LA SNCF N'EST PAS UNE ENTREPRISE PUBLIQUE !

Mot-clefs: Archives
Lieux:

 


Untitled Document




LA
SNCF N'EST PAS UNE ENTREPRISE PUBLIQUE !


     Le
service public, c'est un peu de communisme au sein du capitalisme. C'est
aussi la barrière de sécurité qui interdit aux patrons
du privé de trop exploiter leurs salariés. C'est pourquoi tout
le monde
doit se mettre en grève pour soutenir la grève de
la SNCF !


http://mai68.org/journal/N102/22novembre2005.htm

http://kalachnikov.org/journal/N102/22novembre2005.htm

http://www.chez.com/vlr/journal/N102/22novembre2005.htm


[Note du mercredi 23 novembre 2005 :
J'apprends que les syndicats poussent déjà à la
reprise du travail ! Cela prouve une fois de plus que les syndicats sont
des bordels et les partis les meilleurs proxénètes des masses,
comme mai 68 et bien d'autres mouvements de contestation l'avaient démontré.
Il faut néanmoins tout faire pour que la grève continue et pour
cela, il n'y a qu'une seule solution, c'est que la grève s'auto-organise
en coordination !]


          Salut
à toutes et à tous,


     Quand
le rapport de force cesse d'être en notre faveur, nous perdons sur tous
les terrains. Et en particulier sur celui du vocabulaire.


     Comme
en ce moment, grâce à divers mouvements de contestation telles
que les grèves, les émeutes etc., le rapport de force est en train
de nous redevenir favorable, il est bon de rappeler un certain vocabulaire de
base.


     Les
entreprises privées
appartiennent à un ou à des patrons.
Évidemment, le but des patrons est uniquement de faire un maximum de
profit. Les employés sont esclavagés le plus qu'il est possible.


     Les
entreprises publiques,
ou entreprises d'État, appartiennent totalement
à l'État. Elles ne bénéficient pas du monopole et
cherchent à faire du bénéfice. Mais, appartenant à
l'État, elles sont censées moins esclavager leurs salariés,
qui ne peuvent pas se faire virer aussi facilement que dans les entreprises
privées et ont donc un droit effectif de grève nettement supérieur.
Les entreprises publiques sont un intermédiaire entre service public
et entreprises privées. Par exemple, Renault était une entreprise
publique.


     Les
services publics
appartiennent totalement à l'État, ils bénéficient
d'un monopole total et ne sont pas du tout à la recherche du profit.
La recherche d'un quelconque bénéfice ne les intéresse
en rien ! Leur seul but est de rendre service au public. Et en particulier
à leur propres salariés.


     Par
exemple, les PTT étaient un vrai service public. C'est-à-dire
que ses salariés étaient des fonctionnaires et ne pouvaient quasiment
pas se faire virer, mais aussi, les PTT rendaient exactement les mêmes
services à une personne complètement isolée au fin fond
de sa campagne qu'à quelqu'un habitant en plein centre-ville.


     Par
exemple, les PTT installaient le téléphone à la personne
habitant à la campagne pour le même prix que si elle avait habité
en ville. Alors que si elle est complètement isolée à 50
km de tout village, il va falloir installer 50 km de poteaux téléphoniques.
Seule la
non recherche de bénéfices et donc le monopole total permettait
cela.


     Mais
les services publics rendent aussi un autre service inappréciable. Les
salariés du service public peuvent se mettre en grève plus facilement
que les autres. Une fois les services publics en grève, il est plus facile
aux salariés des diverses entreprises de se mettre en grève aussi.
Et de toute façon, ce que les salariés du public (les fonctionnaires)
réussissent à obtenir finit à un moment ou à un
autre par être acquis aussi pour les salariés des entreprises,
même privées !


     La
SNCF n'est pas une entreprise publique :


    La
SNCF est un service public
, ce qui est beaucoup mieux qu'une entreprise
publique ! En ce moment, le pouvoir nous "promet" : « La
SNCF est une entreprise publique et elle le restera ! » Cela
signifie que le pouvoir veut nous faire avaler la couleuvre que la SNCF n'est
dors et déjà plus un service public, mais seulement une
ENTREPRISE publique ! que désormais la recherche du profit est
devenu obligatoire et que le monopole doit être considéré
comme perdu !
Ceci est inacceptable, et, de surcroît, c'est effectivement
un pas supplémentaire vers la privatisation.


