous. Serions-nous finalement à leurs yeux tous des couards et des poltrons (sans le savoir) qui, tôt ou tard, mettront un genoux à terre, avant de courber l'échine?



Verdi