La criminalisation du mouvement social n'est pas un vain mot

Mot-clefs: Archives
Lieux:

mise en garde à vue de Jean Michel Sauvage por te parole régional de la confédération paysanne
La criminalisation du mouvement social n'est pas un vain mot :

Jean Michel Sauvage, porte-parole régional de la Confédération paysanne du NPDC a été convoqué à 10 h ce matin au commissariat d'Arras et mis en garde à vue pour violence sur une hôtesse lors d'une manifestation à Auchan, organisée par le collectif des enseignants et dont la confédé était là en soutien le 13 juin. Il était également convoqué à la gendarmerie de Croisilles à 14 h ce même jour. Les gendarmes sont venus l'entendre au commissariat, il est accusé d'avoir cassé un pare-brise de l'ex conseiller général Jean Weppe UMP lors de la manifestation (blocage des entrées d'Arras) du 3 juin organisée par les enseignants et les services publics et soutenue par la confédé. Bien sûr, Jean-Michel nie toute violence. Il est sorti à 18 h 45. Il passe au tribunal le 1er septembre 2003. Le collectif de soutien à José Bové du PDC tiendra une réunion le vendredi 11 juillet à 18 h à la maison des paysans de St Laurent pour suite à donner.

Email Email de contact: bellaciaoparis_AT_yahoo.fr