     Ce
n'est pas à la privatisation rampante de la SNCF à laquelle nous
assistons depuis des années, mais à la privatisation progressive
de TOUT le service public. C'est pourquoi, la grève ne doit pas seulement
toucher la SNCF, mais TOUT le service public, donc aussi les enseignants. Et,
si l'on tient compte que les acquis du public sont destinés aussi à
être acquis un jour ou l'autre pour les salariés du privé,
ceux-ci aussi doivent se mettre en grève totale et illimitée.


     Comprenez
bien que quand il n'y aura plus de service public, tout le monde sera perdant,
et en particulier les actuels salariés du privé. Car en ce moment,
dans leurs négociations avec les patrons, ils peuvent encore viser à
obtenir les mêmes avantages que dans le public. Mais quand le public n'existera
plus...


     Pour
vaincre la Gaule, César a vaincu chaque tribu gauloise l'une après
l'autre. Si Vercingétorix a su si bien lui résister, c'est parce
qu'il avait réussi a faire l'union de plusieurs tribus gauloises. Si
toutes et tous, public, privé, chômeurs, SDF, immigrés,
faucheurs volontaires, indépendantistes corses ou Bretons ou Basques,
etc., nous nous unissons dans une même coordination, alors nous pourrons
abattre le capitalisme et aussi l'impérialisme et cesser définitivement
d'être des esclaves.


     GRÈVE
GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE !


     http://mai68.org/textes/coordination.htm




Merci
pour votre attention,


Meilleures salutations,

do

http://mai68.org




Post-scriptum :


0°)
Celles et ceux qui veulent voir l'importance des questions de vocabulaire peuvent
lire mon texte sur le concept :


http://mai68.org/liens/concept.htm


1°)
Sur l'union des diverses révoltes avec les révoltes indépendantistes,
lire ceci :


http://mai68.org/ag/837.htm


2°)
Nous devons faire grève pour plusieurs choses. Et aussi pour empêcher
la destruction-privatisation de la Sécurité Sociale. À
ce sujet, il est à noter qu'on ne parle déjà plus de "Sécurité
Sociale", mais d'"assurance maladie", comme si la sécurité
sociale avait déjà été privatisée et que
désormais il fallait prendre une assurance privée !


3°)
Nous devrons reconquérir une vraie sécu et un vrai système
de retraites pour toutes et tous (travailleurs du public ET du privé
!) comme il y a quelques dixaines d'années.


http://mai68.org/journal/N53/7fevrier2001.htm


4°)
Nous devrons obtenir une re-nationalisation totale de tous les services publics
privatisés ou semi-privatisés (et en voie de privatisation :
"ouverture du capital" étant une expression inventée
par Jospin, puis reprise par la droite, et destinée à camoufler
vaguement la réalité de certaines des couleuvres qu'on a voulu
nous faire avaler) depuis 20-25 ans ! Un retour au VRAI service public
doit à tout prix être obtenu. Même si pour cela il nous
faut totalement sortir de l'Europe !


5°)
L'argent possédé par les capitalistes et en particulier par les
banques est de l'argent qui nous a été volé :


http://mai68.org/tracts/patrons/Lespatrons.gif


La
même BD, mais de meilleure qualité prête à être
tirée sur un tract ou au dos d'un tract :


http://mai68.org/tracts/patrons/patrons.bmp


6°)
Le déficit public, c'est de l'argent que l'État doit à
des banques privées. C'est de l'argent qui a servi par exemple a financer
la sécu ou la retraite. Comme l'argent possédé par les
capitalistes en général et par les banques en particulier est
de l'argent qui nous a été volé, il serait légitime
que cet argent dû aux banques privées par l'État continue
à ne pas être remboursé ! Cela ferait ainsi revenir
vers la population une infime partie de ce que le capitalisme lui a volé.
La richesse des riches, par rapport aux pauvres qu'ils exploitent, se compare
évidemment à la richesse d'un paysan par rapport à ses
vaches ! Les riches sont riches : ils peuvent payer !


http://mai68.org/textes/riches.htm


7°)
Diffusez ce texte partout où vous pourrez !