sans papiers - Lille: communiqué du CSP59

Mot-clefs: Archives
Lieux:

 
Comité des Sans Papiers, sans local, Tel : 06.80.57.50.61 Fax : 03.56.13.37

M. Richer utilise le stratagème de la régularisation à pas de tortue:
M. Richer a déjà oublié son « inquiétude pour la santé des grévistes »!

Le 21 juin, M. Richer est venu saluer « le courage, la légitimité et la dignité » des grévistes en insistant sur son « inquiétude pour la santé ». Il a même convoqué une conférence de presse pour réitérer son « souci humaniste » et il a envoyé des fax, des communiqués pour menacer « le CSP59 » dans lesquels il n'a pas cessé de rappeler « la dégradation de la santé des grévistes ».
Mais tout le monde constate que M. Richer n'est pas à une contradiction près: il ne fait jamais ce qu'il dit et ne dit jamais ce qu'il fait. Pourtant le CSP59 constate que c'est le Préfet le plus prolixe que nous ayons eu ces dernières années.
En effet, le lundi 23 juin, il annonce trois régularisations. Aujourd'hui il en annonce 17 dont 4 couples, c'est-à -dire seulement 13 grévistes de la faim. Il demande en outre des compléments de dossiers pour 23 grévistes de la faim, mais bloque totalement sur 56 autres qu'il considère comme « irrégularisables ». Les grévistes, dans leur ensemble, sont au 52éme jour de grève de la faim, c'est-à-dire dans un état de santé de plus en plus inquiétant. Pourtant M. Le Préfet persiste à traiter avec une lenteur administrative au cas par cas en contradiction complète avec ses professions de foi humanistes. Il pousse les 56 « irrégularisables » à la mort en ne leur laissant aucun espoir.
Donnons 2 exemples de ce que le Préfet appelle « irrégularisables »: une mère de famille en France depuis des années élevant 2 enfants scolarisés, un couple marié avec un enfant né en France. On retrouve ces critères parmi les 17 régularisations annoncées par le Préfet. Est-ce cela que le Préfet appelle « l'examen avec humanité »? La comparaison entre les 56 cas jugés « irrégularisables » et les 20 autres déjà régularisés montre l'incohérence, l'inégalité de traitement et l'arbitraire. En effet, de nombreuses situations parmi les 56 sont identiques ou proches de celles des régularisés. Par ailleurs le Préfet refuse de régulariser les 27 demandeurs d'asile territorial au motif que « l'instruction est en cours » alors qu'il a déjà régularisé 2 dans la même situation. C'est encore condamner les grévistes demandeurs d'asile à mort.
C'est à croire que M. Le Préfet n'a même pas lu les fiches que nous lui avons remises. Rappelons que les services préfectoraux ont les dossiers depuis des années. D'ailleurs sur les 13 régularisés dont 4 couples, 12 avaient déjà reçu un refus à la première demande voire au recours.
L'argutie « juridique » de M. Le Préfet consiste à épingler un prétendu « manque d'objectivité » parce que deux fiches « différentes » ont été remises pour un même gréviste avec des « compétences professionnelles complètement différentes ». M. Le Préfet oublie-t-il que même les Sans Papiers peuvent être polyvalents. Mieux, la vie de galère d'un Sans Papiers le contraint à apprendre le maximum de métiers.
Tous ces faits ont scandalisé les Sans Papiers réunis en assemblée générale et ont renforcé la détermination des grévistes de la faim. Ceux régularisés ont décidé de poursuivre leur mouvement en solidarité avec leurs camarades.
M. le Préfet doit cesser son stratagème de régularisations à pas de tortue. A situation de crise, il faut une solution urgente pour sauver des vies humaines.
Lille 08/07/03
Le CSP59 appelle l'ensemble du mouvement et l'opinion démocratique :
à rendre visite aux grévistes dans les hôpitaux ( CHR de Lille, St Vincent à Lille, Dron à Tourcoing, et l'hôpital d'Armentières )
à se rendre au Q.G de la lutte à la Bourse du Travail.
à envoyer vos fax et lettre de protestation au Préfet pour exiger la régularisation des grévistes ( 03.20.30.52.52)

MANIFESTATION au 55éme jour
Samedi 12 JUILLET à 15H
Bourse du Travail à Lille rue Geoffroy St Hilaire