CEMEA Géorama

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes Saint-Nazaire

 
La Section CGT Géorama a demandé aux Présidents des associations Territoriales et Nationales des Cemea, par courrier du 4 novembre 2005, à être reçus par leurs conseils d'administration respectifs.

La Direction de l'Association Nationale a proposé de rencontrer une délégation le mardi 8 novembre 2005. A l'issue de cette rencontre, Jacques D***, Directeur Général de l'Association Nationale des Cemea, s'est engagé à fournir une réponse le 14 novembre 2005 concernant la mise en place de mesures conservatoires. Celles-ci permettraient aux salariés de percevoir un revenu dans l'attente du règlement juridique du contentieux opposant les Cemea et Echanges et Decouvertes.



Le 14 novembre 2005, Jacques D*** a affirmé que les Cemea n'assureraient pas de revenus aux salariés de Géorama avant les procédures juridiques. Il recommande aux salariés concernés d'interpeller le réseau national des salariés des Cemea pour qu'ils constituent une caisse de solidarité. Il suggère donc que l'ensemble des salariés se substitue aux obligations employeurs des Cemea, tout en demandant aux personnels de Géorama de mettre de côté leur « fierté »…

Jusqu'au jeudi 10 novembre 2005, l'association Territoriale des Cemea n'avait pas répondu à la demande de rencontre de la section syndicale. Suite a une interpellation par un journaliste, Anne Claire D***, Directrice Territoriale des Cemea Pays de la Loire a finalement proposé une entrevue avec la CGT pour le mardi 15 novembre 2005.

Cette rencontre a donc eu lieu à la Maison des Syndicats de Nantes en présence de :

- Fatima B***, Stéphane L***, Josiane M***, Monique S*** et Alexandra P***, pour la Section Syndicale CGT Géorama,
- Serge Le G***, Secrétaire de l'Union Départementale CGT 44,
- Anne Claire D***, Directrice Territoriale des Cemea,
- Pierre L***, Président de l'Association Territoriale des Cemea,
- Jean Marie C***, membre du bureau de l'Association Territoriale des Cemea.

Etait aussi présent Didier H***, Secrétaire de la FSU de Loire Atlantique, dans le cadre d'une intersyndicale départementale concernant le dossier Géorama.

A l'issue des négociations, les Cemea Pays de la Loire se sont engagés à étudier la possibilité de mettre en place des mesures conservatoires permettant d'assurer un revenu au personnel. Ils donneront réponse le lundi 5 décembre 2005.

Concernant l'aspect juridique du dossier :
- des salariés ont saisi le Conseil des Prud'hommes de Nantes :

En référé, à l'encontre des Cemea pour qu'ils versent les salaires d'octobre 2005,

Sur le fond (procédure longue), pour que le Conseil statue sur l'application ou non de l'article L122 12.

- De leur côté, les Cemea ont saisi le Conseil des Prud'hommes de Saint Nazaire. Ils appellent les salariés, Echanges et Découvertes et le SICV (propriétaires du centre) devant le conseil. Cependant, cette saisie étant mal faite, les différentes parties pourront facilement jouer le pourrissement de l'affaire en demandant le transfert de l'audience.

Les salariés vont une nouvelle fois être les otages du conflit. Ils vont de nouveau être victimes des erreurs de gestion dans le traitement du dossier par les Cemea…